Espargaró, la lassitude de "rouler sur la moto de 2017"

Comme il l'a indiqué jeudi, Aleix Espargaró a passé une journée à rouler sur une moto ressemblant dans son feeling à l'Aprilia de 2017, vendredi au Mugello.

Espargaró, la lassitude de "rouler sur la moto de 2017"

Pas de miracle pour Aleix Espargaró lors de la première journée au Mugello ! Le pilote espagnol s'est classé au 16e rang, et commence à se lasser du manque de compétitivité et surtout d'amélioration de son Aprilia RS-GP.

Bien sûr il y a bien eu cette belle cinquième place lors des Essais Libres 1. Mais il a rapidement confirmé que cela venait surtout de l'aide de Marc Márquez devant lui, avant de préciser sa fin de séance, sur panne mécanique...

Lire aussi :

"Ce matin, j'ai été tout de suite compétitif car j'étais dans le sillage de Marc [Márquez], et comme chacun sait au Mugello c'est bien plus facile quand vous suivez quelqu'un. Après quatre tours positifs nous avons eu un problème avec le moteur et celui-ci s'est coupé. Je n'ai donc pas pu rouler davantage dans la matinée, et dans l'après-midi avec ma première moto j'ai commencé à rouler et c'est exactement le même problème que d'habitude…"

Comme il l'avait déclaré jeudi, l'aîné des frères Espargaró a la sensation de se produire avec une machine vieille de deux ans lors des épreuves de cette saison. Une situation qui, forcément, commence à devenir plus que lassante.

"Cela fait six mois depuis [les essais hivernaux] le Qatar, et j'ai toujours les mêmes problèmes : j'ai l'impression de rouler sur la moto de 2017 ici au Mugello. Je ne peux pas faire plus. Le feeling est le même qu'en 2017 : même feeling, même moto, c'est tout pareil. J'ai les mêmes problèmes que lors du premier test en Malaisie, qu'au test au Qatar, que lors de la course au Qatar. Il n'y a aucune traction, c'est très dangereux de piloter la moto, en particulier dans le dernier virage en troisième vitesse. Je ne peux pas toucher les gaz trop tôt car j'ai l'impression que je pourrais partir en highside. C'est un problème que nous avons eu toute la saison jusqu'ici, et qui ne s'arrange pas."

Lire aussi :

La RS-GP millésime 2019 étrenne tout de même au Mugello un nouveau carénage, avec de nouvelles pièces aérodynamiques. Rien de quoi faire un énorme changement au comportement de la machine selon Aleix Espargaró.

"Le nouvel aileron est un peu mieux mais je ne pense pas que nous puissions utiliser plus de puissance car le wheelie est très similaire. Peut-être un peu moindre, mais la plus grosse différence c'est l'agilité. Dans les changements de direction la moto est un peu plus agile, mais ce n'est pas quelque chose qui va nous donner le podium, ce n'est qu'une petite amélioration. Le fait de stopper la moto est également compliqué, donc ce sont toujours les mêmes problèmes, et il n'y a aucun progrès. L'un des plus gros soucis, c'est l'électronique."

La suite du week-end s'annonce donc pour le moins compliquée pour le numéro 41, qui a débuté son samedi avec une 16e place en Essais Libres 3. Il devra donc passer par la Q1 cet après-midi s'il souhaite se retrouver en Q2...

Avec Willy Zinck

partages
commentaires
EL3 - Petrucci meilleur temps, Dovizioso et Rossi en Q1 !

Article précédent

EL3 - Petrucci meilleur temps, Dovizioso et Rossi en Q1 !

Article suivant

Espargaró : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !"

Espargaró : "Voyez ce que nous faisons ! C'est génial, incroyable !"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021