EL3 - Jack Miller se joue des bosses et domine largement

Moins gêné par les bosses que ses rivaux, Jack Miller a été le plus rapide en Essais Libres 3 au Grand Prix des Amériques.

De nouvelles averses étaient redoutées pour cette troisième séance d'essais du week-end et le ciel était bel et bien nuageux avant ce samedi matin sur le circuit d'Austin, mais le circuit était sec, avec une température ambiante de 25°C, celle de l'asphalte étant supérieure de 4°C. Les choix de pneus ont été variés, les pilotes devant encore faire leur sélection pour la course.

Déjà très en forme vendredi, les représentants de Honda ont vite pris le pouvoir, avec Takaaki Nakagami devant Marc Márquez, mais ils étaient encore à près d'une seconde de la référence réalisée par l'Espagnol en EL2. Nakagami et Márquez se sont échangé la première place plusieurs fois, le dernier mot revenant au Japonais dans ce premier relais. Nakagami roulait avec un nouvel ensemble aérodynamique à l'avant de sa moto.

Lire aussi :

Pol Espargaró a frôlé la chute au virage 15, où sa machine a été déséquilibrée par les bosses qui font tant débat ce week-end, plusieurs pilotes jugeant les conditions trop dangereuses. Les pilotes ont encore été nombreux à subir des secousses sur les portions les plus problématiques, principalement les virages 2, 3 et 10, à l'image de Johann Zarco.

 

Dans son deuxième run, Nakagami a amélioré sa référence grâce à deux pneus tendres et l'a portée en 2'03"739, le meilleur chrono du week-end, 0"425 devant celui de Marc Márquez réalisé en EL2. Au même instant, Álex Márquez a chuté à faible vitesse au premier virage, sans conséquence puisque le pilote LCR a immédiatement pu repartir. Jack Miller s'est emparé de la première place, 0"190 devant Nakagami, tandis que Fabio Quartararo est remonté au troisième rang.

Aleix Espargaró est parti à la faute à son tour, avec une chute au virage 12. Luca Marini est lui aussi tombé au virage 2, l'un des plus bosselés du circuit, à haute vitesse. Le pilote Avintia s'est relevé sans blessure.

Les pilotes se sont tous lancés dans l'exercice du time attack en fin de séance. Márquez a pris la troisième place et Miller, l'un des moins gênés par l'état du circuit, a amélioré son chrono et pris un avantage de 0"816 sur Nakagami, avec le premier temps du week-end sous la barre des 2'03. Álex Rins, vainqueur de la dernière édition de la course en 2019, a signé le deuxième temps mais Nakagami est repassé devant lui, restant à plus d'une demi-seconde du leader.

Le trio de tête est resté inchangé, devant Marc Márquez et Johann Zarco, qui a prouvé ne pas être diminué par son opération du bras. Le pilote Pramac a devancé le second Français du plateau, Fabio Quartararo. Pol Espargaró, Brad Binder, Pecco Bagnaia et Jorge Martín ont complété le top 10.

Les pilotes ont été plus rapides dans cette séance que vendredi après-midi et les dix premiers sont donc ceux qui ont assuré leur place pour la deuxième partie des qualifications. Deux places pour la Q2 restent à attribuer en Q1, séance par laquelle passeront notamment Enea Bastianini, Joan Mir, Franco Morbidelli, Valentino Rossi, Andrea Dovizioso et Aleix Espargaró.

Lire aussi :

United States Grand Prix des Amériques - Essais Libres 3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Australia Jack Miller Ducati 16 2'02.923  
2 Japan Takaaki Nakagami Honda 16 2'03.602 0.679
3 Spain Álex Rins Suzuki 17 2'03.727 0.804
4 Spain Marc Márquez Honda 17 2'03.804 0.881
5 France Johann Zarco Ducati 17 2'03.823 0.900
6 France Fabio Quartararo Yamaha 17 2'03.867 0.944
7 Spain Pol Espargaró Honda 12 2'04.020 1.097
8 South Africa Brad Binder KTM 15 2'04.040 1.117
9 Italy Pecco Bagnaia Ducati 15 2'04.125 1.202
10 Spain Jorge Martín Ducati 15 2'04.197 1.274
11 Portugal Miguel Oliveira KTM 16 2'04.260 1.337
12 Italy Enea Bastianini Ducati 16 2'04.427 1.504
13 Spain Joan Mir Suzuki 16 2'04.494 1.571
14 Italy Franco Morbidelli Yamaha 16 2'04.510 1.587
15 Italy Valentino Rossi Yamaha 17 2'04.860 1.937
16 Spain Iker Lecuona KTM 14 2'04.890 1.967
17 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 15 2'05.310 2.387
18 Spain Álex Márquez Honda 14 2'05.539 2.616
19 Spain Aleix Espargaró Aprilia 12 2'05.558 2.635
20 Italy Luca Marini Ducati 12 2'05.928 3.005
21 Italy Danilo Petrucci KTM 15 2'06.050 3.127

partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró a le cou "totalement détruit" par les bosses
Article précédent

Pol Espargaró a le cou "totalement détruit" par les bosses

Article suivant

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021