MotoGP
26 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
31 jours
16 avr.
Prochain événement dans
45 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
58 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
86 jours
03 juin
Prochain événement dans
93 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
128 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
177 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
219 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
233 jours
28 oct.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
254 jours

EL3 - Meilleur temps pour Quartararo, déception pour Dovizioso

Fabio Quartararo a eu le dernier mot dans des EL3 très intenses et restés incertains jusqu'au bout, ce samedi matin à Barcelone. Andrea Dovizioso fait partie des grands perdants de la matinée.

partages
commentaires
EL3 - Meilleur temps pour Quartararo, déception pour Dovizioso

Le vent a baissé, mais la fraîcheur était encore intense à Barcelone en ce début de journée, alors que les pilotes MotoGP disputaient leur troisième séance d'essais libres du Grand Prix de Catalogne. L'enjeu était d'obtenir une place dans le top 10 du classement combiné afin d'accéder directement à la Q2 cet après-midi, or avec des conditions de piste aussi fraîches et piégeuses, la tâche n'était pas aisée.

Lire aussi :

La première journée avait été un calvaire pour la plupart des pilotes Ducati et cette troisième séance s'est inscrite dans cette continuité pour Andrea Dovizioso en particulier. De l'autre côté du stand de l'équipe officielle, Danilo Petrucci a trouvé une bouffée d'air frais. Bloqué en 1'42 hier, le #9 a rapidement remis les pendules à l'heure en signant un temps de 1'40"783 dans un premier run réalisé en soft-soft. Une combinaison pneumatique qui semblait être le choix logique en ce début de séance, alors que le thermomètre n'affichait que 13°C dans l'air et 21°C au sol. On était bien loin des conditions de l'édition 2019 du Grand Prix, disputée en juin, où l'on enregistrait 24°C dans l'air et 34°C au sol pendant les EL3 !

Ce chrono a permis à Petrucci de se propulser de la dernière place du classement combiné qu'il occupait hier soir à la 14e, et de prendre la tête de la séance durant ces premières minutes. Il n'allait toutefois pas s'y maintenir bien longtemps : très vite, les Yamaha sont revenues au premier plan, avec un chrono de 1'40"619 pour Viñales et de 1'40"476 pour Quartararo.

Alors qu'une gêne avec Joan Mir et une excursion hors-piste retardaient Viñales, Quartararo a rapidement amélioré le temps de référence pour atteindre les 1'40"359. Il s'agissait alors du meilleur temps enregistré par le Français depuis le début du week-end, lui qui n'avait pas tenté de time attack vendredi, ce qui à cet instant lui a permis de gagner une place au classement combiné. Il allait toutefois faire bien mieux un peu plus tard, resté très incisif jusqu'à la fin de la séance.

Un time attack entre chutes et grosse concurrence

Déjà tombé deux fois, Iker Lecuona a chuté au virage 2 durant la première partie de ces EL3. Aleix Espargaró est également tombé brusquement entre les virages 4 et 5 peu après la mi-séance, alors qu'il tentait de faire son retour dans le top 10 du classement combiné. Le timing était mauvais pour le pilote Aprilia, car c'est à ce moment-là que s'est ouvert le time attack.

Cette intense dernière partie de la séance a commencé par une amélioration du temps de référence par celui qui le détenait déjà : en tournant en 1'39"768, Fabio Quartararo s'est montré légèrement plus rapide que ne l'avait été Franco Morbidelli hier. Dans la foulée, les temps se sont améliorés aussi pour Takaaki Nakagami, Álex Márquez, Brad Binder et Pol Espargaró, tous présents dans le premier groupe du classement.

Pol Espargaró a poursuivi son effort et, logé dans le sillage de Joan Mir, il s'est porté en tête en 1'39"756, alors que le pilote Suzuki se hissait à la troisième place (1'39"862). Il s'agirait pour tous deux de leur dernière amélioration de la séance, et ils encadraient alors Quartararo, contenus en un dixième seulement.

