Espargaró : "On vit une période vraiment très difficile dans la saison"

partages
commentaires
Espargaró :
Par : Willy Zinck
24 juin 2018 à 08:31

Le pilote espagnol a connu son quatrième abandon de l'année en Catalogne, le deuxième consécutif, reconnaissant que lui et son équipe traversent une mauvaise passe.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Chute d'Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Maverick Vinales, Aleix Espargaro, Gabriel Rodrigo, RBA Racing Team
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Les courses se suivent et se ressemblent pour Aprilia, qui a de nouveau connu un week-end frustrant en Catalogne. Si Scott Redding a bien réussi à rallier l'arrivée dans les points à la 12e place – sur 14 pilotes classés – son coéquipier Aleix Espargaró a pour sa part connu son quatrième abandon en sept courses.

L'Espagnol était pourtant bien parti pour aller empocher quelques points à Montmeló, après une qualification décevante (19e sur la grille), mais l'incapacité de la marque de Noale à bien faire fonctionner le pneu avant a finalement causé la chute de l'Espagnol, au sens propre comme au figuré.

"Je suis très en colère, je veux faire une bonne course et je n'y arrive pas", a-t-il vitupéré après la course. "Je pousse beaucoup mais je tombe, je ne me sens pas bien."

Le numéro 41 a en effet dû prendre des risques en début de course depuis une position très éloignée sur la grille, ferraillant avec Takaaki Nakagami, avant de perdre le contrôle de sa machine dès le cinquième tour, au virage 11.

"Quand vous devez faire beaucoup de dépassements, vous devez prendre plus de risques, parce que vous devez freiner tard", tente-t-il d'expliquer. "Nakagami, je l'ai dépassé trois fois, il m'a repassé, et au final j'ai fait une petite chute dans un virage stupide. Je n'aurais jamais pensé qu'il était possible de tomber là et je suis tombé."

Sa RS-GP s'est même retrouvée brièvement dans une position dangereuse, manquant de peu de revenir sur la piste. Mais si un sur-accident a été évité, Espargaró ne peut que constater en revanche les dégâts au championnat après cet énième abandon, qui le repousse désormais au 18e rang, avec 13 petits points au compteur.

"Je suis vraiment désolé pour le team, on vit une période vraiment difficile dans la saison", déplore-t-il. "On a un peu perdu les points forts de notre moto, je ne sais pas vraiment pourquoi, il faut qu'on analyse ça. Il faut que les résultats arrivent dès que possible. Je ne me souviens pas d'un week-end comme ça à Barcelone sur ces cinq dernières années. J'ai toujours été compétitif et cette année ça a été un désastre."

Mauvaise gestion du pneu avant

Un manque de performance que l'Ibère met sur le compte d'une mauvaise gestion du pneu avant, donc. Mais là où cette problématique a fait figure d'exception pour la concurrence, il s'agit au contraire d'un problème récurrent pour Aprilia depuis plusieurs manches.

"Pour nous ça n'est pas que ce week-end, on a eu du mal à faire tourner l'avant sur les derniers Grands Prix", explique-t-il. "C'est toujours sur l'angle maximum, quand je relâche le frein avant. Chaque fois que je freine, j'ai une bonne stabilité, mais il faut relâcher les freins et avoir de la vitesse en virage. C'est là qu'on perd, surtout face aux Yamaha, Honda et Suzuki. C'est toujours la même chose : je relâche les freins quand la moto est pratiquement à l'arrêt et je perds complètement l'avant. J'ai eu le même problème en EL4, j'ai dû avorter mon tour de qualifs pour la même raison et je suis encore tombé aujourd'hui."

Selon ses dires, Espargaró voulait mettre à profit la journée d'essais post-course lundi dernier à profit pour justement travailler sur la bonne maîtrise du pneu avant de sa machine. Un test dont on ne saura s'il s'est avéré réellement concluant que lors de la prochaine manche, à Assen.  

Avec Léna Buffa

Prochain article MotoGP
Márquez et Lorenzo ont mené 75% des tours en course en 2018

Article précédent

Márquez et Lorenzo ont mené 75% des tours en course en 2018

Article suivant

En 2 courses, Lorenzo a bondi parmi les outsiders au championnat

En 2 courses, Lorenzo a bondi parmi les outsiders au championnat

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions