Affaire Ducati : Aprilia veut du changement, mais pas d'effet rétroactif

Bien qu'il souhaite que Dovizioso conserve sa victoire du Grand Prix du Qatar, le PDG d'Aprilia Racing en appelle à une révision du règlement et à plus de fermeté dans le processus d'approbation des pièces.

Affaire Ducati : Aprilia veut du changement, mais pas d'effet rétroactif

Les quatre constructeurs ayant déposé une réclamation à l'encontre de Ducati en marge du Grand Prix du Qatar pourront présenter leurs arguments demain devant la Cour d'appel de la FIM, après le rejet de leur requête initiale. Ce recours en appel laisse pour l'heure en suspens le résultat de l'épreuve, pourtant Massimo Rivola, PDG d'Aprilia Racing, affirme ne pas souhaiter qu'Andrea Dovizioso soit dépossédé de sa victoire sur tapis vert.

Lire aussi :

L'ancien directeur sportif de la Scuderia Ferrari, arrivé en MotoGP cette année, est l'un des plaignants les plus virulents dans cette affaire. Néanmoins, il souhaite non pas réécrire le passé, mais obtenir un changement qui permette de repartir d'une base à ses yeux plus saine. Il faut, selon lui, trouver un compromis à l'issue de cette procédure.

"Il ne doit pas y avoir d'effet rétroactif. Dovizioso conserve la victoire au Qatar et à partir du GP d'Argentine, Ducati recommence à courir sans ce dispositif sur sa moto. On préserve la victoire, et ensuite on commence à discuter d'une nouvelle règle sur cette pièce technique", décrit Massimo Rivola dans une interview accordée à Motosprint.

Pour le meneur des troupes de Noale, il faut sortir de cette affaire avec un éclaircissement du règlement technique et que chacun sache avec exactitude ce qui est autorisé ou non. Il estime, par ailleurs, que le directeur technique du championnat, Danny Aldridge, a commis une erreur et qu'il faudrait à l'avenir se montrer plus attentif avant de donner le feu vert à une telle solution.

"Je crois qu'il a donné son consentement en portant son jugement sur la base des informations dont il disposait, c'est-à-dire celles que lui a passées Ducati. Mais si cette pièce aérodynamique a des effets sur la stabilité de la moto, et c'est le cas, alors c'est une erreur. Il n'a pas bien vérifié, il s'est fié à l'explication. Mais dans sa position, il ne peut pas dire OK de cette manière. Si cela fonctionne comme ça, quelque chose ne va pas dans ce milieu. Et il faut le changer", souligne Rivola.

Lire aussi :

"Il ne faut pas penser à mal, nous pensons donc que le directeur technique a mal interprété cet appendice aérodynamique avec lequel Ducati a couru. S'il est de bonne foi, il doit à présent expliquer qu'il s'est trompé quant à cette solution et que la règle doit donc être refaite."

"Pour le Qatar, ce qui est fait est fait, mais pour le futur on change. Le directeur technique recueille plus d'informations, ensuite il rédige un nouveau document technique, par écrit, et l'on y ajoute une nouvelle règle. Et tout le monde serait plus content", assure le PDG d'Aprilia Racing.

"On ne dit pas non à Aprilia et oui à Ducati"

Danilo Petrucci, Ducati Team

S'il est aussi actif dans cette plainte, c'est peut-être aussi car Massimo Rivola a été piqué au vif par le fait que l'utilisation d'une solution similaire a été refusée à Aprilia quelques jours avant qu'elle ne soit accordée à Ducati. Il est par ailleurs convaincu que l'argument mis en avant par Borgo Panigale – celui d'une pièce servant uniquement à refroidir le pneu arrière – contourne l'effet aérodynamique qu'a cette ailette placée sur le bras oscillant.

"Ducati ne pouvait pas utiliser cet appendice seulement pour refroidir [le pneu], même s'ils l'avaient pensé ainsi, ce que je ne crois pas. S'il génère de l'appui aérodynamique, et il en génère même s'il est utilisé pour autre chose, on est en dehors des règles. Ça ne va pas. Sauf si on le fait utiliser à tout le monde. On ne dit pas non à Aprilia et oui à Ducati", martèle-t-il.

Lire aussi :

Utilisé en premier lieu par Yamaha l'an dernier à Valence, en condition de piste mouillée, ce déflecteur avait alors été présenté comme une solution aidant à évacuer l'eau du pneu arrière. Dans la note complémentaire au règlement envoyée par le directeur technique avant le premier Grand Prix, il a été fait état qu'une telle pièce pouvait être employée également sur le sec "mais seulement en cas de pluie, de débris en piste, pour refroidir le pneu arrière, et non pour des raisons aérodynamiques", précise Rivola.

"Nos ingénieurs ont vu, avec leurs tests, que l'appendice génère de l'appui. Et je n'arrive pas à penser qu'il génère de l'appui sur notre moto et pas sur une Ducati", ajoute-t-il. "Cela n'est pas crédible que personne chez Ducati ne se soit rendu compte que cet appendice générait de l'appui aérodynamique, étant donné que nous parlons du département course qui est peut-être le plus évolué au monde dans les études d'aérodynamique…"

partages
commentaires
Márquez identifie six adversaires cette saison
Article précédent

Márquez identifie six adversaires cette saison

Article suivant

Zarco : "Quartararo a déjà une bonne expérience malgré son jeune âge"

Zarco : "Quartararo a déjà une bonne expérience malgré son jeune âge"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021