Petrucci en attaque maximale : "À Zarco de prendre garde"

Danilo Petrucci est gonflé à bloc après la séance de qualifications, qui le verra partir plusieurs positions devant son rival direct Johann Zarco sur la grille. L'Italien est déterminé à attaquer, sur le mouillé comme le sec !

Petrucci en attaque maximale : "À Zarco de prendre garde"

Flamboyant quatrième sur la grille de départ du Grand Prix de Valence, Danilo Petrucci est apparu comme l'un des pilotes capables de se mêler à la lutte pour la pole position, sur le tracé Ricardo Tormo, dont il apprécie la majorité des virages à gauche.

Au point de faire savoir, une fois revenu dans le paddock après sa belle performance du jour, qu'il restait même sur un petit goût de pas assez, devancé qu'il est pour seulement un dixième par le poleman Viñales, tenant lui-même dans un mouchoir Álex Rins et Andrea Dovizioso.

Lire aussi :

"Je suis heureux. J'attendais quelque chose d'un peu mieux de ces qualifications mais dans ces conditions, on ne sait jamais. Nous avons eu trois séances d'essais sur piste mouillée, puis les EL4 moitié-moitié, puis une piste à 95% sèche et seulement quelques zones humides", rappelle-t-il.

"Malheureusement, j'ai un peu trop poussé dans le dernier tour et ai commis une erreur dans le premier virage, mais j'ai beaucoup poussé. J'ai été un peu déçu quand j'ai regardé et ai vu le temps au tour à un dixième de la pole. Mais je suis heureux, car nous savons que pour nous battre pour podium, il faut partir d'en haut. On ne connaît pas la météo de demain. Si je dois choisir, je préfère beaucoup d'eau car je pense que j'ai l'avantage dans ces conditions. Mais même sur le sec, je pense que je peux me battre pour le podium. Je suis satisfait de la quatrième position du jour : nous sommes là."

"À Zarco de prendre garde"

Confiant, Petrucci annonce avec clarté qu'il ne lésinera pas sur les efforts pour tenter d'aller chercher Johann Zarco au championnat alors que l'enjeu du titre de meilleur pilote indépendant reste ouvert. Pour l'heure, le Français a la main pour cinq points, mais sa chute en Q2 signifie qu'il ne prendra le départ que depuis la 11e position de la grille, dimanche.

"Je suis vraiment confiant, je pousse à 110%, particulièrement depuis ce matin, où je prends un peu plus de risques par rapport aux autres courses", explique Petrucci. "Je dois tout essayer pour reprendre cinq points à Johann. Sur beaucoup de courses, Johann a été très, très rapide. Demain, je n'ai rien à perdre. Je me bats pour rattraper des points et je vais essayer car demain après-midi, le championnat sera terminé. Donc j'essaierai quelque chose en course, mais je suis heureux quoi qu'il en soit de ma saison. C'est une bonne manière de clôturer ma quatrième saison avec Pramac."

Lire aussi :

Promettant d'attaquer, Petrucci ne tentera cependant rien de fou et sait que nombre de pilotes ont aussi à cœur de terminer la saison sur une note positive, ce qui pourrait rendre la course un peu plus explosive que d'habitude.

"Je ne sais pas. On pousse fort sur chaque course. Mais aucun pilote, je pense, sur la planète, n'essaie un dépassement ou un virage où le cerveau dit : 'Tu ne passeras pas ce virage'. Personne ne tenterait ça. Je n'ai rien à perdre, car je peux prendre des risques, mais je désire terminer la course. Sur les points, c'est à Johann de prendre garde. Pour moi, le plus important est le titre des indépendants, même si la cinquième place est intéressante. Je dois reprendre cinq points, et c'est beaucoup. S'il est malin et qu'il reste derrière, moi, c'est suffisant, alors je dois essayer quelque chose. "

Dans la lutte pour la victoire

Petrucci espère même une piste humide pour se donner plus de chances d'aller chercher un podium – ou mieux – avec panache. Il faut dire que sur le sec, en particulier, la concurrence est rude.

"Il y a beaucoup de pilotes pouvant se battre pour la victoire : nous sommes l'un d'entre eux. Marc [Márquez], Viñales, Rins… Je pense qu'il y a beaucoup de noms… Dovizioso, les deux Suzuki peuvent se battre pour le podium dans toutes les conditions… Donc comme toujours, trop de pilotes pour trois places, et je serais heureux de terminer la saison d'une bonne manière", résume l'Italien. "Le plus important est que je ne pars pas avec des nœuds dans le ventre en cas de pluie : peu importe les conditions, je suis détendu quant au fait que ça pourrait être une bonne course."

Et pas question de penser aux deux dernières éditions de Valence qui n'ont pas apporté les résultats espérés au pilote Pramac. C'est dans un état d'esprit tout autre que ces dernières années que se présente celui qui sera dès mardi pilote officiel de l'équipe Ducati factory, aux côtés d'Andrea Dovizioso. 

"C'est une piste que j'ai toujours aimée. Je ne sais pas pourquoi, en 2016 et 2017, ça a été parmi les plus mauvaises courses de ma saison. En 2015, je me suis battu avec Maverick, c'était sa première année en MotoGP ; et pour moi, ma première avec une vraie MotoGP ! Les autres années, je suis arrivé en fin de championnat sans vrais objectifs et un peu fatigué. Cette année, j'arrive très, très motivé pour finir la saison d'une bonne manière. Je suis plus détendu qu'à d'autres moments et suis heureux que tout fonctionne."

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Valence MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP de Valence MotoGP

Article suivant

Zarco : Être "premier indépendant avant tout"

Zarco : Être "premier indépendant avant tout"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021