Espargaró : Ducati en 2015, "c'était pratiquement fait"

Le pilote espagnol dévoile qu'une poignée de mains avec Gigi Dall'Igna avait scellé un accord moral pour qu'il rejoigne Ducati en 2015.

Espargaró : Ducati en 2015, "c'était pratiquement fait"

Aleix Espargaró a révélé comment sa carrière aurait pu prendre un tournant différent courant 2014, dévoilant qu'il a été très proche d'un accord avec Ducati. Il aurait ainsi pu connaître une promotion au sein de celle qui est devenue l'une des plus solides équipes du plateau et dans le même temps opérer un retour aux sources, puisque c'est au guidon d'une Desmosedici que le pilote espagnol a fait ses premiers pas dans la catégorie reine, aligné par Pramac d'abord pour quelques courses en 2009 puis pour la saison 2010.

Son parcours atypique a mené Espargaró à retrouver la catégorie Moto2 pour un an avant de réintégrer, cette fois durablement, le MotoGP. Nous étions alors en 2012 et c'est avec une CRT puis une Open qu'il allait devoir à nouveau faire ses preuves. Après deux ans au guidon de l'ART du team Aspar, une saison réussie chez Forward Racing l'a propulsé dans le radar des équipes officielles, notamment grâce à sa pole à Assen et à sa deuxième place en Aragón, et c'est là qu'une porte particulièrement intéressante s'est ouverte à lui.

"J'ai eu une carrière très déstructurée au début et quand je suis arrivé en MotoGP j'ai toujours montré que je suis un pilote qui travaille très dur", souligne Aleix Espargaró dans le podcast officiel du MotoGP. "Après mon année avec Forward Racing, quand j'ai terminé septième du championnat avec une Open, j'ai signé avec Suzuki, mais j'avais eu une poignée de main avec Gigi Dall'Igna trois semaines plus tôt pour aller chez Ducati. C'était pratiquement fait, mais entre-temps Dovizioso est finalement resté. Je suis donc allé chez Suzuki."

J'ai signé avec Suzuki, mais j'avais eu une poignée de main avec Gigi Dall'Igna trois semaines plus tôt pour aller chez Ducati. C'était pratiquement fait.

Aleix Espargaró

Au cœur de l'été 2014, Espargaró a donc vu lui échapper une place qui lui semblait acquise au sein de l'équipe officielle Ducati, une équipe qui la saison suivante s'apprêtait à faire son retour à la victoire et à entrer dans la spirale positive qui la voit désormais jouer le titre avec régularité. Espargaró, lui, a rejoint un constructeur qui, à l'époque, était moins affûté, mais qui allait tout de même lui permettre de signer une autre pole position et de s'établir dans le top 10, en se confrontant à l'une des étoiles montantes de la discipline, Maverick Viñales.

"À cette époque, j'ai eu l'opportunité de rejoindre l'une des deux usines les plus puissantes du championnat et j'ai fini par rejoindre Suzuki", reprend-il. "J'ai eu une bonne [première] année avec Suzuki. La réalité, c'est que le changement de pneus pour passer de Bridgestone à Michelin m'a beaucoup coûté la deuxième année, mais ce n'est pas une excuse, je n'ai pas été à la hauteur : Maverick a gagné un Grand Prix, il a été beaucoup plus compétitif que moi. Je pense que je n'ai pas eu une mauvaise année parce que j'ai obtenu beaucoup d'entrées dans le top 5 ou le top 6, mais je n'ai pas été au niveau de Maverick, c'est la réalité."

"Ensuite je suis allé chez Aprilia et je pense que je fais du bon travail. Je pense que les autres constructeurs le savent et je n'ai que 30 ans", souligne Aleix Espargaró, qui s'était montré particulièrement enthousiaste durant les tests de la pré-saison. "Malheureusement, cette année est ce qu'elle est. Si j'avais une moto compétitive, comme la RS-GP 2020 semble l'être, je pourrais démontrer beaucoup de choses et qui sait ce qui pourrait se passer en 2021. Mais pour le moment je n'ai pas d'autre choix que de jouer à Zwift et passer du temps avec mes enfants."

Lire aussi :

partages
commentaires
Un retour de Iannone ? Pramac ne dirait pas non

Article précédent

Un retour de Iannone ? Pramac ne dirait pas non

Article suivant

Suzuki préfère plus d'essais libres à un autre test de pré-saison

Suzuki préfère plus d'essais libres à un autre test de pré-saison
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021