Pour Espargaró, Aprilia va devoir beaucoup travailler cet hiver

L'Espagnol n'a pas été satisfait par le nouveau châssis que lui a proposé Aprilia lors des essais à Valence, et attend d'autres avancées durant les futurs essais hivernaux.

Pour Espargaró, Aprilia va devoir beaucoup travailler cet hiver
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
La moto d'Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Du côté d'Aprilia, les deux journées d'essais qui se sont déroulées à Valence la semaine dernière n'auront été qu'un prolongement des premiers développements entrepris dès la tournée outre-mer sur la future RS-GP. Accablé par des problèmes moteurs, que ce soit en termes de puissance ou de fiabilité, Aleix Espargaró a de nouveau insisté sur l'importance d'obtenir un bloc propulseur doté d'un meilleur rendement pour 2019.

Et si les dernières spécifications étrennées ont été de bon aloi, certains points noirs persistent encore et toujours, telle que la bonne transmission de la puissance au sol. "La connexion avec les gaz est meilleure, et cela nous rend la vie bien plus facile", reconnaît-il dans un premier temps, avant de pointer du doigt les faiblesses du moteur. "De façon générale, nous devons progresser au niveau de la puissance, mais nous devons être aussi capables de l'utiliser, car pour le moment nous sommes très limités par le wheelie."

Lire aussi :

Du wheelie sur l'avant donc, mais également des lacunes au niveau du frein moteur, déjà soulignées par l'Espagnol en fin de saison, et qui entraînent souvent des blocages au niveau de la roue arrière. "Il est très important que nous travaillions sur le frein moteur, car nous n'arrivons pas à stopper la moto comme je le souhaite", poursuit-il. "Cette année, à chaque fois que nous avons accru le frein moteur nous avons bloqué la roue arrière et avons été proches de la limite. J'espère que l'an prochain les ingénieurs vont réussir à mettre plus de poids sur l'arrière, mais aussi à jouer sur l'électronique pour améliorer le frein moteur."

Un nouveau châssis contre-productif

Si le moteur demeure l'un des principaux sujets d'inquiétude au sein de l'équipe italienne, cette dernière a surtout mis à profit les essais de Valence pour œuvrer à l'amélioration du châssis, avec une toute nouvelle spécification de celui-ci à disposition.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas convaincu le numéro 41. "J'ai essayé le nouveau châssis, et ce n'était pas génial, il ne m'a pas vraiment convaincu, mais nous allons continuer à travailler dessus à Jerez", tranche Espargaró. "Nous continuons à travailler sur différentes spécifications du moteur que j'ai essayées [mardi], et c'est légèrement mieux donc nous allons continuer à plancher dessus."

Vidéo :

Comme l'ont montré les débuts de Johann Zarco chez KTM, modestes en termes de chronos, et à l'inverse ceux de Franco Morbidelli avec le SIC Yamaha Petronas, la moto compte pour une bonne part dans la performance globale d'un pilote. Espargaró le sait, et compte donc bien travailler d'arrache-pied durant l'intersaison pour faire progresser l'Aprilia, conjointement avec son nouvel équipier, Andrea Iannone, ainsi que Bradley Smith, qui a rejoint l'équipe d'essais de Noale nouvellement formée.

"Nous devons faire progresser la moto. C'est clair", insiste-t-il. "Avec le passage de Johann [Zarco] de Yamaha à KTM, et à l'inverse de Morbidelli de Honda à Yamaha, nous voyons l'importance de la moto. Mais pour faire progresser une moto, il faut progresser dans tous les domaines. Nous avons beaucoup de travail devant nous cet hiver."

partages
commentaires
Morbidelli : La Yamaha donne "l'impression de rouler dans du beurre"
Article précédent

Morbidelli : La Yamaha donne "l'impression de rouler dans du beurre"

Article suivant

Ne pas reproduire les erreurs de 2017, la finalité pour Suzuki

Ne pas reproduire les erreurs de 2017, la finalité pour Suzuki
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021