Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"

partages
commentaires
Pol Espargaró : Petrucci "a une façon particulière de dépasser !"
Par :
20 mai 2019 à 06:09

Le pilote KTM a été percuté par le pilote Ducati lors du dépassement de ce dernier. Un événement qui n'a fort heureusement pas eu de conséquences sérieuses pour les deux hommes.

De contacts rugueux, le GP de France 2019 n'en aura pas manqué, loin s'en faut. Certains ont connu un dénouement négatif pour toutes les parties impliquées, tel l'accrochage entre Pecco Bagnaia et Maverick Viñales, d'autres un peu plus heureux, comme celui survenu au septième tour entre Pol Espargaró et Danilo Petrucci.

Ce dernier, auteur d'un début de course laborieux qui l'a vu dégringoler jusqu'en septième position, a de son propre aveu "ouvert à fond les gaz" pour ne pas connaître un résultat similaire à ceux des précédentes épreuves, c’est-à-dire aux alentours du top 5. Certains ont toutefois fait les frais de cette démarche louable mais agressive, comme Espargaró, touché dans le premier quart de course par le pilote Ducati.

Lire aussi :

Il est vrai que l'Espagnol, sur le seuil d'un excellent résultat avec sa KTM, n'a guère ouvert la porte à son adversaire, mais il était tout de même surpris du jusqu’au-boutisme de son rival, qui n'a pas hésité à s'appuyer sur lui pour négocier le virage. "Danilo a une façon particulière de dépasser", soulignait après coup un Pol Espargaró très direct. "Il ne fait simplement pas attention. Il va dans le virage, ouvre les gaz et vous touche. Je sais que nous nous battions pour rejoindre la tête, j'étais moi-même en train de me battre avec Vale, car au début j'étais un peu plus rapide, mais il y a des façons de dépasser."

Le fessier comme bouclier

L'impact entre les deux hommes a été suffisamment fort pour arracher un aileron de la Ducati, preuve de sa violence selon le numéro 44. "Il a détruit un aileron avec mon corps, donc imaginez à quel point l'impact a été important. Mais, au final, il ne s'est rien passé, et nous allons continuer de nous battre, car c'est la course. Cela m'a un peu fait mal au cul", précise toutefois le pilote KTM.

"Il m'a touché au niveau du cul [sic] avec l'aileron. C'était un gros impact car l'aileron s'est envolé. Pour détruire un aileron… quand la moto est à l'arrêt, l'aileron est fixe. Heureusement, il ne s'est rien produit, mais nous avons différentes façons de courir."

Concernant l'accrochage avec Petrucci, et malgré une certaine acrimonie, Espargaró ne souhaite cependant pas aller plus loin dans les démarches envers son adversaire, considérant qu'il s'agit avant tout d'un incident de course. "C'était un fait de course, difficile pour moi, mais cela reste un fait de course", a-t-il ainsi nuancé. "Ce qu'il a fait aujourd'hui, c'était une très bonne course. C'est vrai que je freinais très fort, donc c'était peut-être la seule façon de me doubler."

Lire aussi :

L'incident en question n'a en revanche pas marqué outre-mesure Petrucci, qui à l'arrivée avouait être dans une certaine forme d'incertitude quant à l'identité du pilote avec qui il était entré en contact. "Ma moto a été endommagée, sur le côté droit, mais Marc [Márquez] était sur ma gauche lors de notre contact dans le premier virage", a avancé l'Italien en conférence de presse, faisant référence au petit accrochage en début de course survenu avec celui qui allait plus tard s'imposer. "Donc, quand j'étais sur le podium, j'ai commencé à me demander d'où ça provenait. Peut-être que c'était avec Pol Espargaró, car à un moment donné il y a eu beaucoup de pilotes devant moi, et j'ai commencé à les dépasser." S'il a rapidement réussi à élucider ce mystère, donc, le pilote Ducati a bien vite dédramatisé dans un éclat de rire : "De toute façon, ma moto est toujours endommagée à la fin de la course !"

Un autre contact avec Morbidelli

Si Espargaró a été percuté par Petrucci en début de course, il l'a aussi été à la fin par Franco Morbidelli, qui tentait lui aussi de le passer. "J'ai eu aussi la roue de Morbidelli au cul", reprend le pilote KTM, dont le derrière a décidément beaucoup souffert dimanche. "J'ai une grande marque… Aujourd'hui je me suis fait percuter trois fois et je pense que j'ai eu la roue de Morbidelli sur le cul à la fin. Franco était rapide, il essayait aussi de me doubler, mais je défendais ma position car je pense que j'étais plus rapide que lui."

"Nous étions plus rapides que les Yamaha dans les phases de stop and go, mais aussi dans certains virages où notre accélération était un peu meilleure car notre vitesse en virage était plus faible. En revanche notre vitesse en virage était moins bonne car ils me rattrapaient dans ce domaine dans le virage 7, comme Petrucci. C'était la seule façon de me passer, grâce à la vitesse en virage. C'est pourquoi ils allaient tous à l'intérieur comme des fous pour me doubler, mais j'essayais de les bloquer car je pense que j'étais plus rapide qu'eux."

Au final, les choses se sont donc plutôt bien terminées pour les trois hommes, Espargaró obtenant son meilleur résultat cette saison avec KTM avec la sixième place à l'arrivée, alors que Petrucci a pour sa part décroché son premier podium avec l'équipe officielle Ducati. Morbidelli a quant à lui rallié l'arrivée en septième position. 

Article suivant
Le GP de France MotoGP en photos

Article précédent

Le GP de France MotoGP en photos

Article suivant

Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium

Pour Miller, seule une "aide extérieure" lui aurait offert le podium
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu