EL3 - Viñales sauve sa place, Zarco ira en Q1

Maverick Viñales a signé le meilleur temps des Essais Libres 3 du Grand Prix d'Autriche, séance entamée sur un bitume mouillé mais dont le final très intense a permis à certains pilotes de sauver leur place en Q2.

EL3 - Viñales sauve sa place, Zarco ira en Q1

Le thermomètre affichait des valeurs comparables à celles d'hier matin lorsque les MotoGP se sont avancées vers la piste pour la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Autriche, avec 18°C dans l'air et 21°C au sol. Mais il y avait une surprise : un bitume humide, causé par une pluie arrivée dès le début de matinée, plus tôt qu'attendu.

Sortis pour la première fois de la saison hier après-midi, les pneus pluie étaient encore les stars des garages ce matin à l'entame de la séance, même si le bitume séchait déjà sur une partie du circuit et que l'on pouvait même apercevoir des percées de ciel bleu. Initialement, il était impossible d'imaginer faire bouger le classement combiné, au grand dam de ceux qui ont manqué le top 10 en EL1, cependant ce début séance a été bien plus exploité que les EL2 (seul Miller est resté au stand), chacun tentant de préparer une potentielle course pluvieuse.

Lire aussi :

En début de séance, les chronos ont rapidement atteint les 1'32, avec un classement emmené par Miguel Oliveira, Maverick Viñales et Álex Rins. À l'autre bout du classement, on trouvait Fabio Quartararo, avec un retard de 2"2 à la mi-séance.

À l'entrée dans la seconde moitié de la séance, les gommes rainurées permettaient à Johann Zarco et Andrea Dovizioso de passer en tête en 1'31"0, séparés de seulement six millièmes, mais les messages intimant aux pilotes de rentrer changer de pneus se multipliaient sur les tableaux de bord. Les premiers pneus slicks avaient déjà été aperçus sur les machines de Bradley Smith et Álex Márquez, qui progressaient rapidement dans la hiérarchie : il était temps de hausser le ton !

Andrea Dovizioso les a donc rapidement imités, de même que peu à peu l'ensemble du plateau. Cette phase intermédiaire a permis à Álex Márquez de prendre la tête du classement en 1'30"038 avant d'améliorer en 1'28"576 dès son tour suivant, signe de la rapide et nette amélioration des conditions de piste. C'était encore loin du niveau d'hier, sachant que les temps des EL1 étaient compris entre 1'24"1 et 1'25"7, mais il restait une douzaine de minutes et elles allaient être… intenses !

Viñales arbitre du duel Dovizioso-Espargaró

Dovizioso a pris les commandes en 1'27"380, alors que Miller, enfin sorti du stand, se propulsait directement à la deuxième place, trois dixièmes plus bas. Quartararo, qui suivait de près Dovizioso dans premier son tour rapide et s'était ainsi hissé à la huitième place avant que son chrono soit annulé pour dépassement des limites de la piste, a pu au tour suivant se porter dans le top 10 de ces EL3 en 1'28"570.

Devant, Dovizioso améliorait nettement (1'26"198), affichant plus de huit dixièmes de marge sur ses premiers poursuivants alors que derrière lui le classement changeait à chaque battement de cils. C'est Pol Espargaró qui s'est chargé d'empiéter sur ce matelas en se portant à deux dixièmes, puis Danilo Petrucci s'est intercalé entre les deux hommes. Dovizioso allongeait encore et atteignait les 1'25"479 : il était cette fois plus rapide que les derniers classés de vendredi.

Pol Espargaró a poursuivi son effort et s'est emparé des commandes, vite délogé par Dovizioso qui, en 1'24"832, tournait alors dans les temps du 12e classé de vendredi. De quoi ouvrir de réelles possibilités d'amélioration pour ceux qui espéraient encore arracher une place dans le top 10 combiné en vue de la Q2.

