EL1 - Binder devant, à une seconde des chronos de l'an dernier

C'est une seconde sous le meilleur temps établi l'an dernier en EL1 dans des conditions notablement plus chaudes que Brad Binder a placé sa KTM aux commandes, ce matin, à l'occasion des premiers préparatifs en piste à Jerez.

EL1 - Binder devant, à une seconde des chronos de l'an dernier

Quatrième manche du Championnat du monde MotoGP 2021, l'Espagne accueille son Grand Prix sur le tracé de Jerez de la Frontera, long de 4,4 km et proposant 13 virages (huit à droite et cinq à gauche).

L'endroit parfait pour Fabio Quartararo dans la capitalisation sur sa position de leader au Championnat du monde des pilotes, alors que le Français demeure sur trois pole positions en autant de courses disputées ici, et deux victoires acquises sur le tracé andalou en 2020.

Les températures rencontrées ce vendredi sont bien éloignées de celles de l'an dernier avec 15°C dans l'air et 18°C en piste pour le début de la séance, mais également les plus fraîches depuis le début de la saison, alors que le plateau s'est jusqu'à présent produit au Qatar et au Portugal. On comparera par ailleurs les chronos établis lors de ces EL1 aux références installées l'an dernier sur le GP d'Espagne par Marc Márquez (1'37''350) et sur le GP d'Andalousie par Maverick Viñales (1'37''063) sur cette même première séance.

Pour le plateau, il est question durant ces EL1 de rapidement appréhender l'offre pneumatique de Michelin, qui amène à Jerez trois mélanges arrière asymétriques et un pneu avant dur également asymétrique, jugé particulièrement inutile pour ce week-end par un grand nombre de pilotes avant même d'avoir pris la piste.

Premier pilote à passer sous la barre des 1'39 en début de séance, Aleix Espargaró (Aprilia) est temporairement détrôné de la première place par la Yamaha de Fabio Quartararo mais reprend les commandes avec des pneus montant en température en 1'38"344 puis 1'38"260. Son frère Pol (Repsol Honda) est vu hors piste dans les graviers et abrège son premier relais, sans heurt.

Lire aussi :

Avec moins de 25 minutes encore au compteur de la séance, la piste s'anime de nouveau avec de nombreux pilotes en piste essentiellement en soft-medium pour se lancer dans leur second round d'évaluation. Ce n'est qu'à ce moment-là que Joan Mir, le Champion du monde en titre, sort enfin de la pitlane sur sa Suzuki, et que Johann Zarco place sa Pramac Ducati en troisième position sur un tracé où les vitesses de pointe frisent "seulement" avec les 300 km/h.

Les véritables améliorations chronométriques en haut du tableau arrivent finalement par poignées comme souvent, après que les pilotes ont évalué aussi longtemps que possible l'endurance de leurs gommes. Aleix Espargaró passe à deux doigts de conserver le meilleur chrono de la séance, avant de se voir délogé par Brad Binder (KTM) en 1'38"013. Ces deux pilotes devancent Marc Márquez et Pecco Bagnaia. Le duo français Quartararo-Zarco conclut P5 et P6.

Wild-card engagé par Repsol Honda sur ce circuit qu'il connaît comme sa poche pour y tester régulièrement, Stefan Bradl se classe P15, tandis que Tito Rabat, remplaçant de Jorge Martín (blessé) chez Pramac, a trouvé le rythme d'emblée en se classant 21e.

Lire aussi :

Spain Grand Prix d'Espagne - Essais Libres 1

P. Pilote Tours Temps Écart km/h
1 South Africa Brad Binder 19 1'38.013   162.456
2 Spain Aleix Espargaró 18 1'38.204 0.191 162.140
3 Spain Marc Márquez 20 1'38.291 0.278 161.996
4 Italy Pecco Bagnaia 22 1'38.301 0.288 161.980
5 France Fabio Quartararo 19 1'38.344 0.331 161.909
6 France Johann Zarco 19 1'38.397 0.384 161.822
7 Portugal Miguel Oliveira 18 1'38.398 0.385 161.820
8 Spain Pol Espargaró 19 1'38.433 0.420 161.762
9 Spain Maverick Viñales 22 1'38.434 0.421 161.761
10 Spain Joan Mir 15 1'38.484 0.471 161.679
11 Japan Takaaki Nakagami 19 1'38.484 0.471 161.679
12 Italy Franco Morbidelli 21 1'38.492 0.479 161.665
13 Italy Lorenzo Savadori 17 1'38.630 0.617 161.439
14 Spain Álex Rins 18 1'38.706 0.693 161.315
15 Germany Stefan Bradl 19 1'38.764 0.751 161.220
16 Spain Álex Márquez 20 1'38.819 0.806 161.130
17 Australia Jack Miller 19 1'38.871 0.858 161.046
18 Italy Danilo Petrucci 19 1'39.054 1.041 160.748
19 Italy Enea Bastianini 20 1'39.110 1.097 160.657
20 Italy Valentino Rossi 20 1'39.299 1.286 160.352
21 Spain Tito Rabat 21 1'39.502 1.489 160.024
22 Italy Luca Marini 19 1'39.531 1.518 159.978
23 Spain Iker Lecuona 19 1'39.825 1.812 159.507

partages
commentaires
Nakagami va réessayer l'ancien châssis Honda

Article précédent

Nakagami va réessayer l'ancien châssis Honda

Article suivant

Huis clos confirmé pour le GP de France MotoGP

Huis clos confirmé pour le GP de France MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021