Lire aussi :

En progrès également (1'40"426), Dovizioso flirtait désormais avec le top 10 du classement combiné, alors que Petrucci confirmait être le plus rapide des pilotes Ducati à ce stade (1'40"155). Les améliorations continues venues de toutes parts ont toutefois fait glisser le #9 hors du top 10, de même que Viñales. Le pilote Yamaha n'a toutefois pas tardé à réagir, et avec la forme puisqu'il s'est propulsé en tête. En écho à sa performance, Valentino Rossi, bloqué en fond de classement jusqu'alors, est allé chercher la quatrième position provisoire avec son meilleur temps final.

Il restait encore six minutes avant la conclusion de la séance, et Franco Morbidelli et Johann Zarco étaient toujours dans le top 10 du classement combiné mais sans avoir amélioré leur performance d'hier. Andrea Dovizioso, quant à lui, n'était que 18e ! Les chutes coup sur coup de Takaaki Nakagami au virage 2 et de Cal Crutchlow au virage 5 ont fait apparaître les drapeaux jaunes, bloquant toute tentative d'amélioration pour l'ensemble du plateau. Les pilotes LCR, eux, après avoir été piégés sans avertissement, se sont tous deux relevés sans difficulté.

 

Dès qu'il a eu le champ libre, Dovizioso a bel et bien amélioré son temps mais avec un chrono de 1'40"102 c'était encore insuffisant : il était à présent 14e au classement combiné. Zarco, lui, s'est mis à l'abri quelques instants plus tard en enchaînant deux tours en 1'39"7 qui l'ont hissé dans le top 5.

Pecco Bagnaia a également a trouvé la clé pour grimper dans la hiérarchie, mais son temps de 1'39"897 allait être insuffisant pour 35 petits millièmes, car la concurrence était féroce dans un classement extrêmement serré. Miguel Oliveira s'est particulièrement distingué dans le money time, pour aller chercher la troisième place, alors que pendant ce temps Quartararo assénait l'ultime coup de massue en reprenant les rênes à Viñales avec un chrono de 1'39"418.

Morbidelli a réussi à améliorer son temps dans les ultimes instants et figure bel et bien dans la zone de sécurité, alors que les dix pilotes les plus rapides ne sont séparés que de quatre dixièmes et demi. Outre Petrucci et Zarco, les Ducati font grise mine : Bagnaia, Miller et Dovizioso devront en passer par la Q1, de même qu'Álex Rins chez Suzuki, ou encore les pilotes LCR.

Spain GP de Catalogne – MotoGP – EL3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 18 1'39.418  
2 Spain Maverick Viñales Yamaha 21 1'39.462 0.044
3 Portugal Miguel Oliveira KTM 19 1'39.507 0.089
4 Italy Danilo Petrucci Ducati 20 1'39.702 0.284
5 France Johann Zarco Ducati 21 1'39.709 0.291
6 Spain Pol Espargaró KTM 21 1'39.756 0.338
7 Italy Franco Morbidelli Yamaha 20 1'39.774 0.356
8 Italy Valentino Rossi Yamaha 20 1'39.836 0.418
9 South Africa Brad Binder KTM 20 1'39.841 0.423
10 Spain Joan Mir Suzuki 19 1'39.862 0.444
11 Italy Pecco Bagnaia Ducati 19 1'39.897 0.479
12 Australia Jack Miller Ducati 20 1'39.919 0.501
13 Italy Andrea Dovizioso Ducati 20 1'39.963 0.545
14 Spain Álex Rins Suzuki 21 1'40.016 0.598
15 Japan Takaaki Nakagami Honda 15 1'40.023 0.605
16 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 16 1'40.071 0.653
17 Spain Aleix Espargaró Aprilia 17 1'40.133 0.715
18 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 19 1'40.226 0.808
19 Spain Álex Márquez Honda 19 1'40.283 0.865
20 Spain Tito Rabat Ducati 19 1'40.341 0.923
21 Germany Stefan Bradl Honda 19 1'40.898 1.480
22 Spain Iker Lecuona KTM 16 1'40.977 1.559

Le tear-off de Quartararo mis aux enchères par Miller

Article précédent

Le tear-off de Quartararo mis aux enchères par Miller

Article suivant

Officiel - Rossi reste en MotoGP et rejoint le team Petronas

Officiel - Rossi reste en MotoGP et rejoint le team Petronas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie EL3
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020