MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
9 jours
16 oct.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
44 jours
20 nov.
Prochain événement dans
51 jours

Le "holeshot device" de Ducati fait parler de lui au Qatar

partages
commentaires
Le "holeshot device" de Ducati fait parler de lui au Qatar
Par :

Présent sur les Ducati Desmosedici depuis l'an dernier, le "holeshot device" fait encore parler de lui ce samedi au Qatar, les machines italiennes semblant en mesure de l'utiliser afin d'abaisser la suspension arrière en piste, et non plus seulement au départ...

Si Suzuki a trusté le sommet de la feuille des temps ce samedi à Losail, au Qatar, c'est bien du côté de Ducati que tous les yeux étaient tournés à l'issue de la première journée de ces essais de pré-saison. Alors que la marque italienne a fait débuter l'an dernier son "holeshot device", un dispositif permettant d'abaisser la suspension arrière au départ, afin d'offrir plus de grip et donc un meilleur envol, ce dispositif semble désormais en mesure d'être utilisé en piste.

Álex Rins avait mis le feu aux poudres lors du Grand Prix de Malaisie 2019 en déclarant avoir vu la suspension arrière de Jack Miller s'abaisser quand il suivait l'Australien. Les Ducati en piste et la disposition des boutons sur leur tableau de bord n'ont laissé que peu de doutes aux observateurs de Losail quant au fait qu'un tel système existait bel et bien. Interrogé en fin de journée, Davide Tardozzi, team manager de l'écurie officielle Ducati, ne s'est pas montré très bavard, tout en rappelant le leadership de la firme de Borgo Panigale en termes d'innovations techniques.

Lire aussi :

"[Je peux dire] que nous avons de nouvelles choses, comme d'habitude Ducati a des innovations, nous sommes fiers de dire que nous avons sans doute amené sur les cinq dernières années toutes les innovations sur les motos de MotoGP. Nous pensons que quelque chose va fonctionner et que nous l'aurons pour la course", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP, avant de se montrer plus évasif concernant ce "holeshot device" amélioré : "C'est quelque chose dont les gens parlent. [...] C'est quelque chose qui peut-être est sur la moto !"

Alors que plusieurs théories ont fleuri quant au procédé utilisé sur un tel dispositif, Tardozzi insiste sur un point. Selon lui, l'innovation technique apportée par Ducati respecte en tout point le règlement MotoGP, Ducati étant en dialogue constant avec Danny Aldrige, directeur technique de la catégorie reine, et l'homme chargé de faire respecter les différents règlements.

"Quoi que ce soit, comme par le passé, tout est fait selon les règles car tout ce que nous avons ajouté sur les motos avant tout le monde par le passé, nous l'avons partagé avec le directeur technique. L'an dernier avec le 'spoon' ou quoi que ce soit, nous l'avons toujours soumis au directeur technique. Nous avons de nouvelles choses, nous les présentons à la Dorna et au directeur technique. Et je pense que ça ira."

Si le team manager ne s'est pas épanché sur le sujet, ce n'est pas le cas des pilotes non plus ! Danilo Petrucci a expliqué ne pas pouvoir s'exprimer, alors qu'Andrea Dovizioso s'est lui montré un peu plus expressif au micro de Sky Italia : "Les Italiens arrivent à être en avance sur ces choses-là. Cela peut être un de nos points forts et il faut essayer de les utiliser", a-t-il expliqué, avant de ne tout de même pas préciser ce dont il parlait : "Tu sais très bien que je ne te répondrai pas ! On verra, il faut encore le comprendre en tout cas."

Le vice-Champion du monde s'est toutefois surpris de n'entendre parler qu'aujourd'hui d'un tel dispositif sur sa Desmosedici. Le numéro 4 affirme donc que ce n'est pas une nouveauté, corroborant les propos de Rins à l'issue du Grand Prix de Malaisie de l'an dernier.

"Ce n'est pas nouveau. Ça me parait étrange que vous ne vous en aperceviez que maintenant. Ce n'est rien de nouveau, ça n'est pas arrivé maintenant. C'est une évolution continue des différentes pièces qu'il y a chez Ducati. C'est un aspect, mais ce n'est pas la priorité en ce moment", a-t-il indiqué à la chaîne espagnole DAZN.

Une chute mais de meilleures sensations pour Dovizioso

Onzième de la feuille des temps, Dovizioso a chuté en toute fin de journée, ne pouvant ainsi pas compléter l'intégralité du plan qui était le sien ce samedi. Malgré ce léger contretemps, il a pu remarquer une amélioration sensible de ses sensations avec les nouveaux pneus de la gamme Michelin. Ces derniers avaient été une source de frustration chez Ducati lors des essais de Sepang, mais ils semblent mieux convenir à la machine de Dovizioso au Qatar.

"Il faut qu'on continue à améliorer les sensations avec ces pneus parce qu'aujourd'hui ça s'est bien passé, les sensations ont été bonnes, meilleures qu'en Malaisie, et ce dès le début. On a réussi à un peu progresser aussi. On a testé un peu de matériel, mais pas tout car on a malheureusement rencontré un petit souci et puis je suis tombé à la fin, c'est dommage et surtout je suis désolé pour les mécaniciens qui vont devoir travailler plus cette nuit. Mais les sensations sont bonnes, mon temps je l'ai fait avec un pneu medium qui en était à son 17e tour, donc le rythme était celui-là. Ça n'est donc pas mal pour une première journée."

"Déjà, on a commencé aujourd'hui en étant plus rapides et ça nous a aidés. Mais c'est un aspect, à mon avis, qui n'est pas à sous-estimer. Je crois que toutes les pistes vont générer quelque chose. Les pneus sont différents et par conséquent il faut voir quelles gommes ils [Michelin] apportent, mais surtout on va rencontrer une situation différente tout au long de l'année dès qu'on se rendra sur une piste sur laquelle on n'a pas fait d'essais. Alors il sera encore plus difficile de faire des pronostics cette année."

Lire aussi :

De l'autre côté du garage, Danilo Petrucci a terminé la journée dans le top 5 et avec des sensations là aussi meilleures qu'en Malaisie. Le numéro 9 est toutefois légèrement déçu de son faible nombre de tours, 41, alors qu'il a dû passer de nombreuses minutes dans le garage afin de résoudre divers problèmes et mener plusieurs tests de pièces sur sa Ducati.

"Nous avons débuté la journée assez tôt mais nous avions des nouveautés à essayer, et quelques petits problèmes. Je crois que j'ai fait le moins de tours de tout le monde, mais je me sens bien sur la moto. Nous avons encore des problèmes à régler mais je me sens à l'aise sur la moto. J'ai vu beaucoup de pilotes rapides mais il me faut plus de temps de piste pour mieux comprendre la situation. Comme je l'ai prédit, c'est mieux qu'à Sepang, mais il y a beaucoup de pilotes qui sont très rapides, c'est facile de sortir du top 10. J'ai besoin de plus de temps de piste", a-t-il indiqué au site officiel du MotoGP.

Avec Léna Buffa  

Test Losail, J1 - Suzuki commence avec un doublé

Article précédent

Test Losail, J1 - Suzuki commence avec un doublé

Article suivant

Márquez a "plus de mal" avec son épaule qu'en Malaisie

Márquez a "plus de mal" avec son épaule qu'en Malaisie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test de Losail
Catégorie Samedi
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Andrea Dovizioso , Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Michaël Duforest