Les Ducati officielles en difficulté

partages
commentaires
Les Ducati officielles en difficulté
Par :
13 avr. 2019 à 09:45

Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci ont terminé au-delà du top 10 ce vendredi, et pourraient ne pas pouvoir se rattraper lors des EL3 au vu du grand risque d’orages. Un passage par la Q1 semble de plus en plus envisagé, et tous deux n’affichent pas le même état d’esprit.

Au terme de la première journée sur le tracé d’Austin, tous les top constructeurs avaient au moins l’une de leurs machines officielles dans le top 10, sauf Ducati. Yamaha terminait à la meilleure place avec ses deux pilotes, Maverick Viñales et Valentino Rossi, tandis que Honda pouvait compter sur Marc Márquez, et Suzuki sur Álex Rins. Même KTM avait fait son entrée parmi les sept premiers grâce à la performance de Pol Espargaró.

Lire aussi :

Excepté Aprilia, donc, Ducati était actuellement le moins bien positionné ce vendredi, et le risque d’un passage par la Q1 plane désormais au vu du risque d’orages annoncé samedi. Le constructeur italien a toutefois pu compter sur ses pilotes satellites, Jack Miller et Francesco Bagnaia, classés respectivement quatrième et dixième.

"Un peu mieux" qu’en 2018

Andrea Dovizioso avait pourtant bien commencé ce Grand Prix des Amériques, en terminant en quatrième position des EL1, et en parvenant également à entrer dans le top 10 au cours des EL2. Mais le time attack des dernières minutes l’a vu en sortir pour finalement terminer 11e. "Ce matin, on a eu un petit problème et on a donc fait moins de tours, mais mis à part ça, cet après-midi, mes sensations n'étaient pas trop mauvaises parce qu'avant de monter des pneus neufs on a commencé avec les pneus usés du matin et à la fin de mon run j'ai fait un 2'05"3 et c'était plutôt bon", a-t-il expliqué.

"En termes de vitesse, de rythme de course, on n'est pas trop loin, mais malheureusement je pense que j'ai fait une erreur avec le pneu avant quand j'ai monté le pneu arrière neuf : j'ai utilisé le medium, mais j'ai souvent perdu l'avant. On doit encore trouver notre équilibre. Je pense qu'on est plus proches que l'année dernière, un peu mieux, mais on est toujours en difficulté ici. Il faut qu'on garde notre calme et qu'on continue à travailler."

Du côté de son coéquipier, la journée a été encore plus compliquée. Danilo Petrucci n’est en effet jamais entré dans le top 10, et s’est classé 13e à chacune des séances. "On a fait un changement en EL2, mais on est tellement intelligents qu'on a été dans la mauvaise direction !" s’est-il exclamé en fin de journée. "Je pense que notre base est bonne, mais aujourd'hui on n'a pas pu se battre pour le top 5, qui est notre objectif, mais pas non plus pour le top 10. Or, en voyant les conditions de demain, c'est un problème."

Comme beaucoup d’autres pilotes, l’Italien a également pointé du doigt l’état de la piste, qui a fortement compliqué les choses et a été au cœur des discussions. "Il est clair que cette piste n'est pas très facile, mais c'est la même chose pour tout le monde", a-t-il commenté.

"Notre moto est un peu en difficulté quand il n'y a pas beaucoup de traction en piste, or cette piste en a très peu et elle a beaucoup de bosses. Il faut rouler en suivant les mouvements de la moto, ce qui signifie qu'on ne peut pas attaquer à 100%. Tour après tour, la moto est différente, alors quand on essaye d'attaquer en faisant de son mieux, on est parfois plus lent. Au tour suivant, on essaye un tout petit peu plus et on est alors trop rapide et on tire tout-droit." Un avis partagé par Dovizioso, qui s’est montré tout aussi objectif : "La situation est la même pour tout le monde et il faut qu'on trouve la manière de faire".

Optimisme et inquiétude

Ce dernier est d’ailleurs souvent parvenu à s’en sortir les années précédentes, et ce malgré les difficultés du tracé américain, en témoigne son top 5 de 2018, ou encore ses podiums de 2014 et 2015. La GP19 peut lui permettre de progresser au cours de la seconde journée, grâce aux améliorations qui ont été menées : "C'est la même caractéristique, le même ADN, simplement on est un peu plus équilibrés, notre moto fonctionne un peu mieux, on est un peu mieux partout. On n'a pas fait une énorme différence par rapport à l'année dernière, c'est normal, mais cela nous donne la possibilité d'être plus proches."

Petrucci continue de son côté d’essayer des nouveautés sur son réservoir afin d’être plus performant : "On teste différentes formes pour que la moto soit plus confortable. Ça n'est pas mal. Il est clair que j'ai testé beaucoup de solutions pour que la moto soit plus facile à piloter, mais c'est moitié-moitié. Ça n'est pas le jour et la nuit."

Il continue cependant d’afficher un certain optimisme en vue des séances qui l’attendent ce samedi : "Malheureusement, il va peut-être pleuvoir et on n'aura pas tellement de temps, mais rien n'est perdu pour le moment. Si on est rapides, on pourra de toute façon aller en Q2 et se battre pour les deux ou trois premières lignes de la grille. Il faut qu'on voie quelles seront les conditions."

Lire aussi :

Si Dovizioso est lui aussi optimiste concernant son potentiel, il n’en reste pas moins inquiet pour les qualifications. "Malheureusement on n'est pas dans le top 10 mais juste à cause du chrono, pas parce que notre rythme est mauvais", a-t-il déclaré. "Malheureusement demain il va pleuvoir, c'est le point négatif, mais j'essaye de penser de façon positive : peut-être que ça peut nous aider à être mieux préparés pour la Q2… si on arrive à accéder à la Q2 !"

Avec Léna Buffa

Article suivant
Les meilleures photos du vendredi à Austin

Article précédent

Les meilleures photos du vendredi à Austin

Article suivant

Lorenzo : "Je suis encore loin"

Lorenzo : "Je suis encore loin"
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu