Une Ducati en progrès, mais "il faut une amélioration plus grande"

Les ingénieurs ont mis le doigt sur le problème récurrent de la Ducati en milieu de virage, cependant les pilotes en attendent plus et veulent encore plus de progrès pour se rapprocher de la concurrence.

Une Ducati en progrès, mais "il faut une amélioration plus grande"

On l'avait vu plutôt optimiste, bien que prudent, à Valence, pourtant Andrea Dovizioso en voulait plus avant de se prononcer. Convaincu que le circuit Ricardo Tormo n'est pas un terrain d'essais très fiable, le pilote Ducati attendait une confirmation lors du deuxième test de ce mois de novembre, et il l'a eue : le nouveau châssis conçu par Borgo Panigale apporte bel et bien une amélioration de ce qui a toujours été le point faible de la machine italienne, sa capacité à tourner. Cependant, le vice-Champion du monde a aussi pu percevoir ce qu'il craignait, c'est-à-dire que cette avancée reste encore limitée, insuffisante par rapport à ses attentes.

"Mes déclarations à Valence ont été très prudentes, car je savais qu'il fallait faire des essais d'une certaine manière, sur une autre piste, et c'est ce qui s'est passé. On peut avoir certaines sensations, mais il faut bien tester, dans d'autres conditions, et en le faisant les situations s'éclaircissent", explique-t-il. "Il en est en effet ressorti qu'il y a eu une amélioration. Quand il n'y a aucun aspect négatif, ça veut dire que le travail a été bien fait. Par contre, il faut une amélioration plus grande. En milieu de virage, on n'a pas fait un progrès énorme."

Lire aussi :

Malgré des sensations positives, le pilote Ducati veut voir sa machine combler plus nettement encore son retard en milieu de virage. "Ce qu'on a fait avec ce châssis est très intéressant, mais on a clairement besoin de quelque chose de plus", martèle-t-il, conscient que les Yamaha, Suzuki ou Honda ont elles aussi avancé. "Il faut progresser parce que la vitesse que l'on a pour le moment n'est pas suffisante pour jouer le titre, mais on travaille. C'est l'heure de travailler et c'est tout."

"C'est assez normal car la différence sur le châssis était assez grande, alors je crois qu'il faut l'étudier, mieux le comprendre et mieux analyser le feedback apporté par ce châssis pour encore progresser à l'avenir", souligne Dovizioso auprès du site officiel du MotoGP. Un message clairement entendu par la direction de l'équipe, alors que Davide Tardozzi évoque à présent d'autres évolutions pour les premiers essais de l'année : "Nous avons un peu progressé sur le châssis. Le nouveau cadre semble mieux fonctionner, mais d'un autre côté nous avons besoin de progresser plus pour le passage des virages. Nous verrons donc ce que nos ingénieurs apporteront à Sepang."

"On aimerait progresser un peu plus en milieu de virage, mais on a progressé alors c'est positif. Il sera très important de comprendre très clairement pourquoi il y a eu une amélioration, pour pouvoir progresser encore plus", reprend le pilote italien. "Parfois l'amélioration est très petite, mais si on comprend pourquoi, alors on peut avoir de la marge pour faire de plus gros progrès. Ce qui est important, c'est donc de le comprendre, et ça n'est pas si facile à faire et il faut qu'on se concentre là-dessus."

Lire aussi:

Comme à Valence, c'est au cours de la première journée de piste à Jerez que Dovizioso a mené le gros de son évaluation, la météo réduisant le roulage à peau de chagrin mardi. D'emblée plus rapide que la veille malgré tout, il a obtenu le dixième temps au classement combiné, au terme d'une séance dominée par Yamaha, Honda et Suzuki.

Revenu en piste après avoir opté pour le repos à Valence du fait d'une épaule douloureuse, Danilo Petrucci a pu lui aussi apporter son aide et il dressait un bilan également mitigé. "On a eu des évolutions sur la moto, de nouvelles pièces. On a décidé de concentrer les essais [de lundi] sur le choix des pièces, sur le fait de décider celles qui sont meilleures et celles qui ne le sont pas. On n'a pas de point négatif avec elles, mais il nous faut quelque chose de plus, il nous faut de plus gros progrès", pointe-t-il.

"Ce qu'il y a de positif, c'est clairement que la moto n'a pas régressé et on peut donc partir de là", souligne Petrucci. "On a trouvé quelque chose à la fin de la journée, mais il nous faut de plus gros progrès pour le moment. Ceci dit, je regarde le côté positif des choses et clairement la moto s'améliore."

partages
commentaires
Le moteur Yamaha "pas suffisant" pour les pilotes

Article précédent

Le moteur Yamaha "pas suffisant" pour les pilotes

Article suivant

Márquez a été opéré avec succès

Márquez a été opéré avec succès
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021