Enea Bastianini repart sur un rythme record au Mans

Enea Bastianini est à ce jour l'homme le plus rapide que le circuit du Mans ait vu tourner au guidon d'une MotoGP. Malgré deux chutes, sa première journée au Grand Prix de France l'a remis sur de bons rails.

Enea Bastianini repart sur un rythme record au Mans
Charger le lecteur audio

L.B., Le Mans – Deux semaines après un Grand Prix manqué à Jerez, où il n'a semblé obtenir des sensations prometteuses que lors du test post-course, Enea Bastianini a affiché vendredi un tout autre visage lors des premiers essais libres disputés au Mans. Auteur du meilleur temps des EL2, il a détrôné Johann Zarco en tant que détenteur du record de la piste, effaçant la référence que conservait le Français depuis quatre ans.

"Ça change peu de choses", a commenté le pilote Gresini Racing au sujet de ce record, "mais c'est toujours bien de confirmer et de trouver de la sérénité." Et c'est bien là qu'est le sujet en effet, car il était nécessaire pour le vainqueur des Grands Prix du Qatar et des Amériques de se remettre sur de bons rails après un week-end à oublier en Andalousie.

"La vitesse était bonne aujourd'hui. On a fait de très bons EL2, sans trop attaquer pendant la séance mais à la fin j'ai attaqué à 100% avec le pneu soft et le chrono a été très bon. J'ai retrouvé mes sensations après une course à Jerez qui n'a pas été très bonne et un test qui a aussi été un peu compliqué", a-t-il expliqué à l'issue de la journée. "J'ai peut-être fait un petit pas en avant pendant le test, mais c'était tard, la course était déjà faite. L'important c'est qu'on ait compris un petit peu de choses. Mais ici, on est revenus à ma base de toujours, sans faire trop de modifications, et ça a fonctionné. Au final, j'ai été assez rapide."

"Je suis content parce qu'on a retrouvé la vitesse qui nous avait manqué à Jerez", a-t-il voulu retenir après cette première journée sous le soleil, malgré deux chutes qui sont venues assombrir le tableau. La deuxième a la particularité d'être survenue quelques instants seulement après qu'il a enregistré son chrono record à la fin de la seconde séance. "J'attaquais encore un peu", a-t-il précisé, piégé dans la chicane Dunlop. "Ce virage est très difficile parce qu'il faut un peu couper et si on touche un peu le vibreur on perd l'avant, et c'est ce qui s'est passé. Mais pour demain je vais faire plus attention", a-t-il promis.

 

Une deuxième journée clémente attend les pilotes samedi pour les derniers essais préparatoires à la course, mais chacun sait que les orages menacent et que la tournure du week-end pourrait changer du tout au tout dimanche. Pas question pour autant de négliger la position de départ à aller chercher en qualifications.

"C'est très important, surtout qu'il va probablement pleuvoir dimanche, or si on est devant la visibilité de la piste est meilleure. Quand on est derrière, c'est toujours une situation étrange et difficile. Je pense que ce serait bien que je sois en première ou au maximum en deuxième ligne", a estimé le pilote italien.

Lire aussi :

Avant de s'attaquer aux enjeux de cette journée de samedi, il va déjà falloir trouver le sommeil. Et ça n'est pas une mince affaire lorsque l'on couche au cœur d'un circuit Bugatti chauffé à blanc par des spectateurs enfin de retour en masse après deux ans de privation. Les campings ont retrouvé dès jeudi toute leur ambiance et le voisinage n'est pas toujours évident !

"Cette nuit, avec les bouchons d'oreille, heureusement, j'ai un peu dormi ! Mais quand j'ai eu la bonne idée de les enlever, ils ont recommencé !" en plaisantait Enea Bastianini vendredi après-midi. Mais ne comptez pas sur lui pour s'en plaindre, tant il apprécie le soutien de plus en plus massif que lui témoignent les fans français.

"C'est très sympa ! Le Mans est une de mes pistes préférées et le public est vraiment à fond, ce sont des passionnés ! Je commence à avoir beaucoup de fans. Il est certain qu'ils sont beaucoup pour Quartararo, mais j'ai vu quelques personnes qui sont fans de moi. Les deux victoires de cette année ont clairement aidé à me faire connaître."

partages
commentaires
Márquez : "On ne peut pas se battre pour le titre"
Article précédent

Márquez : "On ne peut pas se battre pour le titre"

Article suivant

Photos - Premiers essais sous le soleil au GP de France

Photos - Premiers essais sous le soleil au GP de France
Charger les commentaires