Espargaró : "Trop compétitif pour juste remplir une place sur la grille"

Aleix Espargaró pousse Aprilia à réagir pour 2019 et à concevoir une moto qui règle les nombreux problèmes de la version actuelle.

Espargaró : "Trop compétitif pour juste remplir une place sur la grille"
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Dimanche, à Buriram en Thaïlande, l'aîné des frères Espargaró a terminé en 13e position, 21 secondes derrière le vainqueur, Marc Márquez. Malgré un résultat qu'il qualifiait de meilleur possible (son équipier Scott Redding a terminé 16e), l'Espagnol ne se montrait pas ravi d'un week-end passé sur un circuit montrant les faiblesses du prototype Italien, qui sont nombreuses.

L'un des chevaux de bataille d'Espargaró et Redding est le manque de puissance du moteur de la RS-GP. Or, le circuit de Buriram possède deux longues lignes droites dans le premier secteur, un déficit important pour Aprilia. Il faut ajouter à cela le manque de grip à l'arrière, conséquence du changement de conception de la nouvelle moto.

Lire aussi :

À quatre courses de la fin du championnat, Espargaró est 16e du championnat avec 32 points, autant que son frère Pol, pilote KTM, qui a manqué trois Grands Prix sur blessure. Le porteur du numéro 41 ne veut pas d'une autre saison comme celle-ci, et il demande donc à Aprilia de ne pas manquer le coche à l'heure de concevoir la moto de l'année prochaine.

"C'est une année très frustrante. Je suis une personne très positive, mais Redding et moi nous plaignons des mêmes problèmes et on ne s'améliore pas", expliquait-il à Buriram, l'une des pistes les plus préjudiciables pour la RS-GP. "Nous savions que nous allions avoir du mal car il nous manque pas mal de [puissance] moteur, et nous avons beaucoup de problèmes de grip. On a apporté des changements à la géométrie de la moto, fait pivoter le moteur, modifié la répartition des masses et on a perdu tout le grip à l'arrière."

2018, un "désastre"

Les règles accordant encore des concessions à Aprilia, Aleix Espargaró et Scott Redding disposent donc d'essais privés pour faire entendre leur voix. L'Espagnol confirme un rythme soutenu en termes de présence en piste, mais les résultats peinent à se faire ressentir.

"On fait des tests toutes les semaines et, ces trois derniers mois, je n'ai passé que dix jours à la maison. Or, on ne s'améliore pas du tout. Il est important que la moto 2019 soit compétitive car cette année a été un désastre", annonce clairement Espargaró.

Lire aussi :

"Je suis trop compétitif pour juste remplir une place sur la grille. Si je devais encore faire une année à terminer 17e, à prendre des risques à tous les niveaux et à battre mon équipier de 30 secondes, ça serait ma dernière année, c'est sûr", insiste le Catalan, qui espère toujours voir Aprilia faire le pas en avant qu'il attend depuis plus d'un an.

"Je crois en Romano Albesiano [responsable Aprilia Racing, ndlr] et je veux penser que la moto de l'année prochaine sera bonne. Nous sommes le plus petit constructeur et nous devons grandir. En 2019 on pourra compter sur Iannone, un pilote très rapide qui obtient des podiums cette saison."

partages
commentaires
Face à Dovizioso, Márquez a enfin trouvé la clé dans le dernier virage
Article précédent

Face à Dovizioso, Márquez a enfin trouvé la clé dans le dernier virage

Article suivant

Rossi ne s'inquiète pas des records que pourrait battre Márquez

Rossi ne s'inquiète pas des records que pourrait battre Márquez
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021