Commentaire
MotoGP GP de Grande-Bretagne

Édito - Les Britanniques face à eux-mêmes

La piste du comté d’Oxford est bien évidemment un monument des sports mécaniques, mais surtout un tracé exigeant notamment pour les pilotes du royaume.

Andrea Iannone, Ducati Team

Arriver en Grande-Bretagne est toujours un moment particulier, mais Silverstone est encore le lieu emblématique du Grand Prix national pour cause d’un circuit Gallois qui peine à voir le jour. Et l’édition 2016 pourrait prendre des allures légères, désormais débarrassée de cette chape de plomb que les 35 ans d’absence de succès en catégorie reine continuaient d’imposer dans le ciel déjà bien grisonnant.

Ils ont été quelques-uns à prétendre réussir ce que Crutchlow a accompli en terre Tchèque, et beaucoup y ont perdu des illusions à l’image de James Toseland qui ne fut plus le même une fois sa période MotoGP passée. Cette année est donc un bon cru pour les Britanniques qui se sont imposés dans toutes les catégories. Du jamais vu pour les sujets de sa Majesté qui ont pourtant eu une présence suivie pendant toutes ces années.

Andrea Iannone, Ducati Team

Jusqu’au début des années 2000 la piste de Donington Park était, avec celle du Sachsenring, un endroit d’équivalence entre les machines de même catégorie, les 500cm3, et plus encore. Si Jeremy McWilliams y signe un podium en 2000, c’est bien sur un moteur bicylindre V2 et son Aprilia derrière les V4 Suzuki et Honda de Kenny Roberts et Valentino Rossi, sur piste mouillée. Pour l’anecdote tous ces hommes étaient chaussés de pneumatiques Michelin.

Quelques années plus tard, c’est de nouveau une Aprilia mais en catégorie 250cm3 qui pulvérisa le temps au tour des 500cm3 d’antan aux mains de Jorge Lorenzo. Voilà pour le crochet dans le temps, mais revenons à Silverstone qui tend maintenant sa piste aux protagonistes et à ses pilotes nationaux. Certains pourront dire ou se demander ce qu’est allé faire Bradley Smith sur cette dernière épreuve d’endurance, lui dont l’avenir s’annonce en orange. Mais le destin aura voulu qu’un autre Anglais, Alex Lowes, fasse son entrée en scène et rejoigne au passage Cal Crutchlow et Scott Redding. Ce dernier a également montré régulièrement sa progression pour sa troisième saison en MotoGP, il a même failli subtiliser les lauriers de la victoire à Crutchlow sur les courses précédentes, mais posséder la formule complète en course n’est pas chose facile.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda, dépasse Scott Redding, Pramac Racing

Plus encore qu’auparavant c’est justement cet élément que les protagonistes du devant de la scène ont en tête chaque dimanche de course. L’aspect intéressant ce week-end est que le trio du Championnat s’est imposé à Silverstone au cours des 3 dernières années, avec dans l’ordre Lorenzo, Márquez et Rossi. Le Champion en titre y signa une victoire sur le fil en 2013 face à Márquez, et Rossi profita des faits de courses et d’une météo pluvieuse l’an dernier, une libération pour le numéro 46 qui s’était toujours montré à la peine sur ce tracé.

La question demeure donc après des épreuves estivales à rebondissements du rôle que peuvent maintenant jouer les outsiders comme les pilotes privés, notamment en cas de piste humide. Le casse-tête des courses flag to flag semble avoir de beaux jours devant lui et la balance, elle, semble toujours du côté du numéro 93 qu’on perçoit comme imperturbable dans le maillage de sa 3ème couronne.

Reste à observer aussi l’entrée en scène d’Alex Lowes avec Tech3. L’équipe possède une bonne expérience pour mettre en piste des débutants dans la catégorie reine, et continue par la même occasion d’entretenir un lien fort avec les Britanniques. Sa victoire à Suzuka avec son voisin de garage ce week-end le met en bonne position chez Yamaha, et le nom Lowes est quant à lui déjà bien représenté dans le paddock des Grands Prix. Une pression certainement difficile à ignorer et encore moins facile à dompter à quelques longueurs des hommes forts de la saison.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les entraînements en solitaire de Jorge Lorenzo
Article suivant Rossi "très motivé" après avoir manqué le titre 2015 de peu

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France