EL1 - Viñales le plus rapide, énorme chute pour Márquez

Maverick Viñales a signé le meilleur temps des Essais Libres 1 du GP de Thaïlande MotoGP, une séance marquée par la grosse chute de Marc Márquez dans les dernières minutes.

EL1 - Viñales le plus rapide, énorme chute pour Márquez

C'est sous les nuages, mais sur piste sèche que débute le week-end du Grand Prix de Thaïlande, avec 29°C dans l'air et 39 sur la piste, des conditions difficiles donc, mais parfaites pour étrenner la nouvelle allocation de pneumatiques Michelin. Dès les toutes premières minutes des EL1, Miguel Oliveira chute dans le virage 7. Le pilote portugais se relève et ne semble pas blessé, mais sa KTM RC16 ne peut pas reprendre la piste.

 

Sans trop de surprise, Marc Márquez signe la première performance significative, en 1'31"792. C'est plus d'une seconde plus rapide que le deuxième pilote au classement provisoire, Jack Miller, mais il ne faut évidement pas voir là les signes d'une domination aussi importante qu'en Aragón il y a deux semaines ! Avec un pneu soft à l'avant, et un medium à l'arrière, le leader du Cchampionnat du monde améliore légèrement lors de son passage suivant, et pose les bases d'un solide run d'entrée de jeu, comme souvent.

Márquez améliore le meilleur temps en 1'31"187 après une bonne dizaine de minutes de séance, restant à une bonne seconde du meilleur temps du week-end 2018, où se disputait le premier GP de Thaïlande de l'Histoire. Quartararo puis Rossi signent le deuxième temps, l'Italien se rapprochant à huit dixièmes alors que dans le même temps, Pol Espargaró passe près de la correctionnelle dans le dernier virage.

Lire aussi :

La quasi-totalité du peloton décide par la suite de passer par la voie des stands, et un calme relatif s'empare du Chang International Circuit. Márquez mène la danse devant Rossi, Viñales, Quartararo et Dovizioso après 18 minutes d'essais libres, Jack Miller, alors sixième, est le premier pensionnaire du top 10 à reprendre la piste. Il est vite rejoint par le reste de ses camarades de jeu, sous un ciel toujours extrêmement menaçant.

Maverick Viñales améliore et se place en deuxième position, à six dixièmes de Márquez. Le numéro 12 mène un quatuor de Yamaha, confirmant les bonnes dispositions de la marque d'Iwata sur une piste qui lui avait souri en 2018. Márquez continue de son côté à tourner dans la fenêtre basse des 1'31, toujours avec la même monte pneumatique qu'au début de la séance, alors qu'arrivent les 15 dernières minutes.

Comme lors d'une des séances en Aragón, on retrouve Álex Rins moteur coupé, en train d'être ramené au stand via les voies externes du circuit. Le bloc propulseur de sa GSX-RR a cessé de fonctionner dans le freinage du premier virage du tracé de Buriram, lui permettant de revenir rapidement vers le paddock.

Six minutes avant le drapeau à damier, Marc Márquez est victime d'une très grosse chute dans son tour de sortie, détruisant notamment l'arrière de sa Honda RC213V. Le pilote espagnol reste au sol quelques instants avant de se relever en boitant très nettement. Le numéro 93 retrouve peu à peu ses esprits et sa mobilité, mais va évidemment passer un contrôle au centre médical du circuit.

 

Maverick Viñales signe le premier temps dans les 1'30, en 1'30"979, pour s'offrir le meilleur temps de la séance, devant Quartararo, Márquez, Dovizioso et Miller. Álex Rins pointe en 11e position, alors que les autres Honda continuent d'être en difficulté, Nakagami terminant 14e, Crutchlow 18e et Lorenzo 19e.

Thailand GP de Thaïlande - Essais Libres 1

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Spain Maverick Viñales Yamaha 21 1'30.979  
2 France Fabio Quartararo Yamaha 21 1'31.170 0.191
3 Spain Marc Márquez Honda 17 1'31.187 0.208
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 20 1'31.205 0.226
5 Australia Jack Miller Ducati 18 1'31.227 0.248
6 Italy Valentino Rossi Yamaha 22 1'31.482 0.503
7 Italy Franco Morbidelli Yamaha 22 1'31.569 0.590
8 Italy Danilo Petrucci Ducati 18 1'31.593 0.614
9 Spain Joan Mir Suzuki 22 1'31.753 0.774
10 Italy Francesco Bagnaia Ducati 20 1'31.799 0.820
11 Spain Álex Rins Suzuki 20 1'31.847 0.868
12 Spain Aleix Espargaró Aprilia 17 1'31.865 0.886
13 Spain Pol Espargaró KTM 20 1'31.895 0.916
14 Japan Takaaki Nakagami Honda 19 1'31.947 0.968
15 Italy Andrea Iannone Aprilia 19 1'32.239 1.260
16 Spain Tito Rabat Ducati 21 1'32.280 1.301
17 Portugal Miguel Oliveira KTM 15 1'32.524 1.545
18 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 19 1'32.554 1.575
19 Spain Jorge Lorenzo Honda 19 1'32.838 1.859
20 Finland Mika Kallio KTM 23 1'32.877 1.898
21 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 18 1'33.033 2.054
22 Czech Republic Karel Abraham Ducati 17 1'33.129 2.150

partages
commentaires
Pour Rossi, Márquez est à son meilleur niveau
Article précédent

Pour Rossi, Márquez est à son meilleur niveau

Article suivant

Márquez transporté à l'hôpital pour des examens

Márquez transporté à l'hôpital pour des examens
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021