EL2 - Zarco emmène un triplé Ducati sous la pluie

Johann Zarco a signé le meilleur temps des Essais Libres 2 du Grand Prix de Saint-Marin MotoGP, devant deux autres pilotes Ducati.

EL2 - Zarco emmène un triplé Ducati sous la pluie

La deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Saint-Marin a débuté comme avait terminé la précédente, sous la pluie. Après une accalmie à la mi-journée, les premières gouttes sont réapparues à la fin des EL2 de la catégorie Moto3 et la piste était déjà détrempée lorsque la pitlane s'est rouverte pour libérer la meute des MotoGP. Une meute pas franchement pressée de s'élancer dans ces conditions, mais quelques-uns ont tout de même enfilé leur casque au bout de quelques minutes, avant que l'ensemble du plateau suive.

Dans des conditions très piégeuses, les erreurs n'ont pas tardé, et l'on a ainsi vu Valentino Rossi puis Pecco Bagnaia passer dans les graviers dès leurs premiers tours de roue. Enea Bastianini, lui, est tombé en perdant l'avant brutalement au freinage du virage 1, sans conséquence pour le pilote italien.

 

Pendant ce temps, après un début en 1'50, les meilleurs chronos étaient déjà situés en 1'48. Le classement était initialement dominé par les KTM d'Iker Lecuona puis de Miguel Oliveira. Au fil des tours, la marque est peu à peu descendue, atteignant 1'45 puis 1'44, alors que plusieurs Ducati et la Honda de Marc Márquez se sont mêlées à leur tour au groupe de tête.

À la fin du premier quart d'heure, Johann Zarco a été le premier à faire apparaître un 1'43 sur son tableau de bord. Quelques instants plus tard, c'est Jack Miller qui prenait la tête et Marc Márquez s'intercalait entre les deux Ducati pour former un triplé en 1'43"8. Ce tir groupé n'allait pas durer bien longtemps : Bagnaia a atteint 1'43"6, mais Miller et Zarco ont surtout allégé d'une demi-seconde ce chrono. Au 1'43"082 du pilote Pramac, l'Australien a répondu avec une nouvelle référence en 1'42"885 qui, cette fois, allait durer.

Il faudra attendre les trois dernières minutes pour voir la référence changer à nouveau. Bagnaia a pu améliorer le chrono de son coéquipier de 0"228, puis Zarco est parvenu à répliquer et à se porter à nouveau en tête en 1'42"456. Une ultime amélioration a fini par sceller le meilleur temps de cette séance en 1'42"097, offrant plus d'une demi-seconde de marge au Français sur Bagnaia.

À la fin de cette séance, Miller complète un triplé Ducati, devant un Joan Mir en progrès dans le final. Marc Márquez en termine cinquième devant les KTM d'Oliveira et Petrucci, puis l'Aprilia d'Aleix Espargaró.

Présent dans le top 5 à une dizaine de minutes de la conclusion, Iker Lecuona a été violemment rappelé à l'ordre par la piste, toujours très mouillée. Parti en highside dans le virage 1, il a été projeté par sa KTM avant de lourdement retomber au sol. Malgré d'évidentes douleurs, le pilote Tech3 a réussi à se relever, mais n'a pu poursuivre sa chasse au chrono. Il complète finalement le top 10 avec Álex Márquez.

Celui du classement combiné ne change pas, cependant, puisque les meilleurs temps du jour ont été établis sur le sec en EL1, et la meilleure performance reste donc celle de Maverick Viñales. Zarco, bien que leader de ces EL2, est en dehors de la zone de qualification directe à la Q2 pour le moment.

Parmi les pilotes les plus en vue du moment, Franco Morbidelli s'en sort avec les honneurs grâce à son 13e temps dans cette séance, où il a bouclé 19 tours de bon augure pour attester de sa condition physique. Andrea Dovizioso, lui, est 21e alors qu'il reprend la compétition après neuf mois de pause et entend profiter de cette fin de saison avec la Yamaha de 2019 pour préparer au mieux le championnat 2022 qu'il disputera avec une machine identique à celle des pilotes officielles Yamaha.

Lire aussi :

San Marino GP de Saint-Marin - MotoGP - EL2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Johann Zarco Ducati 20 1'42.097  
2 Italy Pecco Bagnaia Ducati 21 1'42.650 0.553
3 Australia Jack Miller Ducati 16 1'42.719 0.622
4 Spain Joan Mir Suzuki 18 1'42.910 0.813
5 Spain Marc Márquez Honda 18 1'42.921 0.824
6 Portugal Miguel Oliveira KTM 22 1'43.234 1.137
7 Italy Danilo Petrucci KTM 19 1'43.329 1.232
8 Spain Aleix Espargaró Aprilia 15 1'43.629 1.532
9 Spain Iker Lecuona KTM 14 1'43.722 1.625
10 Spain Álex Márquez Honda 20 1'43.739 1.642
11 Spain Álex Rins Suzuki 18 1'43.760 1.663
12 Italy Michele Pirro Ducati 12 1'43.811 1.714
13 Italy Franco Morbidelli Yamaha 19 1'43.844 1.747
14 Italy Enea Bastianini Ducati 15 1'43.901 1.804
15 Spain Jorge Martín Ducati 20 1'43.906 1.809
16 Italy Valentino Rossi Yamaha 20 1'44.130 2.033
17 Spain Maverick Viñales Aprilia 16 1'44.203 2.106
18 France Fabio Quartararo Yamaha 20 1'44.205 2.108
19 Spain Pol Espargaró Honda 19 1'44.266 2.169
20 South Africa Brad Binder KTM 20 1'44.404 2.307
21 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 15 1'44.530 2.433
22 Germany Stefan Bradl Honda 18 1'44.713 2.616
23 Italy Luca Marini Ducati 20 1'44.970 2.873
24 Japan Takaaki Nakagami Honda 19 1'44.992 2.895

partages
commentaires
Forcada avec Dovizioso, pour "ne pas chambouler trop de choses"

Article précédent

Forcada avec Dovizioso, pour "ne pas chambouler trop de choses"

Article suivant

Fabio Quartararo a encore "beaucoup de mal" sous la pluie

Fabio Quartararo a encore "beaucoup de mal" sous la pluie
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021