EL3 - Quartararo en tête dans des conditions difficiles

Fabio Quartararo a réalisé le meilleur temps des Essais Libres 3 du Grand Prix de Doha. Le vent a ramené du sable et de la poussière sur la piste et certains pilotes ont préféré ne pas rouler.

EL3 - Quartararo en tête dans des conditions difficiles

C'est dans des conditions peu propices au roulage que se sont déroulées ces 45 minutes d'essais, de puissantes rafales de vent ayant ramené du sable sur la piste et pouvant perturber le comportement des motos. Ce vent a permis aux températures de baisser d'une dizaine de degrés en un jour, avec 28°C dans l'air et 36°C sur la piste, mais elle n'étaient toujours pas représentatives des conditions que les pilotes rencontreront en qualifications et en course, disputées de nuit à 20h00 locales (19h00 heure française).

Certains pilotes avaient annoncé leur volonté de limiter au maximum leur roulage en EL3, une séance finalement peu utile pour préparer le week-end puisqu'il est difficile d'y utiliser les pneus tendres, plus performants mais peu endurants dans la chaleur de l'après-midi. Et entre le sable sur la piste et la température élevée, il était impossible pour tout pilote d'améliorer son chrono en vue d'une qualification directe en Q2.

Lire aussi :

Plusieurs pilotes ont cependant décidé de rouler dès le début de la séance, certains d'entre eux optant même pour deux pneus softs. Iker Lecuona, en piste avec deux gommes dures, a réalisé le premier tour rapide en 1'58"979, avant d'abaisser la marque en 1'58"073. Fabio Quartararo, l'un des pilotes en piste avec deux pneus tendres, l'a battu. Les pilotes Suzuki se sont intercalés entre les deux, avec des choix des choix différents : Álex Rins, deuxième, était en pneus durs, et Joan Mir, en tendres, troisième.

 

Quartararo a amélioré son chrono, abaissant la référence à 1'56"912, restant cependant à plus de trois secondes de son meilleur chrono en EL2. Lecuona est remonté au deuxième rang tandis que le Français a encore creusé l'écart sur ses rivaux à la fin de son premier relais. Les pilotes Suzuki sont restés parmi les rares à continuer à rouler et Mir, toujours avec deux pneus tendres, s'est emparé de la tête après le cap de la mi-séance, 0"273 devant Quartararo. Son équipier Rins, de retour en piste avec un tendre à l'avant et un medium à l'arrière, a fait mieux et a ainsi offert un doublé temporaire à Suzuki.

Quartararo reprend la tête au dernier moment

De nombreux pilotes sont passés à l'attaque dans les dernières minutes mais seul Fabio Quartararo a pu battre les représentants de Hamamatsu sous le drapeau à damier, toujours avec des pneus tendres. Le Français a conclu la séance devant le duo de Suzuki, Danilo Petrucci et Maverick Viñales. Ces deux derniers ont tardé avant d'entamer leurs essais. Franco Morbidelli a réalisé le sixième temps, devant Enea Bastianini, Álex Márquez, Valentino Rossi et Pol Espargaró. Pecco Bagnaia s'est contenté d'un modeste 14e temps.

Lire aussi :

Jack Miller, Jorge Martín, Luca Marini et Johann Zarco n'ont pas roulé, voyant peu d'intérêt à prendre la piste. "Je pense que c'est mieux d'attendre ce soir", a déclaré le Français au site officiel du MotoGP durant la séance, justifiant sa prudence par sa chute vendredi après-midi. "Peut-être que le vent va un peu baisser. Il faut avoir la bonne énergie pour la bonne séance. Je pense que ce ne serait pas une bonne idée de prendre la piste me concernant. J'ai fait une erreur hier après-midi. J'ai peur de refaire une nouvelle erreur maintenant, parce qu'on n'a pas beaucoup de choses à rester. C'est mieux de rester concentré pour ce soir."

Au cumul des trois séances, le top 10 reste logiquement le même, ce qui signifie que Joan Mir, Valentino Rossi, Pol Espargaró et l'ensemble des pilotes KTM devront passer par la Q1.

Qatar GP de Doha - MotoGP - EL3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 12 1'56.064  
2 Spain Álex Rins Suzuki 14 1'56.347 0.283
3 Spain Joan Mir Suzuki 13 1'56.450 0.386
4 Italy Danilo Petrucci KTM 5 1'56.614 0.550
5 Spain Maverick Viñales Yamaha 8 1'56.647 0.583
6 Italy Franco Morbidelli Yamaha 13 1'56.660 0.596
7 Italy Enea Bastianini Ducati 11 1'56.668 0.604
8 Spain Álex Márquez Honda 7 1'56.701 0.637
9 Italy Valentino Rossi Yamaha 15 1'56.718 0.654
10 Spain Pol Espargaró Honda 10 1'56.789 0.725
11 Portugal Miguel Oliveira KTM 15 1'56.855 0.791
12 South Africa Brad Binder KTM 14 1'56.933 0.869
13 Spain Iker Lecuona KTM 13 1'56.981 0.917
14 Italy Pecco Bagnaia Ducati 6 1'57.335 1.271
15 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 15 1'57.378 1.314
16 Germany Stefan Bradl Honda 12 1'57.450 1.386
17 Spain Aleix Espargaró Aprilia 5 1'58.633 2.569
18 Japan Takaaki Nakagami Honda 4 2'03.348 7.284
19 France Johann Zarco Ducati 0    
20 Italy Luca Marini Ducati 1    
21 Australia Jack Miller Ducati 0    
22 Spain Jorge Martín Ducati 0    

partages
commentaires

Voir aussi :

Les pneus préchauffés hérités du 1er GP font grincer des dents

Article précédent

Les pneus préchauffés hérités du 1er GP font grincer des dents

Article suivant

Maverick Viñales étonné par son rythme de vendredi

Maverick Viñales étonné par son rythme de vendredi
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021