MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Warm-up dans
14 Heures
:
16 Minutes
:
35 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Espargaró, la lassitude de "rouler sur la moto de 2017"

partages
commentaires
Espargaró, la lassitude de "rouler sur la moto de 2017"
Par :

Comme il l'a indiqué jeudi, Aleix Espargaró a passé une journée à rouler sur une moto ressemblant dans son feeling à l'Aprilia de 2017, vendredi au Mugello.

Pas de miracle pour Aleix Espargaró lors de la première journée au Mugello ! Le pilote espagnol s'est classé au 16e rang, et commence à se lasser du manque de compétitivité et surtout d'amélioration de son Aprilia RS-GP.

Bien sûr il y a bien eu cette belle cinquième place lors des Essais Libres 1. Mais il a rapidement confirmé que cela venait surtout de l'aide de Marc Márquez devant lui, avant de préciser sa fin de séance, sur panne mécanique...

Lire aussi :

"Ce matin, j'ai été tout de suite compétitif car j'étais dans le sillage de Marc [Márquez], et comme chacun sait au Mugello c'est bien plus facile quand vous suivez quelqu'un. Après quatre tours positifs nous avons eu un problème avec le moteur et celui-ci s'est coupé. Je n'ai donc pas pu rouler davantage dans la matinée, et dans l'après-midi avec ma première moto j'ai commencé à rouler et c'est exactement le même problème que d'habitude…"

Comme il l'avait déclaré jeudi, l'aîné des frères Espargaró a la sensation de se produire avec une machine vieille de deux ans lors des épreuves de cette saison. Une situation qui, forcément, commence à devenir plus que lassante.

"Cela fait six mois depuis [les essais hivernaux] le Qatar, et j'ai toujours les mêmes problèmes : j'ai l'impression de rouler sur la moto de 2017 ici au Mugello. Je ne peux pas faire plus. Le feeling est le même qu'en 2017 : même feeling, même moto, c'est tout pareil. J'ai les mêmes problèmes que lors du premier test en Malaisie, qu'au test au Qatar, que lors de la course au Qatar. Il n'y a aucune traction, c'est très dangereux de piloter la moto, en particulier dans le dernier virage en troisième vitesse. Je ne peux pas toucher les gaz trop tôt car j'ai l'impression que je pourrais partir en highside. C'est un problème que nous avons eu toute la saison jusqu'ici, et qui ne s'arrange pas."

Lire aussi :

La RS-GP millésime 2019 étrenne tout de même au Mugello un nouveau carénage, avec de nouvelles pièces aérodynamiques. Rien de quoi faire un énorme changement au comportement de la machine selon Aleix Espargaró.

"Le nouvel aileron est un peu mieux mais je ne pense pas que nous puissions utiliser plus de puissance car le wheelie est très similaire. Peut-être un peu moindre, mais la plus grosse différence c'est l'agilité. Dans les changements de direction la moto est un peu plus agile, mais ce n'est pas quelque chose qui va nous donner le podium, ce n'est qu'une petite amélioration. Le fait de stopper la moto est également compliqué, donc ce sont toujours les mêmes problèmes, et il n'y a aucun progrès. L'un des plus gros soucis, c'est l'électronique."

La suite du week-end s'annonce donc pour le moins compliquée pour le numéro 41, qui a débuté son samedi avec une 16e place en Essais Libres 3. Il devra donc passer par la Q1 cet après-midi s'il souhaite se retrouver en Q2...

Avec Willy Zinck

Photos - Le casque de Valentino Rossi pour le Mugello

Article précédent

Photos - Le casque de Valentino Rossi pour le Mugello

Article suivant

Espargaró : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !"

Espargaró : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Essais Libres 2
Lieu Mugello
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Michaël Duforest