Lire aussi :

Profitant d'un rapide passage du pilote Ducati au stand, Pol Espargaró a une nouvelle fois repris la tête en 1'24"525, et Maverick Viñales s'est à son tour placé devant la GP20 en 1'24"715. Le pilote Yamaha, "perdu" hier, était le premier à améliorer son temps de vendredi et cela lui a valu de se porter au septième rang du classement combiné, synonyme de qualification à ce stade. En améliorant encore dans le tour suivant, au point de prendre les commandes, il s'emparait même du troisième meilleur temps à ce stade du week-end en 1'24"317. Pas en reste, Miller est à son tour parvenu à faire mieux qu'hier quand il a posté un temps de 1'24"363, ce qui l'a placé au deuxième rang de la séance.

Mais plus que le classement de ces EL3, c'est bien la hiérarchie globale qui attirait l'œil désormais, car perdre ou sauver une place dans le top 10 devenait possible. On a ainsi vu Petrucci s'y inviter, puis Mir récupérer sa place. Tout cela n'a pas fait les affaires de Quartararo, sorti du top 10 par Viñales et ayant eu quelques difficultés à aller au bout de son effort en étant passé plusieurs fois en dehors des limites de la piste. Le Français a toutefois réussi in extremis à obtenir un temps de 1'24"611 et cette fois la dixième place au classement combiné était sauve.

 

C'est Zarco qui en a fait les frais en glissant au 11e rang à seulement 44 millièmes. Petrucci, huit millièmes plus bas, était lui aussi envoyé en Q1. C'est également le cas de Valentino Rossi et Cal Crutchlow, respectivement 13e et 14e au classement combiné sans avoir pu améliorer leur temps ce matin.

Les pilotes MotoGP feront leur retour en piste à 13h30 pour les Essais Libres 4, ultime séance préparatoire avant d'enchaîner sur les qualifications.

Austria GP d'Autriche - Essais Libres 3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Spain Maverick Viñales Yamaha 22 1'24.317    
2 Australia Jack Miller Ducati 9 1'24.363 0.046 0.046
3 Italy Andrea Dovizioso Ducati 20 1'24.426 0.109 0.063
4 Spain Álex Rins Suzuki 12 1'24.434 0.117 0.008
5 Portugal Miguel Oliveira KTM 20 1'24.508 0.191 0.074
6 Spain Joan Mir Suzuki 15 1'24.517 0.200 0.009
7 Spain Pol Espargaró KTM 17 1'24.525 0.208 0.008
8 France Fabio Quartararo Yamaha 21 1'24.611 0.294 0.086
9 Italy Danilo Petrucci Ducati 15 1'24.663 0.346 0.052
10 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 19 1'24.961 0.644 0.298
11 Italy Valentino Rossi Yamaha 20 1'25.021 0.704 0.060
12 Italy Michele Pirro Ducati 14 1'25.039 0.722 0.018
13 Japan Takaaki Nakagami Honda 20 1'25.048 0.731 0.009
14 Spain Iker Lecuona KTM 16 1'25.189 0.872 0.141
15 Italy Franco Morbidelli Yamaha 20 1'25.318 1.001 0.129
16 Spain Aleix Espargaró Aprilia 14 1'25.434 1.117 0.116
17 Spain Álex Márquez Honda 22 1'25.467 1.150 0.033
18 France Johann Zarco Ducati 22 1'25.468 1.151 0.001
19 South Africa Brad Binder KTM 16 1'25.480 1.163 0.012
20 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 25 1'25.653 1.336 0.173
21 Germany Stefan Bradl Honda 22 1'26.019 1.702 0.366
22 Spain Tito Rabat Ducati 17 1'29.105 4.788 3.086

partages
commentaires
Le report de l'appel de Iannone ne change rien pour Crutchlow

Article précédent

Le report de l'appel de Iannone ne change rien pour Crutchlow

Article suivant

Officiel : Dovizioso quittera Ducati à la fin de la saison

Officiel : Dovizioso quittera Ducati à la fin de la saison
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021