MotoGP
26 mars
EL1 dans
25 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
31 jours
16 avr.
Prochain événement dans
45 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
58 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
86 jours
03 juin
Prochain événement dans
93 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
128 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
177 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
219 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
233 jours
28 oct.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
254 jours

Le nouveau pneu arrière, clé de la saison pour les pilotes Ducati

Les deux pilotes Ducati, Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, estiment qu'il sera crucial de bien comprendre le nouveau pneu arrière de Michelin afin de lutter pour le titre mondial 2020.

partages
commentaires
Le nouveau pneu arrière, clé de la saison pour les pilotes Ducati

À l'occasion de la présentation de la Ducati Desmosedici GP20 à Bologne ce jeudi, les deux pilotes officiels de l'équipe italienne, Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, ont pu s'exprimer sur la saison à venir. Et alors que le MotoGP sera équipé pour la quatrième année consécutive de pneumatiques Michelin, les deux Italiens s'attendent à ce que le changement d'enveloppe à l'arrière des machines joue un rôle plus important que prévu en 2020.

Pour la première fois depuis deux ans, Michelin introduit en effet une nouvelle construction pour son pneu arrière cette saison. Si les pilotes ont déjà pu tester ces pneumatiques durant la saison 2019 ainsi que lors des tests de Valence et Jerez, Andrea Dovizioso affirme ne pas avoir une vision complète de ces nouvelles gommes, et que seules les courses pourront donner une réponse définitive aux pilotes.

Lire aussi :

"Ce n'est pas clair. Mais je pense que ça ne l'est pas pour les adversaires [non plus] car ça prend du temps pour comprendre les détails des pneus. Les changements n'ont pas l'air si petits. Il y a un peu plus de grip mais la carcasse est un peu différente, en tout cas elle en a l'air. Quand vous faites cinq tours, c'est une chose. En tests, tout le monde a fait des tours incroyables mais la course montrera des choses différentes. La manière de comprendre les pneus pourrait être différente donc il faut être concentré là-dessus. Les pneus sont peut-être le domaine le plus important pour être fort en course."

Le vice-Champion du monde en titre se satisfait en tout cas du grip supplémentaire apporté par les gommes clermontoises, même s'il n'a pas encore pu pour le moment effectuer de run de course complet lors des séances d'essais : "Les sensations sont bonnes pour tout le monde car avoir un peu plus de grip, c'est bien, mais être rapide sur 15 tours en s'arrêtant deux fois, c'est autre chose qu'être rapide pendant 20 tours. Seule la course pourra montrer la réalité, car tu peux faire des simulations lors des tests, mais c'est différent. Mais nous sommes [tous] dans la même situation. Il faut donc être malin et prêt pour la première manche."

Lire aussi :

Son équipier Danilo Petrucci, qui va disputer sa deuxième saison pour l'écurie d'usine Ducati, a effectué les mêmes observations que Dovizioso. Le manque d'essais actuel sur les nouveaux pneus devrait toutefois être effacé selon lui dès les tests de Sepang, où les pilotes disposeront de trois journées pour tester toutes les nouveautés pour la saison à venir, avant une nouvelle salve d'essais au Qatar, sur la piste qui accueillera la première manche de la saison 2020.

"Malheureusement nous n'avons pas vraiment pu beaucoup les essayer car il a plu lors du dernier jour à Jerez, et ça a été un problème. Sur la première journée des essais, tous les pilotes, même d'autres constructeurs, ont senti plus ou moins les mêmes choses. Mais comme Dovi l'a dit, un run court est différent d'une course de 20, 25 ou 30 tours. Il est encore un peu tôt pour savoir. Bien sûr à Sepang nous aurons beaucoup de temps pour comprendre cela, et nous verrons. Comprendre le comportement des pneus sera l'une des clés [de la saison], comme toujours. Mais chaque année, tout est de plus en plus important."

Dovizioso, le "chevalier blanc" de Ducati, vise de meilleures qualifs

Article précédent

Dovizioso, le "chevalier blanc" de Ducati, vise de meilleures qualifs

Article suivant

Laguna Seca 2008, une confrontation déterminante pour Rossi et Stoner

Laguna Seca 2008, une confrontation déterminante pour Rossi et Stoner
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Présentation Ducati
Pilotes Andrea Dovizioso , Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Michaël Duforest
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020