Pour Espargaró et Miller, une course gâchée par un accrochage tardif

Les deux hommes ont vu leur résultat respectif compromis en Espagne, suite à un accident survenu dans les derniers tours de course.

Pour Espargaró et Miller, une course gâchée par un accrochage tardif

Aleix Espargaró et Jack Miller auraient sans doute espéré mieux comme dénouement de leur Grand Prix d'Espagne. Les deux hommes sont en effet entrés en contact en toute fin de course, empêchant le pilote Aprilia d'aller chercher un nouveau top 10 en ce début de saison, et son homologue de chez Pramac d'obtenir un troisième résultat dans les points d'affilée.

C'était d'autant plus dommage pour Espargaró, qui s'était qualifié à une lointaine 16e place sur la grille et avait réalisé une solide remontée pour venir jouer des coudes avec les pilotes LCR à l'entrée du top 10 dans les toutes dernières boucles, tout cela grâce à une gestion des gommes bien sentie.

Lire aussi :

Pas de nouveau top 10 pour Espargaró

Las, pour le numéro 41 ce projet sera resté à l'état de chimère après son accrochage avec Miller, auteur quant à lui d'une course plus laborieuse. "Quand j'ai dépassé Miller, il a dû relâcher le frein avant et m'a tapé assez fort", relate l'Ibère. "Et donc je n'ai pas pu me battre pour la neuvième place avec Nakagami et j'ai perdu une place au profit de Stefan [Bradl], mais au moins je n'ai pas chuté."

Le pilote Aprilia l'assure, il était sur sa trajectoire au moment de l'incident, Miller ayant sans doute perdu le contrôle de sa Ducati à l'amorce du dernier virage. "J'étais complètement à l'intérieur, j'ai freiné bien plus fort, et j'ai eu une glissade de l'arrière, mais j'étais vraiment sur la ligne blanche", assure-t-il. "Je ne sais pas ce qu'il a fait, s'il a ouvert les gaz. Moi, j'étais toujours sur les freins et il m'a tapé très fort, donc je suis assez mécontent car je pense que je pouvais me battre avec Nakagami pour une place supplémentaire, voire avec Cal. Je suis en colère car le top 10 est important pour moi, mais au final je suis aussi chanceux car je n'ai pas chuté." 

Lire aussi :

Pour Miller, la déception prévalait également à l'issue de la course. L'Australien, plus en difficulté à Jerez que lors des deux manches précédentes, était néanmoins en position de ramener de précieux points au terme d'une épreuve éprouvante.

Mais tout a été gâché à deux tours du but, alors que depuis quelques boucles déjà il ressentait une perte de performance de sa machine. "Ce n'est jamais agréable de faire 23 tours et de ne pas finir la course", a-t-il reconnu au micro du site officiel du MotoGP. "Mais c'était une bonne course jusqu'à cinq tours du but. J'ai senti que j'avais plus de vitesse, mais j'ai eu quelques frayeurs avec l'avant. J'ai essayé de passer une première fois mais je suis parti un peu large, et ensuite j'ai eu de plus en plus de problèmes avec l'arrière. J'ai commencé à patiner et à perdre de la traction dans les virages. Il faut que nous analysions un peu les données à ce propos."

Jack Miller, Pramac Racing

Miller en difficulté en fin de course

Un comportement erratique de sa GP19 qui a donc été selon lui en partie à l'origine de son accident avec Espargaró, dont il estime qu'il avait quelque peu manqué son virage. "En ce qui concerne l'accident, comme je l'ai dit j'ai commencé à être en difficulté et j'ai été dépassé par Nakagami et Rossi et ensuite Aleix", poursuit l'Australien. "Aleix m'a passé mais il est parti un peu large et moi j'ai essayé de tenir la ligne et de revenir, mais cela n'a pas fonctionné. Les choses sont ce qu'elles sont, c'est décevant pour l'équipe, mais je suis sûr que nous reviendrons au Mans encore plus forts."  

Au championnat, Miller perd une position et se retrouve septième, toujours avec 29 unités au compteur, à égalité de points avec Takaaki Nakagami. Espargaró se situe quant à lui en 12e position, avec 18 points.

partages
commentaires
Spoiler Suzuki : sitôt testé, sitôt cassé
Article précédent

Spoiler Suzuki : sitôt testé, sitôt cassé

Article suivant

Márquez, une référence de luxe pour Quartararo en course

Márquez, une référence de luxe pour Quartararo en course
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021