Ducati voit le "verre à moitié plein" mais doit encore progresser

Davide Tardozzi se satisfait de la première moitié de saison de Ducati, qui a vu le constructeur mieux exploiter le pneu arrière, mais il estime que des "points faibles" subsistent et espère qu'ils seront corrigés avant la fin de l'année.

Ducati voit le "verre à moitié plein" mais doit encore progresser

Ducati a été très régulier aux avant-postes depuis le début de la saison, décrochant 11 positions sur le podium, soit deux de plus que Yamaha. Les gros points marqués par le constructeur italien se sont néanmoins répartis entre les pilotes de l'équipe officielle et ceux du team Pramac, tandis que Fabio Quartararo s'est affirmé comme l'homme fort de Yamaha, décrochant les deux tiers des podiums de la firme d'Iwata à lui seul.

Davide Tardozzi se satisfait néanmoins des prestations de ses pilotes depuis le début de la saison. "Ce n'est pas si mauvais d'avoir trois pilotes deuxième, troisième et cinquième au championnat", résume le team manager de l'équipe Ducati factory sur le site officiel du MotoGP. "Ça veut dire que la Ducati fonctionne bien. Jack [Miller] et Pecco [Bagnaia] ont déjà gagné deux courses. On peut voir le verre à moitié plein, sous certains aspects, mais on doit faire encore mieux."

À la peine avec la nouvelle carcasse du pneu arrière introduite en 2020, Ducati a corrigé le tir cette année mais Tardozzi estime que des progrès restent nécessaire pour lutter avec le duo Quartararo-Yamaha : "Sincèrement, nos plus mauvaises courses se sont passées sur deux pistes que l'on apprécie toujours, comme le Qatar et le Mugello. En un sens c'est amusant, mais je pense que c'est dû à d'autres choses que les performances de la moto."

Lire aussi :

"Personnellement, je suis très content du travail des ingénieurs, parce qu'ils ont très bien compris les problèmes de pneus de l'an dernier. Ils ont bien travaillé cet hiver et ils ont donné quelque chose de différent aux pilotes cette année. Je pense qu'on a au moins partiellement résolu le problème. Je crois qu'on doit encore travailler sur certains points faibles de notre moto. Des choses vont arriver pour la dernière partie de la saison. On espère du positif pour pouvoir jouer le championnat jusqu'à la dernière course."

Les quatre pilotes disposant de la version la plus récente de la Desmosedici ont tous brillé depuis le début de la saison. Dans l'équipe officielle, Jack Miller a décroché deux succès, tandis que Pecco Bagnaia a un temps mené le championnat et a plusieurs fois semblé proche de son premier succès, en menant la majeure partie du GP du Qatar avant de perdre des positions puis en prenant les devants au GP d'Italie, conclu sur une chute.

Les deux recrues du team factory donnent satisfaction à Tardozzi : "On attend la première victoire de Pecco. Il en est passé très proche et il a manqué de chance dans quelques courses. Jack a connu un début de saison difficile, mais il a été très intelligent pour ne pas se démoraliser. Ses victoires à Jerez et en France font qu'il est bien placé. Donc à ce stade nous sommes très satisfaits."

Les pilotes du team Pramac ont également contribué à la bonne forme de Ducati. Monté quatre fois sur le podium, Johann Zarco occupe la deuxième place du championnat et son coéquipier Jorge Martín a brillé avec une pole suivie d'un premier podium au GP de Doha, son ascension étant ensuite stoppée par sa lourde chute au GP du Portugal, dont il n'est toujours pas totalement remis.

"Je pense que nos pilotes ont bien compris comment piloter la moto. Le style de pilotage de Jack, Zarco et Bagnaia, mais aussi de Martín aide, vraiment à combler les faiblesses de notre moto. Je pense qu'ils l'ont très bien compris et que ça nous a aidés à résoudre des problèmes."

"Jorge est l'un des pilotes les plus talentueux du paddock", a ajouté Tardozzi. "C'est une certitude pour nous, c'est pour ça qu'on a tout fait pour qu'il soit sur une Ducati. Je pense qu'il manque encore d'expérience sur la moto, mais il a déjà montré qu'il est rapide. Je pense qu'il pourra retrouver le podium avant la fin de la saison."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Le retour de Márquez n'a pas stoppé la multiplication des vainqueurs

Article précédent

Le retour de Márquez n'a pas stoppé la multiplication des vainqueurs

Article suivant

Bezzecchi courtisé par VR46 et Petronas : "Un choix difficile"

Bezzecchi courtisé par VR46 et Petronas : "Un choix difficile"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021