MotoGP
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
16 oct.
Événement terminé
23 oct.
Événement terminé
06 nov.
EL1 dans
5 jours
13 nov.
Prochain événement dans
11 jours
20 nov.
Prochain événement dans
18 jours

EL3 - Bagnaia sauve Ducati, Dovizioso et Miller passeront par la Q1

partages
commentaires
EL3 - Bagnaia sauve Ducati, Dovizioso et Miller passeront par la Q1
Par :

Le leader du championnat Andrea Dovizioso n'est pas parvenu à sécuriser un chrono lui permettant d'accéder au top 10 des temps cumulés des séances d'essais libres, synonyme de passage direct en Q2. Il lui faudra passer par la Q1 ce samedi après-midi, tout comme ses compagnons Ducatin, Jack Miller et Johann Zarco, alors que Pecco Bagnaia a brillé avec le meilleur chrono absolu.

Il fait plus frais mais sec ce matin pour la séance d'EL3 sur le circuit de Misano : 21°C dans l'air et 24 en piste. Il sera donc difficile de battre les temps réalisés hier avec les pneus tendres lors des ultimes time attacks de la séance d'EL2 fortement ensoleillée. Pourtant, certains, comme Johann Zarco, ont averti qu'un temps sous les 1'31"5 serait sans doute nécessaire pour une qualification directe en Q2.

Cette séance est vraiment cruciale pour de nombreux grands noms des équipes d'usine comme Andrea Dovizioso, Valentino Rossi, Pol Espargaró, Alex Rins ou encore Franco Morbidelli et Danilo Petrucci, qui doivent encore tous obtenir leur ticket d'accès pour une qualification directe en Q2 en intégrant le top 10.

Morbidelli, dernier vainqueur en date ici-même la semaine dernière, avait déjà manqué la journée de tests de mardi et est arrivé patraque ce week-end. L'Italo-Brésilien n'a pas passé une bonne nuit et manque d'énergie ; c'est la raison pour laquelle le pilote Yamaha s'épargne dès le début de séance et rentre immédiatement au stand après avoir établi un chrono pouvant lui permettre un accès en Q2.

Nouveau leader du Championnat du monde, Andrea Dovizioso est un homme moins policé qu'à son habitude et ayant clairement un message vindicatif à faire passer : celui qui commentait déjà de manière acerbe en conférence de presse de début de week-end la pertinence des tweets de Claudio Domenicali, le PDG de Ducati, arbore désormais un cuir orné d'un message bien placé pour les caméras embarquées de la Dorna : "sans emploi" ("unemployed") a remplacé "intrépide" ("undaunted").

En piste, Jack Miller, déterminé à pousser, est victime d'une chute dès les cinq premières minutes de séance, sans heurts. Pour ceux qui se sont déjà relativement mis à l'abri avec d'excellents temps en EL2, l'enjeu est surtout d'essayer de passer autant de temps que possible en piste pour préparer les conditions de course et toujours mieux comprendre les pneus : c'est le cas chez KTM, mais pas du pilote australien.

 

Lire aussi :

Les étincelles commencent à apparaître dans les dix dernières minutes de séance avec de nombreuses améliorations successives : la plus spectaculaire d'entre elles est celle de Francesco Bagnaia, auteur d'une incroyable référence en 1'31"127 : huit dixièmes plus rapide que n'importe qui en piste à ce moment-là ! Revenu en piste, Franco Morbidelli signe un temps le plaçant deuxième immédiatement après. En pleine attaque, Pol Espargaró finit au sol dans le virage 6 à trois minutes de la fin de séance, après avoir perdu l'avant. Excédé l'Espagnol s'en veut énormément et provoque l'apparition des drapeaux jaunes.

La fin de séance est le théâtre de plusieurs chutes : Francesco Bagnaia finit au sol et s'éloigne de sa moto en boitillant, assisté par les docteurs. Au même moment, Miguel Oliveira est lui aussi vu au sol visiblement secoué : les drapeaux jaunes sont partout en piste pendant quelques instants.

Miller, Aleix Espargaró, Zarco, Dovizioso, Oliveira, Rins, Lecuona, Alex Márquez, Rabat et Smith manquent tous le top 10 et l'accès direct à la Q2 : il leur faudra se battre cet après-midi pour obtenir l'une des deux uniques places permettant d'y accéder au cours de la Q1, alors que Yamaha assure le passage de ses quatre machines avec un beau tir groupé derrière Bagnaia.

Italy GP d'Émilie-Romagne - Essais Libres 3

P. Pilote Tours Temps Écart
1 Italy Pecco Bagnaia 15 1'31.127  
2 Spain Maverick Viñales 19 1'31.185 0.058
3 France Fabio Quartararo 20 1'31.359 0.232
4 Italy Franco Morbidelli 20 1'31.429 0.302
5 Spain Joan Mir 22 1'31.626 0.499
6 Italy Valentino Rossi 23 1'31.680 0.553
7 Italy Danilo Petrucci 19 1'31.701 0.574
8 Japan Takaaki Nakagami 21 1'31.753 0.626
9 Australia Jack Miller 17 1'31.760 0.633
10 France Johann Zarco 21 1'31.826 0.699
11 South Africa Brad Binder 21 1'31.860 0.733
12 Spain Aleix Espargaró 17 1'31.790 0.663
13 Italy Andrea Dovizioso 22 1'31.894 0.767
14 Spain Pol Espargaró 14 1'31.962 0.835
15 Spain Iker Lecuona 19 1'32.229 1.102
16 Portugal Miguel Oliveira 16 1'32.260 1.133
17 Spain Álex Rins 21 1'32.178 1.051
18 Spain Álex Márquez 21 1'32.378 1.251
19 United Kingdom Bradley Smith 19 1'33.021 1.894
20 Spain Tito Rabat 20 1'33.048 1.921
21 Germany Stefan Bradl 0    

Alex Márquez : "Passager" de la Honda si l'on n'est pas à 100%

Article précédent

Alex Márquez : "Passager" de la Honda si l'on n'est pas à 100%

Article suivant

Dovizioso : La régularité "n'est pas suffisante" pour le titre 2020

Dovizioso : La régularité "n'est pas suffisante" pour le titre 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Émilie-Romagne
Catégorie EL3
Lieu Misano World Circuit Marco Simoncelli
Pilotes Pecco Bagnaia
Auteur Guillaume Navarro