EL2 - Lorenzo à l'avant malgré les chutes

Le pilote officiel Yamaha est venu à bout d'une lutte serrée pour le meilleur temps, tandis que de nombreux incidents ont émaillé la fin de séance.

EL2 - Lorenzo à l'avant malgré les chutes
Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Eugene Laverty, Aspar MotoGP Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Charger le lecteur audio

Si la première séance d'essais libres nippone s'est déroulée sans incident conséquent, la deuxième session a réservé bien des surprises, voire des frayeurs pour certains.

La piste s'étant considérablement réchauffée (plus de 30 degrés), les ingénieurs, en accord avec les pilotes, optent pour les pneumatiques mediums. Jorge Lorenzo est le premier à inscrire son nom en haut de la feuille des temps, tandis que son équipier Valentino Rossi doit écourter sa première tentative pour une raison peu ordinaire : une fixation de son réservoir s'est détachée ! Après avoir consolidé l'objet du délit, l'Italien reprend la piste, mais reste bien discret. Après une vingtaine de minutes, il ne s'affiche qu'au 11e rang, incapable d'abaisser sa marque de la matinée.

Contrairement au nonuple Champion du monde, Marc Márquez augmente la cadence. Un duel se met en place avec Andrea Dovizioso, auteur du meilleur chrono des EL1. Précision qui a son importance, l'Italien est le seul homme du tiercé de tête à évoluer en pneu tendre à l'arrière. Une stratégie qui rappelle l'Autriche, où les Rouges avaient réussi le tour de force de ménager les gommes les plus tendres tout en gardant un rythme remarquable !

Laverty et Pedrosa à terre

Dans le peloton, quelques incidents viennent émailler l'ordre établi. Pol Espargaró chute alors qu'il était aux portes du top 5, imité quelques instants plus tard par Stefan Bradl. L'Aprilia de ce dernier est en état de fonctionner, ce qui lui permet ensuite d'inscrire un honnête 11e temps final, juste devant son partenaire d'écurie Álvaro Bautista.

Après un run dédié à la régularité, il est temps pour les cadors de s'élancer pour les dix dernières minutes. Un créneau très mince qui va finalement regorger d'incidents. C'est tout d'abord Dani Pedrosa qui termine la journée dans le bac à gravier. Les images sont impressionnantes : l'Espagnol s'est envolé avant de retomber sur l'épaule.

Immédiatement après, Eugene Laverty est victime d'une chute à haute vitesse. Manifestement abasourdi par l'accident, l'Irlandais est évacué sur civière, en direction du centre médical. Il y retrouve Pedrosa pour passer des examens. L'Espagnol en sortira avec une fracture de la clavicule droite, tandis que le pilote Aspar est transféré par hélicoptère pour passer des examens approfondis. Aucune fracture décelée pour Laverty cependant, mais le choc reçu à la tête incite à passer un scanner de contrôle.

Au beau milieu de ces accidents, ils sont sept à se tenir dans un mouchoir de poche sous le drapeau à damier (quatre dixièmes) ! Après 17 tours d'essais, c'est Lorenzo qui reprend finalement son bien, d'un souffle devant Dovizioso et Maverick Viñales. Le leader du Championnat Marc Márquez, qui a lui aussi tâté du goudron (à faible vitesse), a repris ses esprits pour signer le 4e temps, tandis que Rossi ne peut faire mieux que 7e.

MotoGP - Motegi - Essais Libres 2

PosPiloteMotoTempsÉcart
1  Jorge Lorenzo  Yamaha 1'45.151  
2  Andrea Dovizioso  Ducati 1'45.204 0.053
3  Maverick Viñales  Suzuki 1'45.248 0.097
4  Marc Márquez  Honda 1'45.303 0.152
5  Cal Crutchlow  Honda 1'45.501 0.350
6  Aleix Espargaró  Suzuki 1'45.513 0.362
7  Valentino Rossi  Yamaha 1'45.532 0.381
8  Danilo Petrucci  Ducati 1'46.172 1.021
9  Dani Pedrosa  Honda 1'46.227 1.076
10  Pol Espargaró  Yamaha 1'46.245 1.094
11  Stefan Bradl  Aprilia 1'46.367 1.216
12  Álvaro Bautista  Aprilia 1'46.834 1.683
13  Eugene Laverty  Ducati 1'46.853 1.702
14  Héctor Barberá  Ducati 1'46.876 1.725
15  Yonny Hernández  Ducati 1'46.981 1.830
16  Scott Redding  Ducati 1'47.032 1.881
17  Katsuyuki Nakasuga  Yamaha 1'47.135 1.984
18  Jack Miller  Honda 1'47.244 2.093
19  Tito Rabat  Honda 1'47.972 2.821
20  Loris Baz  Ducati 1'48.669 3.518
21  Bradley Smith  Yamaha 1'48.897 3.746
22  Mike Jones  Ducati 1'50.955 5.804
partages
commentaires
EL1 - Dovizioso grille la politesse aux marques japonaises
Article précédent

EL1 - Dovizioso grille la politesse aux marques japonaises

Article suivant

Márquez, une journée marquée par le pragmatisme

Márquez, une journée marquée par le pragmatisme
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021