Ducati : Premiers essais rassurants, mais gare à la concurrence

Les pilotes officiels Ducati ont connu une première journée encourageante au Japon, où ils ont retrouvé une piste parmi les plus favorables pour leur GP19. Attention toutefois à ne pas tomber dans un excès d'optimisme, car les adversaires sont particulièrement nombreux à ce stade du week-end.

Ducati : Premiers essais rassurants, mais gare à la concurrence

Quatrième au terme de la première journée d'essais du Grand Prix du Japon, Andrea Dovizioso déplore les difficultés rencontrées durant les EL2, où les températures très fraîches et même légèrement en baisse sur le bitume par rapport à la séance matinale (21°C) ont mis à mal les pneus apportés par Michelin. Ceux-ci ont pourtant été sélectionnés pour former une gamme un cran plus tendre qu'elle ne l'était l'an dernier, précisément dans le but de répondre au manque de grip qui avait été observé. Ainsi, le pneu medium de 2018 est devenu le hard de cette année, et le soft actuel est donc plus tendre qu'il ne l'était il y a un an.

Aux dires du pilote Ducati, cela n'a pas suffi. "Ce matin on a plutôt bien commencé, je suis content. Cet après-midi, malheureusement, on n'a pas pu travailler parce que la température a baissé et le pneu arrière n'a fonctionné pour personne. Le pneu utilisé ce matin ne fonctionnait pas [le medium, ndlr], et on a voulu essayer le hard et c'était encore pire", explique-t-il, alors qu'à l'instar de Marc Márquez et Jorge Lorenzo il a rapidement avorté son premier run des EL2, tenté avec le pneu arrière dur.

Lire aussi :

Il faudra désormais tenter de profiter de la suite du week-end pour s'assurer de la tenue du pneu tendre sur une longue distance, ou alors miser à l'aveugle sur une gomme plus dure en comptant sur la hausse des températures attendue pour dimanche. "Le pneu soft fonctionne. On ne sait pas s'il peut faire la course parce qu'il est plus tendre que l'année dernière, mais c'est le seul pneu avec lequel on pouvait travailler. Mais, sur le papier, dimanche il fera plus chaud que sur les deux autres journées", souligne Dovizioso.

S'il exclut ces difficultés, le pilote italien se montre satisfait de ces premiers essais sur la piste de Motegi, lui qui s'est classé huitième ce matin sans effectuer de time attack, puis quatrième cet après-midi. "La vitesse est là et on est dans le groupe. Malheureusement, sur la plupart des courses on forme désormais dès le début un gros groupe, avec une bonne vitesse. J'y suis, donc, mais il y a beaucoup de pilotes qui ont une bonne vitesse. Je pense qu'on a de la marge avec les réglages, on n'a pas eu le temps d'essayer ce qu'on voulait. J'espère donc avoir une séance sèche pour essayer ce en quoi on croit parce qu'on a besoin de ça pour se battre pour la victoire."

Dovizioso avait déjà connu de beaux succès à Motegi dans les petites catégories, avec trois podiums dont une victoire depuis la pole position en 2004, en 125cc. Puis, en MotoGP, il y a acquis quelques lettres de noblesse, notamment lorsqu'il a décroché sa première pole dans la catégorie en 2010, avant d'en obtenir deux autres en 2014 et 2018. Et puis il y eut son duel mémorable face à Marc Márquez en 2017, un mano a mano d'anthologie disputé sous des trombes d'eau et mené jusqu'au drapeau à damier, sous lequel il est finalement passé en vainqueur.

À l'aise aux freinages, le #4 fait parler l'une de ses plus grandes qualités de pilotage sur ce circuit stop-and-go, probablement le plus éprouvant de la saison pour les freins. Seul pilote à avoir pu mener la Ducati à la victoire au Japon au cours des huit dernières années, il se montre à présent confiant, et juge avec optimisme : "Je pense qu'ici on est plus compétitifs que sur les dernières courses, c'est certain."

Petrucci retrouve le sourire

De l'autre côté du stand, c'est aussi l'enthousiasme qui prévaut pour Danilo Petrucci, aperçu dans la partie haute du classement lors des deux séances du jour. Finalement 13e au terme des EL1, sans avoir lui non plus tenté de time attack, il a obtenu la huitième place finale, avec au passage une apparition en première position qui lui donne du baume au cœur.

"Ça faisait longtemps que je n'avais pas été premier ! Je suis content. J'aurais pu faire un peu mieux dans mon dernier time attack, malheureusement j'ai fait quelques erreurs. Je pense cependant que je suis compétitif. Il est clair que d'autres pilotes le sont aussi, mais c'est beaucoup mieux que les autres fois et j'en suis content. Dès ce matin, j'ai eu de bonnes sensations", se félicite Petrucci. "Je ne sais pas quelle sera la météo demain, mais la pluie ne me fait clairement pas peur. On est de toute façon au point sur le sec et il semble que c'est ce qu'on aura dimanche. Je suis donc positif et ça faisait longtemps que je ne l'avais pas été."

Lire aussi :

À l'instar de son chef de file, le #9 se montre toutefois réaliste face à une concurrence toujours très fournie. "On est compétitifs, mais on n'est pas les seuls à l'être", admet-il. "Il y a les trois pilotes qui sont montés sur le podium à la dernière course, ils sont très rapides. Et puis il y a aussi Rossi, donc les quatre Yamaha. Les Ducati sont aussi de la partie à mon avis. Et puis, bien sûr, il y a toujours Márquez. C'est un circuit stop-and-go, mais il n'y a pas une marque favorisée. On a donc des qualités et des défauts et il faut équilibrer les choses."

Le top 5 de la première journée :

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 20 France Fabio Quartararo Yamaha 19 01'44.764  
2 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 18 01'45.085 00.321
3 93 Spain Marc Márquez Honda 17 01'45.100 00.336
4 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 19 01'45.414 00.650
5 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 17 01'45.466 00.702
partages
commentaires
De la confusion pour Márquez à Motegi

Article précédent

De la confusion pour Márquez à Motegi

Article suivant

Quartararo balaye les difficultés et domine la journée

Quartararo balaye les difficultés et domine la journée
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021