Une moto par pilote ? Ducati seul face aux autres constructeurs

Lors d'une réunion avec les autres constructeurs, le constructeur italien a proposé de réduire le nombre de motos dont dispose chaque pilote en MotoGP, une idée qui a toutefois été rejetée par ses adversaires.

Une moto par pilote ? Ducati seul face aux autres constructeurs

La crise mondiale causée par la pandémie de COVID-19 marquera un tournant dans le monde du sport, et le MotoGP n'y échappera pas : indéniablement, il y aura un avant et un après. Bien qu'il soit encore trop tôt pour connaître la date à laquelle la compétition pourra débuter et les modalités dans lesquelles cela sera possible, les constructeurs, sous l'égide de leur association, la MSMA, se réunissent périodiquement et à distance, afin de rechercher des solutions permettant de réduire les coûts une fois la pandémie passée, dans un contexte qui supposera un bouleversement majeur à bien des niveaux.

L'une des marques les plus actives afin de présenter des propositions en ce sens est Ducati. Le fait est qu'il s'agit aussi du constructeur le plus présent sur la grille, car en plus de ses deux pilotes officiels, il fournit des prototypes à ceux de deux autres équipes, Pramac et Avintia. Cela fait dont un total de 12 motos par Grand Prix, sachant que chaque pilote en a deux dans son garage. En comparaison, Suzuki et Aprilia n'ont que deux pilotes chacun, tandis que Honda, Yamaha et KTM en ont quatre, soit un total de huit motos.

Lire aussi :

Parmi les différents championnats de moto, le MotoGP est le seul dont les pilotes disposent de deux motos, pouvant être utilisées comme ils l'entendent. Cette deuxième moto a été supprimée en 2010 pour les catégories Moto2 et 125cc (devenue depuis Moto3), et ce dans une démarche de réduction des coûts. En Formule 1, une mesure similaire a été adoptée en 2003. Il y a quelques jours, lors de l'une des réunions des constructeurs, Ducati a proposé que le MotoGP suive à son tour cette voie et supprime la deuxième moto consentie aux pilotes.

"Nous sommes face à un désastre dont les proportions sont très grandes. Le monde de la moto en général va beaucoup souffrir dans cette crise, et il est évident qu'il faudra mettre en pratique toutes les idées qui permettront de réduire les coûts", a déclaré Gigi Dall'Igna au journal italien La Stampa. "Je pense à l'utilisation d'une seule moto par pilote en MotoGP. Pour le moment, nous sommes la seule catégorie à en avoir deux, et je ne crois pas que dans les autres catégories, qu'il s'agisse du Moto3 ou du Superbike, le spectacle soit moins grand. Avoir une moto en moins mènerait à une économie importante, à commencer par celle des pièces de rechange, non seulement pour les constructeurs mais aussi pour les équipes indépendantes."

Selon les informations de Motorsport.com, toutefois, malgré l'insistance de Ducati les autres constructeurs n'ont pas soutenu cette proposition. Massimo Meregalli a notamment fait savoir son opposition dans une récente interview qu'il nous a accordée. Gigi Dall'Igna a donc voulu rendre cette initiative publique dans l'hypothèse où la Commission Grand Prix, seul organe pouvant la valider, serait prête à s'en saisir pour mettre en place cette nouvelle règle.

Des Grands Prix à huis clos pour sauver la saison

"Je suis un technicien et j'aime progresser. Par le passé, j'ai toujours été opposé à toutes les propositions pouvant limiter le développement, mais désormais les choses sont complètement différentes. Notre avenir se joue sur la réduction des coûts", a par ailleurs souligné le directeur général de Ducati Corse.

Lire aussi :

Envisageant "au moins une dizaine de Grands Prix" dès lors que la saison pourra reprendre, Gigi Dall'Igna se dit ouvert à toute proposition pouvant sauver la saison d'un point de vue sportif tout en garantissant le maximum de rentrées d'argent. "Je suis ouvert à toutes les options, à l'exception du fait de disputer deux courses le même week-end. Cela me semble être une solution peu attractive, y compris pour la télévision", a-t-il précisé.

En revanche, le patron de Ducati Corse est un fervent défenseur des Grands Prix à huis clos : "Je crois qu'il faut absolument tout faire pour courir. Les télévisions représentent la partie la plus importante de notre sport, d'un point de vue économique et pas uniquement. Disputer des courses sans invités ni spectateurs, mais en les retransmettant, signifierait pouvoir promouvoir les sponsors, atteindre la majeure partie de notre public, et nous réussirions donc à sauver malgré tout 80% du business lié à ce sport."

partages
commentaires
Le GP de France MotoGP s'accroche et "reste une possibilité"

Article précédent

Le GP de France MotoGP s'accroche et "reste une possibilité"

Article suivant

Viñales : Ducati ? "J'y ai pensé, c'est une moto adaptée à mon style"

Viñales : Ducati ? "J'y ai pensé, c'est une moto adaptée à mon style"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021