Pas d'abandon possible en 2020, selon Aleix Espargaró

Le pilote Aprilia a beau être ambitieux, il se veut aussi prudent face à un calendrier court et condensé, qui ne laissera pas de place à l'erreur.

Pas d'abandon possible en 2020, selon Aleix Espargaró

Très impatient d'en découdre lorsque le championnat pourra enfin débuter, dans un mois, Aleix Espargaró n'a pourtant pas l'intention de se jeter tête baissée dans la compétition en cherchant à accrocher des résultats prestigieux coûte que coûte. Le pilote espagnol sait qu'il va falloir doser la prise de risque pour trouver le juste équilibre entre les ambitions nourries pour les courses et celles du placement final au championnat.

"Ces dernières saisons, on a vu que si on veut se battre pour le top 8 du championnat, on ne peut pas enregistrer plus de deux scores vierges parce que le niveau est très, très élevé. Alors avec sept courses en moins, on ne pourra pas enregistrer ne serait-ce qu'un zéro !" estime-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

Avec un coup d'envoi prévu le 19 juillet à Jerez, le championnat MotoGP, profondément chamboulé par la pandémie de COVID-19, prévoit en l'état 13 courses en 18 semaines, avant d'être possiblement complété par trois autres épreuves hors d'Europe lors des quatre semaines suivantes, si l'évolution de la situation sanitaire permet les longs déplacements. 2020 sera donc une saison réduite où la moindre erreur sera lourde de conséquence en termes de points, mais dont le rythme très soutenu signifiera aussi que toute blessure pourrait faire perdre plusieurs courses à un pilote.

"Il va falloir essayer de finir toutes les courses dans le top 10, sans chutes et sans soucis mécaniques. Ça ne sera pas facile mais je pense que ça doit être l'objectif", décrypte Espargaró. "Avec un championnat aussi court que celui-ci, le pilote qui sera le plus stable et qui commettra le moins d'erreurs est celui qui sera le plus proche du top à la fin de la saison."

"Bien sûr, je veux être compétitif, mais pour moi l'important sera de ne pas faire de fautes", poursuit-il. "Ça ne va pas être facile à gérer et à organiser, parce qu'il faudra faire attention sur les courses. On va vouloir être rapides, mais dans le même temps on ne peut pas faire d'erreurs parce que le championnat sera plus court et avec beaucoup de courses consécutives on ne peut pas se blesser."

Lire aussi :

Reprendre la compétition va imposer de suivre un protocole sanitaire strict et contraignant, néanmoins Aleix Espargaró n'a pas l'intention de s'en plaindre : si c'est le prix à payer pour relancer le championnat et assurer la sécurité de tous, il est justifié. "Ça ne sera pas facile mais ce sera bien, ce sera très chouette de voyager en Europe avec ma deuxième famille, disputer beaucoup de courses consécutives, vivre dans le paddock… Ce sera une belle expérience, j'essaye toujours de voir le côté positif des choses et ce sera très intense mais très sympa."

"Piloter la moto me manque, évidemment. J'ai roulé avec l'Aprilia Superbike il y a trois semaines, mais ça n'est pas la même chose. J'ai vraiment hâte de courir, mon ADN est fait pour la course, même l'entraînement ça ne me plaît pas !" sourit le pilote espagnol, qui sera à Misano la semaine prochaine. "J'ai un test avant la première course, mais ce que je veux c'est courir, voir les feux passer au vert et commencer à me battre avec mes adversaires et les autres constructeurs pour voir à quel point la nouvelle RS-GP 2020 est bonne ou mauvaise. Je suis vraiment motivé, parce que je pense que c'est la meilleure moto que j'ai jamais eue chez Aprilia et j'ai hâte de voir à quel point on est proche des premiers."

partages
commentaires
Premier test collectif à Misano dès demain

Article précédent

Premier test collectif à Misano dès demain

Article suivant

Officiel - Smith va débuter la saison avec Aprilia à Jerez

Officiel - Smith va débuter la saison avec Aprilia à Jerez
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021