Dovizioso pointe le finish "pas intelligent" de Pol Espargaró

D'après Andrea Dovizioso, la manière dont la fin de course a été abordée par Pol Espargaró n'était "pas intelligente".

Dovizioso pointe le finish "pas intelligent" de Pol Espargaró

Le Grand Prix de Styrie, la semaine dernière, a donné lieu à un finish haletant voyant trois pilotes arriver dans les derniers virages pour se disputer la victoire finale.

Alors que la lutte faisait rage entre Pol Espargaró et Jack Miller, c'est finalement Miguel Oliveira qui a tiré son épingle du jeu dans l'ultime courbe en parvenant à se faufiler devant ses rivaux occupés à tenter de prendre le meilleur l'un sur l'autre. Une histoire brillante pour le pilote Tech3, qui est ainsi parvenu à offrir son premier succès à l'équipe d'Hervé Poncharal en MotoGP, mais aussi pour le Portugal, dont Oliveira est le premier représentant à monter sur la première marche du podium.

Lire aussi :

Même s'il avait manqué une nouvelle fois la victoire pour KTM au profit d'un autre pilote du clan autrichien, Pol Espargaró parvenait cette fois à se montrer plus philosophe sur l'issue de la course qu'après avoir manqué son occasion à Brno, où Brad Binder avait offert à KTM le premier succès de son histoire. Néanmoins, le pilote espagnol n'est une nouvelle fois pas resté éloigné des polémiques : le fait que celui-ci ait tout de même pu préserver la troisième marche du podium sans subir de pénalité après avoir placé les deux roues de sa machine en dehors des limites de la piste a suscité des réactions indignées d'autres pilotes.

Pour Andrea Dovizioso, Espargaró aurait clairement dû être pénalisé car une manœuvre comme celle vue en fin de course n'aurait pas permis aux pilotes concernés de terminer sur le podium si la typologie du bord de piste avait été différente. "J'ai déjà beaucoup poussé et j'ai beaucoup parlé à la Commission de sécurité pour essayer de faire changer les règles au sujet du vert", commente l'Italien. "Mais dans le dernier virage, la situation était un peu différente : Miller a poussé Pol hors de la piste. Ceci étant dit, la manière dont ils gèrent les règles reste étrange car de mon point de vue il faut les gérer en imaginant ce qu'il en serait s'il y avait du gravier : et là, tout changerait, chaque manœuvre, chaque chose que feraient les pilotes."

"Pas intelligent de faire ça"

De quoi justifier, pour l'Italien, un traitement plus strict de part des instances sportives de la discipline lorsqu'un pilote dépasse les limites d'un vibreur et pose les deux roues sur la partie extérieure peinte en vert. "Je ne suis pas d'accord avec cette règle mais il faut qu'on la suive. Je ne veux pas en dire trop sur cette manœuvre. Ce que je peux dire, après l'expérience que j'ai eue avec Marc [Márquez, avec qui il s'est battu en duel au Red Bull Ring en 2019], c'est que je pense que certains pilotes poussent toujours à 100% dans les bagarres et que d'autres pensent aux meilleures manœuvres qu'ils peuvent faire."

"Si vous regardez ma bagarre contre Marc, je n'avais pas freiné très tard et essayé de fermer la porte comme Pol l'a fait. J'ai freiné tôt et j'ai essayé de couper le virage à l'intérieur, car quand on est à l'extérieur de ce virage et qu'un autre pilote est à l'intérieur, vous ne pouvez pas contrôler le freinage, d'autant que c'est en descente. Si vous essayez de fermer, c'est le pilote qui se trouve à l'intérieur qui décide de tout, et c'est ce qui s'est passé. Je pense donc que ça n'était pas intelligent de faire ça, car si le pilote est bon et arrive à stopper la moto et à sortir plus vite, ça va, mais si celui qui est à l'intérieur fait une erreur et élargit – et c'est ce qu'a fait Jack – il ne peut pas sortir vite. Alors vous êtes en mesure, comme Oliveira, de sortir plus vite. Je pense donc qu'il y avait quelque chose de différent à faire."

Lire aussi :

La colère du clan Suzuki était aussi palpable après le GP de Styrie : il faut dire que la course Moto2 avait vu un changement de vainqueur pour une situation proche mais que l'issue de la course MotoGP n'a pas été revue par les commissaires sportifs, qui ont décidé de maintenir le top 3 en place selon l'ordre dans lequel celui-ci a franchi l'arrivée.

"La décision de la direction de course m’a encore plus énervé [que son problème de pneus en course 2, ndlr], car ce n’est pas juste", lâche de son côté Joan Mir, quatrième à l'arrivée. "Martín n’a pas gagné la course [Moto2] car il est allé sur la partie verte, ce qui ne lui a rien fait gagner  (voir la vidéo ici). Je suis d'accord si on ne pénalise pas quelqu'un qui se trouve devant et qu'un autre pilote le touche et le fait sortir de la piste : je suis alors d'accord avec la décision, car il fait ça pour la sécurité. Mais pour Pol, ce n’est pas le cas. Si vous regardez les deux derniers virages, Pol a pris l’intérieur du virage et ensuite il a élargi donc Jack a pris sa position. Puis Pol a décidé de continuer à l’extérieur et donc il a bien sûr élargi, car si on passe à l'extérieur dans ce virage, on élargit : c'est certain."

Selon Mir, il n'est pas acceptable d'avoir permis à Espargaró d'avoir "remis les gaz à fond lorsqu'il a touché la partie verte". "Qu'est-ce qui se serait passé s'il y avait eu des graviers ? Car il se trouve hors de la piste, or c'est vert pour notre sécurité. Il était très en dehors donc pour moi, cela n’a aucun sens que l’on ne le pénalise pas. On pénalise Martín alors que Bezzecchi était trois dixièmes derrière et donc il n’a rien gagné. Mais par contre on ne pénalise pas Pol ? Pol a fait ce qu’il avait à faire, je n'ai rien à dire contre lui, il a très bien fait et fait une super course, mais je suis très surpris à propos de direction de course et très en colère.” 

Avec Léna Buffa 

partages
commentaires
Petrucci a hâte de rejoindre KTM et espère bien finir avec Ducati
Article précédent

Petrucci a hâte de rejoindre KTM et espère bien finir avec Ducati

Article suivant

Honda ne pourra pas prétendre aux concessions, même sans podium 2020

Honda ne pourra pas prétendre aux concessions, même sans podium 2020
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021