EL3 - Miller domine, beaucoup de grands noms en Q1

Jack Miller a signé le meilleur temps des Essais Libres 3 du Grand Prix d'Aragón, emmenant un quintuplé Ducati. Beaucoup de chutes ont émaillé cette séance, qui a piégé certains top pilotes, restés en dehors du top 10.

EL3 - Miller domine, beaucoup de grands noms en Q1
Charger le lecteur audio

La troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Aragón a été dominée par Jack Miller et le clan Ducati. L'Australien a réussi à s'en sortir admirablement dans les derniers instants, alors que de nombreuses chutes s'enchaînaient et que certains grands noms du championnat se faisaient piéger.

C'est une autre Ducati, celle de Marco Bezzecchi qui avait pris les rênes dans les premières minutes, avec une amélioration personnelle du pilote VR46 mais seulement suffisante pour le hisser au 14e rang du classement combiné à ce stade, à plus d'une demi-seconde encore de la référence enregistrée vendredi par Jorge Martín.

Ils étaient cinq à avoir ainsi abaissé leur chrono durant ces quelques premières minutes, et parmi eux Joan Mir. Très en difficulté vendredi pour son retour en piste, près d'un mois après s'être blessé aux chevilles dans un violent highside en Autriche, le pilote espagnol souhaitait évaluer pendant ces EL3 sa capacité à poursuivre sa participation à ce Grand Prix. Il a donc repris le guidon de sa Suzuki dès le début de la séance, avec des modifications apportées à son système de freinage pour qu'il se sente moins gêné.

 

Après une première amélioration encore limitée, puisqu'il se trouvait toujours parmi les dernières places, Mir a fait son entrée dans le top 10 du classement combiné à la mi-séance, une fois qu'il a chaussé des pneus medium neufs, à l'avant comme à l'arrière. C'était le signe d'une réelle amélioration, lui qui se sentait beaucoup plus à l'aise en gommes usées hier.

Au même moment, les caméras basculaient vers l'autre revenant du week-end, Marc Márquez. Trois mois et demi après sa dernière course en date, le #93 a retrouvé la piste sans difficulté apparente, lui qui s'est affirmé comme le pilote Honda le plus rapide hier et qui, dès le début de ces EL3, s'est illustré dans un de ces sauvetages qui ont fait sa réputation.

Mais à la mi-séance, il n'a cette fois pas pu éviter la chute, piégé par sa roue avant dans le virage 7. Aucune conséquence à signaler, cependant, pour le pilote : sa moto n'avait pas encore terminé sa course dans les graviers qu'il était déjà sur ses pieds, lancé dans un sprint pour rejoindre la voie de service et sauter sur un scooter le ramenant à son stand. Cinq minutes plus tard, il faisait son retour en piste, sur sa deuxième machine. On notera qu'aucune des deux n'affichait ce matin le bras oscillant Kalex aperçu hier.

Quintuplé Ducati

À vingt minutes de la fin, Takaaki Nakagami a lancé un premier time attack, avec réussite puisqu'il s'est hissé à la huitième place, puis à la quatrième du classement combiné. Toujours leader en 1'47"402 depuis hier, Jorge Martín a quant à lui quasiment réédité son chrono, à un millième près, au moment de lancer à son tour une première attaque.

Très vite, Jack Miller s'est chargé de faire nettement bouger les références puisqu'il a affiché un chrono de 1'46"992 après un tour absolument parfait. L'avance alors très large du pilote australien allait par la suite se réduire, cependant personne ne serait en mesure de battre ce chrono malgré une phase de time attack très intense.

 

Onzième à un millième du pilote qui le devançait hier, Brad Binder a lui aussi enregistré une amélioration en deux temps, d'abord en faisant son entrée dans le top 10 puis en se hissant au deuxième rang, à deux dixièmes de Miller. Déjà troisième du classement combiné à ce moment-là, Fabio Quartararo a enregistré sa première amélioration à dix minutes de la fin pour confirmer sa place.

La situation était en revanche inquiétante pour d'autres top pilotes, puisqu'à trois minutes de la conclusion, les pilotes Pramac, par exemple, n'avaient toujours pas amélioré leur marque. Maverick Viñales, Marc Márquez ou encore Joan Mir apparaissaient quant à eux en dehors du top 10, et que dire d'Aleix Espargaró, un temps descendu à la 18e place à 0"959 du leader...

Le #41 a enfin fait son entrée parmi les dix premiers dans les toutes dernières minutes, mais distancé d'encore 0"440 par Miller, resté le pilote le plus rapide. Derrière l'Australien, les améliorations se poursuivaient pourtant, notamment pour Brad Binder, mais aussi Miguel Oliveira, puis Jorge Martín, revenu à 0"090 de Miller.

De nombreuses chutes se sont alors enchaînées, à partir de celle de Brad Binder, parti à la faute dans le virage 2. Puis ce fut au tour de son frère Darryn, de Cal Crutchlow ou encore d'Álex Rins de tomber et de causer l'apparition des autres drapeaux jaunes dans les derniers instants, privant les autres pilotes d'améliorations dans les secteurs concernés.

Bagnaia, Bezzecchi et Bastianini ont malgré tout réussi à tirer leur épingle du jeu pour aller chercher une ultime amélioration qui leur a permis de s'intercaler entre Miller et Martín pour contribuer à ce qui est devenu un quintuplé Ducati !

Zarco piégé dans le time attack

Mais le jeu du time attack est toujours aussi cruel, et cette fois c'est notamment Aleix Espargaró qui le subit à ses dépens puisqu'il termine 11e à 0"049 du top 10. Même sort pour Marc Márquez, Luca Marini ou encore Fabio Di Giannantonio, qui ont pourtant tous été bien classés plus tôt dans la séance.

Et Johann Zarco se trouve dans la même situation. S'il a lui aussi trouvé un gain en fin de séance, le Français n'est pas parvenu à aller plus loin encore dans son dernier tour. Il a ainsi glissé de plusieurs places en quelques secondes pour finalement terminer 15e. Maverick Viñales peut être plus déçu encore, lui qui figurait parmi les hommes forts vendredi et qui n'a pas été en mesure d'améliorer son temps ce matin.

On se souvient qu'à l'issue de la première journée, six Ducati figuraient dans le top 10, ainsi qu'une Yamaha, une Suzuki, une Aprilia et une Honda ; la première KTM avait, elle, manqué le top 10 pour un millième ! Cette fois, le classement comptant pour la qualification directe en Q2 compte cinq Ducati, deux KTM, une Yamaha, une Honda et une Suzuki, et c'est Aprilia qui passe à côté.

Les pilotes MotoGP ont encore une demi-heure de piste à partir de 13h30, sans autre enjeu que de préparer la course. Puis ils enchaîneront avec les qualifications, scindées en deux courtes parties de 15 minutes.

Lire aussi :

Spain GP d'Aragón - MotoGP - Essais Libres 3

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 43 Australia Jack Miller Ducati 18 1'46.992  
2 63 Italy Pecco Bagnaia Ducati 18 1'47.022 0.030
3 72 Italy Marco Bezzecchi Ducati 19 1'47.048 0.056
4 23 Italy Enea Bastianini Ducati 18 1'47.057 0.065
5 89 Spain Jorge Martín Ducati 17 1'47.082 0.090
6 33 South Africa Brad Binder KTM 15 1'47.167 0.175
7 88 Portugal Miguel Oliveira KTM 18 1'47.224 0.232
8 20 France Fabio Quartararo Yamaha 19 1'47.258 0.266
9 30 Japan Takaaki Nakagami Honda 19 1'47.266 0.274
10 42 Spain Álex Rins Suzuki 19 1'47.272 0.280
11 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 15 1'47.321 0.329
12 93 Spain Marc Márquez Honda 14 1'47.429 0.437
13 10 Italy Luca Marini Ducati 18 1'47.437 0.445
14 49 Italy Fabio Di Giannantonio Ducati 17 1'47.455 0.463
15 5 France Johann Zarco Ducati 18 1'47.478 0.486
16 73 Spain Álex Márquez Honda 19 1'47.622 0.630
17 87 Australia Remy Gardner KTM 19 1'47.718 0.726
18 36 Spain Joan Mir Suzuki 18 1'47.763 0.771
19 12 Spain Maverick Viñales Aprilia 20 1'47.786 0.794
20 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 17 1'47.812 0.820
21 35 United Kingdom Cal Crutchlow Yamaha 16 1'47.953 0.961
22 44 Spain Pol Espargaró Honda 14 1'47.981 0.989
23 40 South Africa Darryn Binder Yamaha 17 1'48.203 1.211
24 25 Spain Raúl Fernández KTM 17 1'48.642 1.650

partages
commentaires
L'Inde sur le point de rejoindre le calendrier MotoGP
Article précédent

L'Inde sur le point de rejoindre le calendrier MotoGP

Article suivant

Le MotoGP détaille le nouveau programme des Grands Prix

Le MotoGP détaille le nouveau programme des Grands Prix