Ducati : Premiers essais rassurants, mais gare à la concurrence

Les pilotes officiels Ducati ont connu une première journée encourageante au Japon, où ils ont retrouvé une piste parmi les plus favorables pour leur GP19. Attention toutefois à ne pas tomber dans un excès d'optimisme, car les adversaires sont particulièrement nombreux à ce stade du week-end.

Ducati : Premiers essais rassurants, mais gare à la concurrence

Quatrième au terme de la première journée d'essais du Grand Prix du Japon, Andrea Dovizioso déplore les difficultés rencontrées durant les EL2, où les températures très fraîches et même légèrement en baisse sur le bitume par rapport à la séance matinale (21°C) ont mis à mal les pneus apportés par Michelin. Ceux-ci ont pourtant été sélectionnés pour former une gamme un cran plus tendre qu'elle ne l'était l'an dernier, précisément dans le but de répondre au manque de grip qui avait été observé. Ainsi, le pneu medium de 2018 est devenu le hard de cette année, et le soft actuel est donc plus tendre qu'il ne l'était il y a un an.

Aux dires du pilote Ducati, cela n'a pas suffi. "Ce matin on a plutôt bien commencé, je suis content. Cet après-midi, malheureusement, on n'a pas pu travailler parce que la température a baissé et le pneu arrière n'a fonctionné pour personne. Le pneu utilisé ce matin ne fonctionnait pas [le medium, ndlr], et on a voulu essayer le hard et c'était encore pire", explique-t-il, alors qu'à l'instar de Marc Márquez et Jorge Lorenzo il a rapidement avorté son premier run des EL2, tenté avec le pneu arrière dur.

Lire aussi :

Il faudra désormais tenter de profiter de la suite du week-end pour s'assurer de la tenue du pneu tendre sur une longue distance, ou alors miser à l'aveugle sur une gomme plus dure en comptant sur la hausse des températures attendue pour dimanche. "Le pneu soft fonctionne. On ne sait pas s'il peut faire la course parce qu'il est plus tendre que l'année dernière, mais c'est le seul pneu avec lequel on pouvait travailler. Mais, sur le papier, dimanche il fera plus chaud que sur les deux autres journées", souligne Dovizioso.

S'il exclut ces difficultés, le pilote italien se montre satisfait de ces premiers essais sur la piste de Motegi, lui qui s'est classé huitième ce matin sans effectuer de time attack, puis quatrième cet après-midi. "La vitesse est là et on est dans le groupe. Malheureusement, sur la plupart des courses on forme désormais dès le début un gros groupe, avec une bonne vitesse. J'y suis, donc, mais il y a beaucoup de pilotes qui ont une bonne vitesse. Je pense qu'on a de la marge avec les réglages, on n'a pas eu le temps d'essayer ce qu'on voulait. J'espère donc avoir une séance sèche pour essayer ce en quoi on croit parce qu'on a besoin de ça pour se battre pour la victoire."

Dovizioso avait déjà connu de beaux succès à Motegi dans les petites catégories, avec trois podiums dont une victoire depuis la pole position en 2004, en 125cc. Puis, en MotoGP, il y a acquis quelques lettres de noblesse, notamment lorsqu'il a décroché sa première pole dans la catégorie en 2010, avant d'en obtenir deux autres en 2014 et 2018. Et puis il y eut son duel mémorable face à Marc Márquez en 2017, un mano a mano d'anthologie disputé sous des trombes d'eau et mené jusqu'au drapeau à damier, sous lequel il est finalement passé en vainqueur.

À l'aise aux freinages, le #4 fait parler l'une de ses plus grandes qualités de pilotage sur ce circuit stop-and-go, probablement le plus éprouvant de la saison pour les freins. Seul pilote à avoir pu mener la Ducati à la victoire au Japon au cours des huit dernières années, il se montre à présent confiant, et juge avec optimisme : "Je pense qu'ici on est plus compétitifs que sur les dernières courses, c'est certain."

Petrucci retrouve le sourire

De l'autre côté du stand, c'est aussi l'enthousiasme qui prévaut pour Danilo Petrucci, aperçu dans la partie haute du classement lors des deux séances du jour. Finalement 13e au terme des EL1, sans avoir lui non plus tenté de time attack, il a obtenu la huitième place finale, avec au passage une apparition en première position qui lui donne du baume au cœur.

"Ça faisait longtemps que je n'avais pas été premier ! Je suis content. J'aurais pu faire un peu mieux dans mon dernier time attack, malheureusement j'ai fait quelques erreurs. Je pense cependant que je suis compétitif. Il est clair que d'autres pilotes le sont aussi, mais c'est beaucoup mieux que les autres fois et j'en suis content. Dès ce matin, j'ai eu de bonnes sensations", se félicite Petrucci. "Je ne sais pas quelle sera la météo demain, mais la pluie ne me fait clairement pas peur. On est de toute façon au point sur le sec et il semble que c'est ce qu'on aura dimanche. Je suis donc positif et ça faisait longtemps que je ne l'avais pas été."

Lire aussi :

À l'instar de son chef de file, le #9 se montre toutefois réaliste face à une concurrence toujours très fournie. "On est compétitifs, mais on n'est pas les seuls à l'être", admet-il. "Il y a les trois pilotes qui sont montés sur le podium à la dernière course, ils sont très rapides. Et puis il y a aussi Rossi, donc les quatre Yamaha. Les Ducati sont aussi de la partie à mon avis. Et puis, bien sûr, il y a toujours Márquez. C'est un circuit stop-and-go, mais il n'y a pas une marque favorisée. On a donc des qualités et des défauts et il faut équilibrer les choses."

Le top 5 de la première journée :

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 20 France Fabio Quartararo Yamaha 19 01'44.764  
2 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 18 01'45.085 00.321
3 93 Spain Marc Márquez Honda 17 01'45.100 00.336
4 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 19 01'45.414 00.650
5 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 17 01'45.466 00.702
partages
commentaires
De la confusion pour Márquez à Motegi

Article précédent

De la confusion pour Márquez à Motegi

Article suivant

Quartararo balaye les difficultés et domine la journée

Quartararo balaye les difficultés et domine la journée
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021