Dovizioso : "Nous avons fait un week-end parfait"

Le pilote Ducati a fait le nécessaire pour préserver ses chances de titre à Valence, après avoir livré une belle bataille avec son coéquipier Lorenzo.

Dovizioso : "Nous avons fait un week-end parfait"
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Jorge Lorenzo, Ducati Team, le troisième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le troisième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Il se savait au pied du mur, et il n'a pas déçu. Grâce à sa victoire du jour en Malaisie, sa sixième de la saison, Andrea Dovizioso s'est offert un sursis de deux semaines, en attendant la dernière épreuve de l'année à Valence. 

Aux avant-postes tout le week-end et dans toutes les conditions météo, l'Italien a rempli sa part du contrat et revient ainsi à 21 points de Marc Márquez au championnat. Si l'écart demeure important, le numéro 4 s'est tout de même donné les moyens d'y croire.

"Nous avons fait un week-end parfait", a-t-il ainsi souligné en conférence de presse. "Nous avons été très rapides dès la première séance d'essais libres. Ce n'est jamais évident de l'être sur toutes les séances, et dans des conditions aussi variées. Nous avons eu un bon rythme pour la course, nous avons été capables de nous battre pour la victoire. Ce ne fut pas facile, et je suis content que nous ayons pu montrer à tout le monde qu'avec tout le travail effectué, nous sommes compétitifs sur une piste si difficile, aussi bien sur le sec que sur le mouillé."

Un début de course timide

Qualifié en troisième position, la pression de l'enjeu et le peu de marge disponible au transalpin se sont surtout fait ressentir dans les premiers tours. Prudent, le pilote Ducati a laissé son coéquipier Jorge Lorenzo partir à la chasse de Johann Zarco pour la tête de course, mais également Marc Márquez, qui n'a pas eu froid aux yeux en plongeant au premier virage, manquant le point de corde.

Pragmatique, Dovizioso a pris le temps pour cerner les conditions de piste avant de refaire son retard sur ses différents adversaires. "Sur le mouillé, notre moto a vraiment bien fonctionné", insiste-t-il. "Le grip était très bas, plus bas que lors des essais libres, mais c'était peut-être dû aux dépôts de gomme sur la piste après les essais et les courses du Moto3 et du Moto2."

Débarrassé de Márquez dans le quatrième tour, le pilote Ducati est resté ensuite dans le sillage de son coéquipier et l'a suivi au moment où le verrou Zarco sautait en tête de course, dans le neuvième tour. "Au début, j'ai pris du temps pour être régulier, car je n'étais pas très à l'aise et pas très confiant, comme lors des essais", reconnaît-il. "Malheureusement, personne n'était là pour me pousser, et il m'a fallu du temps pour progresser. Mais j'ai pu rattraper Jorge, qui était très rapide aujourd'hui, il a donc fallu que je reste très concentré pour rester avec lui."

Les deux hommes en tête de course, le statu quo a perduré jusqu'à cinq tours du but, lorsque Lorenzo est passé près de la chute dans le dernier virage, ouvrant la voie de la victoire à Dovizioso.

Son coéquipier en couverture, l'Italien était dès lors assuré de rester en lice pour le titre, sans avoir besoin de prêter attention à la position occupée par Marquez derrière lui. "Je n'ai pas regardé les écrans géants, car le grip sur l'avant était si bas que je devais rester concentré durant toute la course. J'ai bien vu qu'il était quatrième, mais je ne savais pas s'il était proche de Zarco ou non." 

partages
commentaires
Championnat - Ça se jouera à Valence !

Article précédent

Championnat - Ça se jouera à Valence !

Article suivant

Pas d'amélioration sous la pluie pour Rossi

Pas d'amélioration sous la pluie pour Rossi
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021