Chronique
MotoGP GP d'Aragón

Édito - Prêts pour un envol ?

Tous les objectifs n’ont pas été atteints à Misano, excepté sans doute pour Dani Pedrosa. Avec cinq courses à disputer, les choses entrent maintenant dans une autre dimension.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

En y regardant de plus près, cette quatrième course espagnole nous renvoie avant tout à un constat étrange. Marc Márquez, leader du classement provisoire, n’a plus gagné depuis deux mois, n’est monté que sur un seul podium au cours des quatre courses qui ont suivi, et son avance a connu par la même occasion une érosion qu'il doit maintenant contenir.

Le risque demeure pour la RCV officielle, qui a bien profité de l’été désastreux des Yamaha d’usine. Par rapport à ce qui semblait s’offrir à Valentino Rossi à Misano en début de Grand Prix, les 20 points de la seconde place n’ont pas eu la compensation espérée. Une victoire à domicile pouvait permettre à Valentino de gagner des points qui, au-delà des cinq supplémentaires du vainqueur, auraient été plus précieux encore pour le moral et la confiance dans ce qui est son Everest à lui désormais.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pour le superstitieux qu’il est, le compteur reste sur deux succès, un de moins que Márquez et Lorenzo, avec la péripétie technique du Mugello et le cauchemar des courses pluvieuses. Il faut à Valentino une sacrée détermination pour continuer à croire en ses chances d’une 10e couronne, toujours aussi difficile à atteindre, mais dans un scénario très différent de 2015. Au-delà de devoir composer avec la nouveauté pneus/gestion électronique, le Docteur est au rendez-vous une fois de plus et quand le terrain de jeu lui convient, le style du légendaire 46 prend toute sa mesure.

Engagé comme rarement auparavant dans le début des courses, la M1 n°46 est partie le mors aux dents sur la piste romagnole. Le public chauffé à jaune (!) jouait aussi sa part pour construire ce succès qui tarde à revenir depuis Catalunya en juin, et aussi pour conjurer le mauvais sort du Mugello. Sa morsure au freinage sur Jorge Lorenzo en disait également long sur ce qu’il voulait démontrer, à ce stade de la course et à cet endroit du circuit. La machine Rossi se met en œuvre plus tôt encore, l’homme commande au pilote d’en vouloir plus, d’aller chercher ce chiffre parfait de 10 parce qu’il veut rester le meilleur à jamais, au-delà du statut qu’il a déjà et jusque dans les chiffres. Pas question d’entendre que les records sont faits pour être battus, sa compétitivité se maintiendra également jusqu’à son dernier tour de roue.

Pas surprenant qu’il désire laisser son numéro à celui qui souhaitera, osera, l’installer sur sa monture, quand la question lui est posée. Sa légende se perpétuera ainsi, avec cette quasi-impossibilité de ne pas voir son empreinte, en mettant probablement une pression constante sur le brave qui portera ces deux chiffres pairs. Ce géant de la communication et du marketing dans ce sport a décidément pensé à tout, mais l’affaire qui l’occupe actuellement est bien de retrouver la première marche du podium.

L’étape en Aragón est aussi la dernière sur le sol européen avant la tournée outre-mer et ses trois Grands Prix qui s’enchaînent. Pour rappel, les quatre dernières victoires sur le circuit de la province de Teruel se sont partagées entre Pedrosa, Márquez et Lorenzo, double vainqueur en date.

Qu’on soit fan de l’idole Rossi (oui, la barre est haute) ou pour ses concurrents, la possibilité d’un titre serait un aboutissement en 2016. À l’issue d’une saison jamais aussi disputée et après tous ces vainqueurs différents, le tableau est idéal pour couronner celui qui apporte tant dès lors qu’il surgit en tête d’un Grand Prix.

Que lui reste-t-il à Valentino pour faire vaciller le rouleau compresseur Márquez et surclasser un coéquipier d’un niveau météorique ? Continuer à y croire certainement… et nous avec !

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Loris Baz décidé à reprendre la piste malgré un pied douloureux
Article suivant Le championnat se terminera à Valence pour les 5 ans à venir

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France