MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
2 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
9 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 jours

Une Aprilia renouvelée en 2020 ? Espargaró attend de voir

partages
commentaires
Une Aprilia renouvelée en 2020 ? Espargaró attend de voir
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
7 août 2019 à 07:50

Aleix Espargaró ne veut plus se contenter de promesses, mais voir de ses propres yeux les nouveautés qui feront progresser Aprilia. L'Espagnol juge que l'équipe italienne a les moyens de dépenser autant qu'elle le veut pour faire évoluer sa machine, mais demande aux ingénieurs de ne pas tout changer si ce n'est pas nécessaire.

Course après course, l'Aprilia RS-GP a été sous le feu des critiques de ses pilotes, en proie à des difficultés récurrentes. S'ils ont pu globalement se montrer compréhensifs en début de championnat − et notamment le nouveau venu, Andrea Iannone −, ceux-ci attendent désormais des progrès et ne cachent pas que leur patience a des limites. Le bilan que dressait l'Italien à l'issue de la course de Brno, dimanche, était on ne peut plus clair : "Un très mauvais dimanche pour nous. [Lundi] on a un test et on va voir, on va essayer de progresser. On n'abandonne jamais et on essaye d'améliorer la moto, mais il est vraiment important qu'Aprilia réagisse un peu et soit un peu plus rapide pour combler notre retard. Nous avons besoin d'un peu plus de soutien."

Lire aussi :

En toute logique, les deux pilotes espèrent signer de meilleurs résultats lors de la seconde partie de saison, qui débute à peine. Néanmoins, l'essentiel du travail abattu lors des prochains mois servira avant tout à envisager l'année prochaine et les directions à prendre pour développer la nouvelle moto. Or, Aleix Espargaró insiste sur ce point : tout changement doit s'accompagner d'une justification ou, au minimum, d'une logique de travail.

"Il est important que lors de la deuxième partie de saison, nous soyons capables de faire progresser la moto, de comprendre quelle direction nous voulons prendre pour la saison prochaine, car il est très facile de dire que l'on changera complètement de direction l'an prochain, mais pour aller où ? Quels sont les objectifs ? Il est important de comprendre cela parfaitement", pointe l'Espagnol.

Une Aprilia revue en profondeur ?

À ce sujet, le directeur technique Romano Albesiano a déclaré que la future Aprilia RS-GP serait assez grandement renouvelée en 2020 : "Nous prévoyons quelque chose de vraiment différent de ce que nous avons maintenant car nous avons trouvé les limites de notre solution dans de nombreux domaines et nous avons choisi cette fois de faire un assez grand pas pour la saison prochaine."

Espargaró relativise toutefois cette possibilité et explique qu'une telle décision n'est pas prise à la légère : "Il sait exactement ce qu'il dit quand il dit que la moto sera nouvelle à 100%. Peut-être que cela signifie que tout changera un peu, et tout sera nouveau, mais ça ne veut pas dire que les changements seront énormes. Entre 2017 et 2018, on a complètement changé la moto et c'était un désastre total, mais nous pouvons peut-être le faire maintenant sans que ce soit un désastre."

Lire aussi :

"La base de la moto est bien meilleure que les précédentes et si nous changeons un peu tout, c'est une révolution, ce sera une moto entièrement nouvelle, mais ça ne fera pas une grande différence. Il faut que ça aille dans la direction dont nous avons besoin", souligne-t-il. "Ils travaillent dur sur une nouvelle spécification moteur, sur un nouveau cadre avec une différente rigidité. Il faut aussi changer la dynamique pour avoir plus de poids sur l'avant et mieux accélérer. Je comprends ce qu'il dit quand il dit qu'on doit complètement changer la moto si on veut être au niveau de nos rivaux."

S'il comprend le fond de la pensée de son directeur technique, l'Espagnol ne veut pas s'en tenir à des mots. "Bien sûr, c'est super de dire ça, mais je veux le toucher et le voir, car c'est ma troisième année ici", prévient-il, lui qui a déjà fait savoir qu'il voulait voir une inflexion concrète des performances pour justifier la poursuite de sa carrière. Ce qu'il accorde en tout cas à Romano Albesiano, c'est que ce changement dans tous les domaines est nécessaire, pour une moto ayant indéniablement atteint ses limites : "Ça, c'est sûr. Ils ont fait venir cinq pilotes différents et aucun n'a jamais été proche de moi. À chaque fois que j'essaye d'attaquer plus, je tombe, alors je pense que c'est la limite de cette moto. Ce que Romano dit est ce dont nous avons besoin, évidemment. Je ne sais pas si on a besoin d'une révolution, mais beaucoup de différentes nouvelles pièces pour progresser et être beaucoup plus proches des autres pilotes."

Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini

Besoin d'un plus gros investissement ?

Malgré les évolutions apportées par la marque de Noale en République Tchèque − un châssis et un nouveau bras oscillant, testés lundi −, la moto évolue peu et Espargaró a déjà exprimé sa frustration à ce sujet. Il ne veut toutefois pas juger les investissements de la maison-mère d'Aprilia : "Je n'ai pas grand-chose à en dire. Je ne connais pas notre budget, ni les budgets de Honda ou Ducati."

"La seule chose que je sais, c'est que Piaggio est un très grand groupe et que nous pouvons avoir autant d'argent, sinon plus, que nos rivaux, et nous devons décider ce que nous voulons faire pour l'an prochain. Je pense que nous sommes assez grands pour dépenser ce que l'on veut. Mais ce n'est pas entre mes mains, c'est davantage une question pour Romano et Massimo [Rivola, PDG d'Aprilia Racing]."

Lire aussi :

Interrogé sur ce point, Romano Albesiano a recadré cette question, estimant que le budget actuel du programme MotoGP était suffisant pour répondre aux attentes des pilotes et des ingénieurs. "Piaggio est une grande société qui se porte très bien du point de vue business. Il est certain qu'ils n'ont pas de problèmes pour financer cette activité", a-t-il indiqué. "Bien entendu, je réponds toujours de la même manière : si vous demandez à un ingénieur si le budget est suffisant, il ne l'est jamais, ils veulent en faire plus. Mais honnêtement, je pense que notre budget actuel est OK pour nos objectifs."

"Nos objectifs sont d'être régulièrement dans le top 10 et le budget que nous avons maintenant est absolument OK pour atteindre ce résultat. Ensuite, quand nous viserons les top 5 ou le top 3 ou autre chose, il est certain qu'un pas devra être fait, mais ce n'est malheureusement pas encore le moment de discuter de ce point", a rappelé le responsable technique, semblant rappeler bien malgré lui ce qui est le fond du problème...

Avec Guillaume Navarro

Article suivant
Une Ducati discrète, mais un Dovizioso satisfait après le test de Brno

Article précédent

Une Ducati discrète, mais un Dovizioso satisfait après le test de Brno

Article suivant

Pour Nakagami, Crutchlow craint la comparaison à moto égale

Pour Nakagami, Crutchlow craint la comparaison à moto égale
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Tags aprilia , développement
Auteur Emmanuel Touzot