"Très déçu" depuis son retour, Dovizioso sent Yamaha prêt à réagir

Andrea Dovizioso espérait de bien meilleurs résultats pour son retour en MotoGP. L'Italien discute beaucoup avec Yamaha, qui lui a présenté des excuses pour la performance d'Austin et a "réalisé l'importance" de faire évoluer sa moto.

Andrea Dovizioso, RNF MotoGP Racing

Andrea Dovizioso n'a inscrit qu'un total de 15 points dans les neuf courses qu'il a disputées depuis son retour en MotoGP sur la Yamaha du team RNF, ex-SRT. Ses cinq premières Grands Prix, à la fin de l'année 2021, ont été disputés sur la vieillissante M1 datant de la saison 2019 mais il dispose désormais du modèle le plus récent, comme Fabio Quartararo et Franco Morbidelli dans l'équipe d'usine.

Cette moto ne lui a pas permis de faire le bond en avant qu'il espérait, son meilleur résultat de l'année restant sa 14e place au GP du Qatar, manche d'ouverture du championnat. Dovizioso n'a pas caché ses difficultés à s'adapter à une Yamaha demandant un pilotage "bizarre" et que Quartararo est le seul à exploiter à son maximum en ce moment. Habitué aux premiers rôles chez Ducati, avec qui il a terminé vice-Champion à trois reprises et goûté à la victoire chaque année de 2016 à 2020, l'Italien vit une saison nettement en dessous de ses attentes.

"Comme je le dis toujours, je ne veux pas être là juste pour faire des courses", a confié Dovizioso. "Je n'aime pas être à cette position. Je suis très déçu de ça parce que je voulais être devant, mais on n'a pas la capacité de comprendre tous les détails avant d'arriver [dans l'équipe], et je pense que Yamaha est dans une situation un peu difficile actuellement."

"Il y a quand même la possibilité d'être bon, Fabio le montre à chaque course. Quand il a du mal, il arrive à être septième et l'écart avec le vainqueur n'est pas si gros. On peut être plus rapide avec la Yamaha en ce moment, mais ils m'ont confirmé dans une réunion qu'ils ont un peu de mal actuellement."

Yamaha a présenté des excuses à Dovizioso

Les difficultés de Yamaha touchent en effet l'ensemble des pilotes, Quartararo en tête, ce dernier n'ayant pu jouer le podium que quand la pluie s'est invitée à Mandalika. Ces derniers mois, le Niçois n'a cessé de déplorer le manque d'évolutions sur sa Yamaha et Dovizioso juge également des changements nécessaires. Le vétéran du plateau se plaint d'un manque chronique d'adhérence à l'arrière et selon lui, le constructeur a "réalisé l'importance" de faire enfin évoluer sa machine.

"J'ai eu une réunion avec Yamaha [jeudi], parce que je veux toujours en faire avec eux, avec le leader du projet. C'est bien de travailler avec eux parce qu'ils sont totalement ouverts au dialogue et qu'ils ont pris conscience de la situation. Ils m'ont présenté leurs excuses après avoir fini à 29 secondes en Amérique ! [rires] C'est bien parce qu'ils comprennent la situation et ensemble, on va essayer de faire mieux."

Andrea Dovizioso, RNF MotoGP Racing

Andrea Dovizioso

Dovizioso veut pousser Yamaha à se lancer dans des expérimentations pour corriger le tir mais ignore si un changement rapide sera possible : "Je pense qu'ils ont réalisé l'énorme quantité de travail nécessaire dans certains domaines, j'ignore le temps que ça prendra parce que je ne les connais pas [encore] très bien. Et j'espère qu'ils vont décider de tenter des choses agressives dans certains domaines, parce qu'en ce moment je pense qu'il est très important d'essayer des choses comme ça. Mais je ne sais pas si ça arrivera, et surtout quand, car créer des pièces demande parfois du temps."

La Yamaha pardonne moins le style de Dovizioso qu'en 2012

Si Dovizioso a tant besoin de changements, c'est aussi parce qu'il cherche des solutions pour tirer le meilleur de la M1. Les pilotes Yamaha ont maintes fois expliqué le besoin de profiter de la vitesse de passage en courbe de leur moto et jeudi, Fabio Quartararo précisait que cela complique les duels, puisque le pilotage de ceux qui le devancent ne lui permet pas d'employer les trajectoires nécessaires pour être performant.

Même lorsqu'il est seul, Dovizioso peine à adopter ces fameuses trajectoires, et ce malgré une expérience de la Yamaha remontant à 2012 avec le team Tech3. Alors qu'il ne se sentait pas pénalisé par son style de pilotage il y a dix ans, la situation est désormais très différente : "Si je compare à 2012, la moto a un ADN vraiment, vraiment similaire, il n'a pas changé. La Yamaha actuelle n'est pas mauvaise. Je pense qu'il y a les mêmes choses vraiment positives mais que le négatif est un peu plus présent, et je pense que certains concurrents ont beaucoup travaillé et sont devenus un peu plus performants."

"Je ne pilotais pas comme [la Yamaha l'exige] en 2012 mais j'arrivais à être performant", a-t-il ajouté. "C'est ce que j'ai essayé d'expliquer. Je pense que le manque de grip qu'on a à l'arrière est trop important pour employer mon style de pilotage. On perd trop de temps avec ça et si on ne profite pas à la perfection des points positifs de la moto, on est derrière."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent EL1 - Marc Márquez domine la concurrence sous la pluie
Article suivant EL2 - Doublé Honda sous une pluie continue

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France