Ducati veut garder six motos sur la grille MotoGP en 2022

Ducati souhaite conserver un total de six motos et donc fournir deux équipes satellites en 2022. Des contacts existent avec le team Gresini depuis plusieurs mois afin de finaliser un nouveau partenariat.

Ducati veut garder six motos sur la grille MotoGP en 2022

Malgré le renouvellement des contrats en cours en MotoGP entre les constructeurs et les équipes, Ducati a l'intention de conserver en 2022 les six Desmosedici actuellement alignées sur la grille. La marque italienne est à ce jour la seule à être aussi représentée, puisque Honda, Yamaha et KTM ont quatre motos, et Suzuki et Aprilia n'en ont que deux. Cette répartition pourrait toutefois évoluer la saison prochaine en fonction des nouveaux accords scellés entre les six constructeurs et leurs équipes clientes.

Lire aussi :

Les variables sont multiples et la situation semble encore très ouverte alors que se met en place un nouveau cycle contractuel de cinq ans entre le championnat, les constructeurs et les équipes. Une chose paraît toutefois acquise, c'est que le lien qui existe actuellement entre Ducati et le team Avintia ne sera pas renouvelé, puisque l'équipe de Raúl Romero ne disposera plus de ses deux places en MotoGP la saison prochaine. Théoriquement, celles-ci reviendront au team VR46, propriété de Valentino Rossi, qui soutient déjà aujourd'hui la présence de Luca Marini au sein de l'équipe andorrane.

Il faut toutefois pour cela que la structure du champion italien signe l'engagement requis avec l'IRTA (association des équipes) et la Dorna (promoteur). Cela devrait être finalisé prochainement pour que le projet aboutisse, car il existe une date limite pour se joindre aux cinq autres équipes indépendantes déjà engagées, que sont Pramac, LCR, Petronas, Tech3 et Gresini. De ce contrat dépendra le nombre total de motos qui composeront la grille 2022, car Gresini reprendra son indépendance par rapport à Aprilia et cela pourrait potentiellement porter le total à 24 motos. Elles resteront en revanche 22, comme aujourd'hui, si VR46 ne rejoint pas la catégorie.

"Dans notre cas, l'idée est de continuer à avoir six motos dans les années à venir, c'est-à-dire avec une deuxième équipe indépendante. C'est un système avec lequel nous sommes très à l'aise. C'est aussi une façon de garder certains pilotes qui, selon nous, ont gagné le droit d'être en MotoGP," explique Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse, à Motorsport.com Espagne.

Bien que conscient de devoir "tôt ou tard" passer de six à quatre motos, le constructeur de Borgo Panigale évalue depuis déjà plusieurs mois les alternatives possibles au départ d'Avintia, d'après nos informations. Dans cette optique, c'est le team Gresini qui semble être le mieux placé, après avoir été le premier à annoncer en décembre dernier son engagement en MotoGP pour 2022. Dans le même temps, l'équipe italienne avait fait savoir qu'elle retrouverait son statut de team indépendant, après avoir soutenu le programme d'Aprilia ces dernières années dans un montage hybride.

Les places étant comptées, avec un plafond placé à 24, les ambitions de Ducati dépendront aussi des projets des autres marques, et notamment de Suzuki et Aprilia, qui ne cachent pas leur souhait de renforcer leur présence en fournissant une équipe satellite à partir de 2022. L'autre élément à prendre en compte concerne les teams qui n'ont pas officialisé pour le moment la continuité de leur programme avec leur constructeur actuel. Si Hervé Poncharal s'est dit très confiant de l'avenir de Tech3 avec KTM, la situation est moins ferme du côté de SRT, l'équipe sponsorisée par Petronas et qui aligne depuis deux ans les Yamaha satellites.

partages
commentaires

Voir aussi :

Pas de risques inutiles pour le retour de Marc Márquez

Article précédent

Pas de risques inutiles pour le retour de Marc Márquez

Article suivant

Zarco pense que Márquez va "se tester" à Portimão

Zarco pense que Márquez va "se tester" à Portimão
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021