MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Espargaró : Iannone ? "Un bon choix pour Aprilia"

partages
commentaires
Espargaró : Iannone ? "Un bon choix pour Aprilia"
Par :
26 juin 2018 à 09:59

L'Espagnol se félicite du choix de son équipe vis-à-vis de l'identité de son futur coéquipier, et espère qu'une synergie pourrait s'installer entre eux deux dès l'an prochain.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Selon ses dires, sa prolongation chez Aprilia jusqu'en 2020 sera une source de stabilité non-négligeable dans la carrière d'Aleix Espargaró. Une stabilité qui n'est en revanche pas vérifiable de l'autre côté du garage, où un troisième pilote se succédera au guidon de la RS-GP en autant d'années.

Ce troisième pensionnaire, ce sera donc Andrea Iannone. L'Italien va ainsi connaître pour sa part son troisième constructeur en quatre ans. Souvent décrié pour son attitude dilettante, surtout lors de sa première année chez Suzuki, en 2017, le fait que le numéro 29 attire encore les convoitises d'une équipe d'usine est un signe de sa côte toujours élevée. Et ce d'autant plus alors qu'on sait à présent que la marque de Noale a également été en discussion avec des pilotes émérites tels que Dani Pedrosa et Danilo Petrucci.

Et si le dévolu d'Aprilia s'est finalement porté sur Iannone, Espargaró estime lui aussi qu'il s'agit du meilleur choix possible pour l'équipe. Selon l'Espagnol, son futur coéquipier apportera en effet de précieuses informations techniques.

"On ne sait jamais comment il sera avec cette Aprilia, mais il a été rapide avec la Ducati et avec la Suzuki", souligne-t-il ainsi. "Maintenant, on va avoir beaucoup d'informations. Pour moi, les deux meilleures motos de la grille sont la Suzuki et la Ducati. On sera en mesure de faire progresser le niveau de l'Aprilia."

Le facteur émulation sera aussi un point à prendre en compte, le numéro 41 n'ayant pas réellement été poussé dans ses retranchements avec ses deux derniers voisins de garage. "Je vais devenir aussi un meilleur pilote, car je vais devoir plus pousser à la limite", poursuit-il, lui qui a pourtant eu maille à partir avec le Transalpin en piste en Catalogne. "Ces dernières années ont été étranges. Je n'ai pas compris ce qui s'est passé avec Scott [Redding] et Sam [Lowes]. Je n'ai pas d'explication. Mais j'ai l'esprit ouvert. Il va apporter une bonne atmosphère dans le garage et c'est la première chose. Et il est très rapide, donc il est sûr que c'est un bon choix pour Aprilia."

Espargaró en phase avec son équipe

S'il a toujours tenu à nuancer les parts de responsabilité dans les contreperformances de Sam Lowes et Scott Redding chez Aprilia, Espargaró a néanmoins soutenu à 100% le choix de la direction du constructeur italien, poussant à la roue au moment même du processus de décision, lors du Grand Prix d'Italie.

"Oui, j'ai parlé avec Romano [Albesiano, responsable Aprilia Racing] le vendredi du Mugello et il m'a dit qu'ils étaient très, très proches de conclure le deal", se souvient l'Ibère. "Ce n'était pas encore fait au Mugello, mais c'était en discussion et j'ai dit : 'Allez-y car c'est du solide'. Des un ou deux autres pilotes dont ils m'ont parlé, j'ai dit 'Prenez Andrea, ne le laissez pas filer car c'est le plus fort. Bouclez-le. Ne le laissez pas aller dans une autre équipe'. Je crois qu'ils ont fait du bon boulot. Pour moi, ma préférence était Iannone. Je pense que Iannone et moi, c'est une bonne équipe pour la saison prochaine."

Alors qu'Espargaró avait pointé du doigt l'an dernier le fait qu'Aprilia n'aligne pas les moyens de ses ambitions depuis son retour en MotoGP, en 2015, le futur duo de la marque de Noale pourrait bien constituer une étape décisive dans sa progression.  

Avec Guillaume Navarro

Article suivant
Les sauvetages de Márquez ? "Cela nous fait tous avoir l'air idiot"

Article précédent

Les sauvetages de Márquez ? "Cela nous fait tous avoir l'air idiot"

Article suivant

Un an sans victoire, un "triste" anniversaire pour Yamaha selon Rossi

Un an sans victoire, un "triste" anniversaire pour Yamaha selon Rossi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró , Andrea Iannone Boutique
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck