Espargaró : "Tout est positif" avec la nouvelle KTM

Pol Espargaró affiche un large sourire après le shakedown et les essais de Sepang, durant lesquels il a découvert une KTM RC16 transfigurée et bien plus prometteuse que sa devancière.

Espargaró : "Tout est positif" avec la nouvelle KTM

Comme Aprilia, KTM a enregistré des résultats solides lors des essais de Sepang. Outre des chronos impressionnants, puisque Pol Espargaró a bouclé les trois journées dans le top 10 et que Dani Pedrosa a terminé troisième de la seconde journée, c'est surtout le rythme de course qui a impressionné le pilote titulaire de la marque autrichienne. Il fait un premier bilan des points positifs de la nouvelle RC16, dont le châssis et le moteur ont été largement revus.

Les deux Espagnols avaient dominé la feuille des temps lors des trois journées du shakedown, et bien que les chronos ne soient pas le plus important lors de ces journées, les signaux étaient déjà très positifs pour l'équipe autrichienne et ses pilotes qui avaient réussi à signer leurs meilleurs temps sur le circuit malaisien. Outre des performances en hausse, les progrès sont aussi visibles en vitesse de pointe.

Lire aussi :

"C'est assez positif de rouler autant", expliquait Espargaró au sujet des trois jours de tests, qui faisaient suite au shakedown, disputé une semaine plus tôt. "Il nous reste encore beaucoup de choses à tester. Je suis plutôt content, la moto progresse, on a pas mal amélioré nos chronos par rapport au passé ainsi que notre rythme. La moto s'améliore, c'est clair, et on est tous très positifs. Le moteur est plus rapide, il contrôle l'électronique de manière un peu plus fluide, et dans la zone d’arrêt on est aussi un peu mieux. Je pense qu'on est encore plus forts là où l'on était rapides l'année dernière."

"Ce n'est pas une moto complètement nouvelle, on préfère avancer doucement avec de nouvelles pièces et tout mettre ensemble. Je pense que c'est une façon plus sûre d'améliorer le package. On a été plutôt compétitifs. Notre rythme est proche de ce qu'était notre meilleur temps ici l'année dernière, alors on est beaucoup plus rapides que l'année dernière. Au shakedown, on a abaissé d'environ trois dixièmes ce qu'était le record de KTM ici. C'est bien, je pense qu'on est plus compétitifs que jamais ici en Malaisie, un endroit où on souffre beaucoup."

Et l'Espagnol se veut d'autant plus positif que d'autres nouveautés doivent être apportées à la KTM pour les tests de Losail, et avant le premier Grand Prix de l'année, qui se disputera également au Qatar : "Le moteur est mieux, le châssis est mieux. Je pense que toute la moto a pas mal changé et qu'il y a encore de la marge, et 20% de la moto doit encore changer avant la première course."

 

"Ça s'améliore. L'année dernière, on a monté le bras oscillant et ça a roulé. Tout a besoin d'être compris. Pourquoi ça fonctionne ? Or, on ne comprenait pas vraiment pourquoi ce bras oscillant a fonctionné aussi bien et aussi vite, et quand vous ne comprenez pas quelque chose, les problèmes arrivent et on ne sait pas comment les régler. Les bonnes choses arrivent et les mauvaises aussi. Cet hiver KTM a fait du très bon travail pour comprendre quelle est la situation avec le bras oscillant, on en a eu un différent pour aussi essayer d'analyser où on peut les améliorer. Tout est donc positif."

Un bras oscillant qui, selon lui, est la clé des performances de sa nouvelle machine, puisque c'est lui qui permet de trouver une meilleure adhérence. Espargaró confirme d'ailleurs que c'est là que se situent les meilleurs progrès de la KTM : "La moto est plus stable, on a un peu plus de grip à  l'arrière quand le pneu se dégrade et c'est bon pour la régularité Les sensations sont très bonnes. On a besoin du maximum de grip possible pour ouvrir les gaz plus tôt que les autres et pour freiner plus tard que les autres : c'est la clé en MotoGP pour faire un temps !"

Lire aussi :

Et dans cette refonte complète de la RC16, le constructeur en a aussi profité pour apporter un nouveau moteur. S'il ne sait pas exactement quantifier les progrès apportés par ce nouveau V4, le pilote est également très enthousiaste après l'avoir testé : "Je ne peux pas vous dire si ce sont 20% ou 30%, mais il y a un gros progrès sur la moto, c'est sûr. Et au final le moteur 'fait' la moto : il la fait tourner mieux, il apporte l'accélération, la stabilité, la puissance, l'électronique fonctionne bien mieux ou moins bien, alors le moteur est clairement une partie importante de la moto."

Cependant, il est hors de question pour le clan KTM de se laisser emporter par ces bons résultats durant les essais. S'il ne cache pas sa joie d'avoir terminé toutes les journées d'essais dans le top 10, Espargaró se veut prudent quant à la façon dont son équipe saura transformer ces performances en bons résultats lors des week-ends de Grand Prix.

"C'est important de faire les courses, mais c'est important aussi de faire une bonne pré-saison, parce que les premières courses de l'année sont difficiles pour nous. Tant qu'on n'arrive pas à Jerez, on a pas mal de difficultés sur les premières courses. On en ajoute une outre-mer cette année, qui est la Thaïlande, et je suis content qu'on ait commencé 2020 comme ça."

"Ces tests sont bons pour vérifier la moto et évaluer sa vitesse, mais au final en course tout peut changer. On a vu l'année dernière [Danilo] Petrucci faire le meilleur résultat et [Francesco] Bagnaia se classer troisième, et au final ils n'ont pas eu la meilleure année qui soit. Il faut donc être prudents avec les chronos qu'on a faits ici. Ce qui est important c'est d'être bons à Valence, à Jerez, ici et au Qatar. Tous les tests montrent une tendance et je pense qu'on est en bonne voie."

Il juge que lui et KTM n'ont jamais été aussi bien préparés avant une saison : "On se sent très prêts, on ne l'a jamais été autant. On n'a jamais été aussi proches sur un test qu'on ne l'a été pendant ces trois jours, et particulièrement en Malaisie. On a été super compétitifs tous les jours, la moto donne de super bonnes sensations. Franchement, je suis impressionné."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Suzuki en passe de conserver Rins et Mir pour 2021

Article précédent

Suzuki en passe de conserver Rins et Mir pour 2021

Article suivant

Faire équipe avec Morbidelli chez Petronas ? Rossi s'y verrait bien

Faire équipe avec Morbidelli chez Petronas ? Rossi s'y verrait bien
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021