Les enjeux des essais de Losail

La pré-saison MotoGP se conclura cette semaine avec le test de Losail, organisé sur le circuit qui accueillera le premier round du championnat, le 26 mars prochain.

Ce dimanche, au Qatar, le rideau tombera sur la pré-saison, au terme d'une ultime séance d'essais de trois jours. Au préalable, passons en revue certains éléments qui nous intéresseront tout particulièrement durant ce test, à deux semaines du coup d'envoi d'une saison MotoGP qui s'annonce explosive.

Viñales recherche la confirmation

Viñales recherche la confirmation
1/9

S'il en est un qui a ébranlé le statu quo cet hiver, c'est bien Maverick Viñales. Le paddock s'accorde majoritairement à voir en lui l'un des plus grands talents de ces derniers temps, mais personne – pas même chez Yamaha – n'aurait pu imaginer que son adaptation à sa nouvelle moto et à son nouvel entourage se fasse de manière aussi naturelle. L'Espagnol n'est pas tombé une seule fois et son union avec la M1 n'a eu de cesse de se renforcer au fil des essais. À ce stade, il est temps désormais de commencer à préparer la première course de l'année. Le Catalan devra y composer avec la pression alors que l'on attend de lui qu'il gagne, et sa capacité à la gérer constitue la dernière interrogation le concernant.

Rossi, forcé de progresser

Rossi, forcé de progresser
2/9

En dépit du fait que ce serait une erreur de tirer des conclusions sur ce que l'on peut attendre de Valentino Rossi avant même que le championnat ne débute, l'Italien ne cache pas sa préoccupation. Il est loin de Viñales, son coéquipier, et de Marc Márquez, les deux références principales de cette pré-saison, et il n'a pas d'autre choix que de prendre plus de risques que de raison. Le temps manque et l'Italien doit identifier la configuration de la M1 avec laquelle il est le plus à l'aise pour tenter de rattraper les deux Espagnols, sur un tour lancé comme sur la distance.

Photo de: Yamaha MotoGP

La priorité de Márquez : affiner le moteur Honda

La priorité de Márquez : affiner le moteur Honda
3/9

Comme on a pu le remarquer pendant la simulation de course qu'il a menée à Phillip Island, Márquez commence à se sentir très à l'aise sur sa moto. Son long run en Australie a fait de lui le pilote affichant le plus gros rythme, un cran au-dessus de Viñales sur ce point. Au Qatar, le principal objectif du champion actuel sera de finir de régler l'électronique pour le nouveau moteur, en espérant que la blessure de l'épaule droite subie il y a quelques jours en essais privés, à Jerez, n'impacte pas son travail. Cette dernière séance sera un bon baromètre pour comparer les performances actuelles de Honda à celles d'il y a un an, lorsque la marque à l'aile dorée s'était présentée à Losail avec un prototype en proie à bien des difficultés.

Photo de: Repsol Media

L'ultime test pour Lorenzo et Ducati

L'ultime test pour Lorenzo et Ducati
4/9

Losail a toujours été un scénario très favorable à Ducati comme à Jorge Lorenzo, qui y comptent trois victoires chacun. Il n'y a donc pas de meilleur circuit que celui-ci pour évaluer l'alliance entre l'équipe de Borgo Panigale et son nouveau pilote. En moins de trois mois, l'Espagnol est passé par tous les sentiments possibles, des bonnes sensations de sa découverte de la Desmosedici, à Valence, au désarroi total après la première journée de Sepang. Il y a deux semaines, en Australie, le Majorquin s'est pratiquement autoproclamé hors-jeu pour le titre et en a appelé au travail de l'équipe italienne afin que le prototype soit compétitif partout. Si la Ducati ne donne pas le rythme à Losail, dont la ligne droite interminable doit permettre de tirer profit de la puissance de son moteur, cela signifiera que le constructeur italien aura véritablement une côte à gravir.

Photo de: Ducati Corse

Pedrosa doit confirmer ses bonnes sensations

Pedrosa doit confirmer ses bonnes sensations
5/9

Lorsqu'il a été interrogé il y a quelques jours sur les adversaires qu'il pense devoir affronter dans la lutte pour le titre, Márquez a cité Viñales, Rossi, mais aussi Dani Pedrosa. "Cette année, il réalise une très bonne pré-saison. Je le vois très bien travailler de l'autre côté du stand", indiquait le Catalan. Entre le travail mené avec Honda sur la RC213V et l'arrivée de Sete Gibernau à ses côtés, Pedrosa est apparu rapide et motivé. Fidèle à son style, c'est sans faire de bruit qu'il a gagné en régularité et en rapidité (il a été le troisième pilote le plus rapide en Australie), et s'il finit de mettre tout cela en place cette semaine, il pourra prétendre au podium dès la première course.

Photo de: Repsol Media

Iannone veut faire passer la déception de l'Australie

Iannone veut faire passer la déception de l'Australie
6/9

Andrea Iannone a passé un moment difficile en Australie, où le vent, associé au profil de la Suzuki, l'a empêché de se montrer aussi mordant qu'il ne l'avait été à Valence, en novembre, et à Sepang fin janvier. Le test du Qatar sera un bon examen pour le pilote de Vasto, qui va devoir reprendre l'avantage sur Álex Rins, son nouveau coéquipier, lequel s'est montré le plus rapide au guidon de la Suzuki à Phillip Island. Reste à voir comment le moteur de la GSX-RR se mesurera à la concurrence et comment va performer la moto au-delà de 15 tours.

Photo de: Suzuki MotoGP

KTM cherche à progresser encore

KTM cherche à progresser encore
7/9

Après une pré-saison des plus productives durant laquelle KTM semble avoir avancé à pas de géant, cette dernière séance permettra de se faire une idée de ce qu'il faut attendre de la RC16 pour sa première saison en MotoGP. La marque autrichienne ne cesse d'enchaîner les tours avec son prototype et apporte sur chaque piste tout un arsenal de pièces. Elle devrait même proposer à Losail un nouveau moteur, moins sauvage que celui que Pol Espargaró et Bradley Smith ont tenté d'apprivoiser jusqu'à présent.

Dernier examen pour les rookies

Dernier examen pour les rookies
8/9

Jonas Folger et Johann Zarco chez Tech3, et Álex Rins chez Suzuki ont fait très bonne impression pour leur première pré-saison en tant que pilotes MotoGP. La pression augmente à mesure que le temps passe et qu'approche le jour J, bien qu'elle ne semble vraiment peser sur aucun d'eux. Les pilotes de l'équipe française comme leur homologue espagnol sont partis de la base de leur moto, qui dans le cas de Folger et Zarco est une M1 identique à celle de 2016. Cela leur a facilité la vie à tous les trois, étant donné qu'ils disposent de prototypes déjà fonctionnels, et leur a permis de se dédier exclusivement à leur adaptation.

Un nouveau carénage pour Ducati ?

Un nouveau carénage pour Ducati ?
9/9

L'interdiction des appendices aérodynamiques aura été l'une des nouvelles majeures de la saison dernière. Avec l'entrée en scène du nouveau règlement, les équipes doivent homologuer un carénage pour débuter le championnat, et n'auront droit qu'à une mise à jour durant la saison – à l'exception de KTM, qui jouit de privilèges pour sa première année. Théoriquement, cela oblige les marques à dévoiler leurs designs et à les tester en piste. Yamaha, Suzuki et Aprilia ont montré leur jeu, et l'on attend maintenant de voir ce que fera Ducati, qui se plaint depuis plusieurs mois d'être désavantagé par ce changement de règlement.

Photo de: Ducati Corse
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Andrea Dovizioso , Jorge Lorenzo , Dani Pedrosa , Marc Márquez , Pol Espargaró , Andrea Iannone , Johann Zarco , Maverick Viñales , Álex Rins , Jonas Folger
Équipes Ducati Team , Yamaha Factory Racing , Repsol Honda Team , Tech 3 , Team Suzuki MotoGP
Type d'article Analyse