Bastianini "très confiant" après avoir découvert sa nouvelle Ducati

Enea Bastianini estime que la Ducati 2021 qu'il aura l'an prochain est plus rapide "dans tous les domaines" que le modèle 2019 avec lequel il a disputé sa première saison.

Bastianini "très confiant" après avoir découvert sa nouvelle Ducati

Le test de Jerez, la semaine dernière, était naturellement consacré à la préparation de 2022 mais les pilotes n'ont eu qu'un avant-goût de ce qui les attend la saison prochaine, les constructeurs ayant jusqu'au test de Mandalika, mi-février, pour développer de grosses nouveautés. Enea Bastianini avait de son côté l'avantage de pouvoir déjà découvrir la moto dont il disposera l'an prochain, puisqu'il s'agira de la Ducati version 2021.

L'Italien a fait ses débuts en MotoGP avec une Desmosedici datant de 2019 et dotée de quelques évolutions, cette année dans le team Avintia. Désormais chez Gresini, il a pu découvrir sa nouvelle machine, un exemplaire jusque-là piloté par Pecco Bagnaia. Interrogé par le site officiel du MotoGP, Bastianini a jugé cette prise en main "fantastique", Ducati ayant fait de gros progrès ces derniers mois.

"J'ai testé la moto 2021 pour la première fois et c'est incroyable", a déclaré le champion 2020 du Moto2 à l'issue de la première journée. "La moto est incroyable. Elle est plus rapide que la 2019 dans tous les domaines. Elle est également plus stable. On peut être plus détendu et plus doux dans le pilotage. Je suis très content de cette journée [et] c'est fantastique de revenir chez Gresini Racing."

Le lendemain, après 76 tours d'expérience, Bastianini a précisé devant les journalistes que la philosophie de la moto restait intacte mais que les gains étaient néanmoins notables : "On sent que l'ADN est le même, mais j'ai clairement réussi à me concentrer beaucoup plus sur le pilotage parce qu'elle bouge beaucoup moins et tourne beaucoup mieux, alors qu'avec la moto de 2019 j'avais vraiment beaucoup de mal sur ce point. Et quand j'ai essayé de mettre un pneu tendre pour faire un time attack, c'est venu facilement. J'ai fait quelques petites erreurs pendant mon tour, j'aurais sûrement pu faire beaucoup mieux, mais en tout cas je me suis tout de suite senti à l'aise et ça va mieux à tous les niveaux." 

Enea Bastianini, Gresini Racing

Entre les très bons résultats de Ducati en fin de saison et cette découverte encourageante, Enea Bastianini aborde l'année 2022 avec sérénité mais il reste néanmoins conscient du chemin qui lui reste à parcourir : "C'est une moto plus facile à mener à la limite alors ça m'aidera sûrement beaucoup l'année prochaine. Après, il va sûrement falloir que je travaille encore, je ne pense pas que tous mes problèmes vont disparaître en deux secondes. Mais le fait d'avoir été compétitif dès le début, comme ça, ça me donne bon espoir, et surtout ça motive tous ceux avec qui je travaille."

"J'espérais être compétitif dès le début, c'est sûr, mais de là à être tout de suite devant, non. Pour tout dire, je ne m'attendais pas à être devant. Je crois que ça a été une très bonne journée, et surtout j'ai réussi à être performant malgré le vent, parce qu'il y en avait beaucoup et habituellement ça me donne un peu plus de mal. Alors je ne dis pas qu'on n'aura jamais de problèmes, mais les choses sont déjà un peu plus faciles." 

La Ducati utilisée cette année semble plus simple à exploiter, ce qui donne beaucoup d'espoir au pilote italien, déjà très en vue sur la fin du championnat : "J'arrive à m'exprimer au mieux et tout de suite, ce que je n'arrivais pas à faire avec la moto de 2019, alors je suis très confiant en vue de l'année prochaine. On verra si je mérite quelques mises à jour de plus sur la moto." 

Cette capacité à s'exprimer instantanément était l'une des choses que Bastianini cherchait dans ce test, après avoir souvent souffert dans l'entame des week-ends puis d'être performant le dimanche, ce qui s'est manifesté dans de grandes remontées, notamment celles qui l'ont mené au podium dans les deux courses de Misano : "J'ai beaucoup travaillé pour être rapide dès le début, parce qu'à chaque week-end, c'était difficile en EL1 puis de mieux en mieux. J'étais rapide dans le warm-up et encore plus en course."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

Morbidelli va dédier l'hiver à sa récupération
Article précédent

Morbidelli va dédier l'hiver à sa récupération

Article suivant

Dovizioso demande du grip arrière plus que de la puissance

Dovizioso demande du grip arrière plus que de la puissance
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021