En difficulté, Lorenzo a "pris une mauvaise direction" cet hiver

Le pilote espagnol revient longuement sur les mauvais réglages demandés à son staff lors des essais de pré-saison, et se montre philosophe quant à sa contre-performance.

Pour Jorge Lorenzo, le constat est sans appel : qu’il pleuve ou que le soleil soit de la partie en Argentine, il est scotché dans la seconde partie de tableau ! À ce titre la journée du samedi, disputée sur piste sèche puis humide, démontre toutes les difficultés rencontrées par l’Espagnol en ce début de saison.

La troisième séance d’essais libres a ainsi vu Lorenzo établir son meilleur temps du jour (1’40"718), à une lointaine 14e place. Un échec qui le contraignait à passer par la case de la Q1, un affront pour un pilote de son calibre. Il fallait remonter au Sachsenring et à Philip Island l’an dernier pour retrouver le numéro 99 dans la phase de repêchages.

Malgré un certain empressement à accomplir des tours sous la pluie (il était le premier à inscrire un temps en Q1), Lorenzo n’était pas suffisamment véloce pour figurer parmi les deux plus rapides, et ainsi passer en Q2. Sur la Yamaha, Lorenzo semblait tétanisé sous la pluie. Sur la Ducati, le Majorquin n’apparaît pas encore au mieux de sa forme. À sa décharge, son équipier et expérimenté pilote de la Desmosedici Andrea Dovizioso l’accompagnait en Q1, et restait lui aussi aux portes de la phase finale.

En plus de son manque de vélocité intrinsèque, Lorenzo doit apprendre le mode d’emploi de la belle Italienne. Apprendre, cela s’accompagne bien souvent d’erreurs, utiles pour ensuite rectifier le tir. Lorenzo suit cette méthode, bien malgré lui. "Quand j’ai piloté la Ducati à Valence pour la première fois, je la trouvais plutôt élevée par rapport à la Yamaha. Je voulais qu’elle soit un peu plus basse. Ce fut probablement une erreur", reconnaît-il. "Nous devons confirmer cela à l’avenir, mais je pense que nous avons pris une mauvaise direction. Nous avons perdu pas mal de temps, des mois qui sont à jeter. Maintenant, avec cette position sur la moto et les modifications que nous ferons, nous allons retrouver du poids à l’avant et améliorer le feeling, au moins pour rester proche des autres pilotes", espère l’Espagnol.

"Tôt ou tard nous ferons un grand pas en avant"

Comment un tel changement de cap est-il possible ? "Aujourd’hui, nous avons découvert quelque chose d’important. Nous avons apporté quelques changements sur l’ergonomie de la moto, plus précisément sur la selle."  Un réglage qui débloque le discours du pilote, d'ordinaire peu enclin aux explications lorsque les choses vont contre lui.

Après avoir expliqué cette illumination, Lorenzo revient sur le comportement de sa machine en conditions humides. Contrairement aux idées reçues, il jure que la moto "était bien meilleure [sous la pluie] que ces deux dernières saisons, pour être honnête". "La moto est compétitive, je ne l’étais pas vraiment car c’était ma première fois sous la pluie. Nous avons roulé en Q1 avec le pneu avant tendre, mais il était justement trop tendre par rapport à la quantité d’eau sur la piste. Nous n’avions pas le temps de changer le pneu pour le second run."

Malgré sa lointaine 16e place sur la grille de départ demain, Lorenzo se veut "calme". "Bien sûr, je ne suis pas heureux quand je suis éloigné des premiers, pendant une demi-heure après la séance je ne suis pas relaxé du tout. Mais vous avez besoin de comprendre que c’est comme ça parfois. C’est difficile pour chaque pilote d’être compétitif. C’est une combinaison de plein de petits détails qui font la différence. Lentement, même si les résultats ne sont pas parlants, tôt ou tard nous ferons un grand, très grand pas en avant."

Le pilote espagnol termine enfin sur une confiance retrouvée. "Ce week-end, j’ai été en mesure de réaliser beaucoup plus de tours à la suite, avec moins d’effort physique. Je serai meilleur quand je continuerai avec cette nouvelle ergonomie à bord. Je ne descendrai plus de moto comme je le faisais auparavant, je serai moins fatigué, et mon rythme sera plus constant. L’avenir semble bien meilleur, mais nous n’avons pas été très chanceux avec cette météo." Le grand Lorenzo serait-il sur la route du retour ? Premiers éléments de réponse demain avec la course.

 

 

Polo 99 Jorge Lorenzo
Polo 99 Jorge Lorenzo

Photo de: Motorsport.com

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Qualifications
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions