Espargaró prévient Iannone : difficile de ne pas être frustré

Le pilote Aprilia a averti son nouveau coéquipier quant à la difficulté de rester motivé lorsque l'on évolue en bas de classement. Une situation qu'il a lui-même connue cette année.

Espargaró prévient Iannone : difficile de ne pas être frustré

Aleix Espargaró sait combien la vie peut être dure en MotoGP lorsque l'on est pilote Aprilia. Après deux ans chez Suzuki, le pilote espagnol a rejoint la marque de Noale début 2017, partageant le stand d'abord avec Sam Lowes, puis avec Scott Redding, deux coéquipiers qu'il a nettement surpassés sans toutefois parvenir à atteindre le top 5.

Andrea Iannone va suivre le même parcours en 2019, rejoignant Aprilia après deux ans chez Suzuki, et alors qu'il courait préalablement au sein de l'équipe officielle Ducati. Dans ses deux dernières équipes, l'Italien disposait d'un matériel lui permettant de se battre pour le podium – et même la victoire lorsqu'il était en rouge, mais chez Aprilia les choses semblent devoir être différentes, au moins au début.

Lire aussi :

Bien qu'il se montre très serein quant au potentiel de la RS-GP, quitte à en paraître présomptueux, Iannone s'est pour l'instant classé 18e à 1"367 du meilleur temps lors du test de Valence, puis 16e (+1"063) lors du test de Jerez, et ce avec plusieurs chutes en cours de route.

"Iannone a montré qu'il pouvait gagner avec Suzuki et avec Ducati. On verra quel sera le niveau de l'Aprilia et si l'on arrivera à améliorer les performances de la moto", commente Espargaró. "Le problème, c'est garder son niveau et ne pas se sentir frustré quand on est toujours derrière, c'est difficile. Pour Andrea, ça ne sera pas facile cette année [en 2019], mais ce sera une grande aide pour Aprilia."

Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini

Des difficultés qui sonnent comme une bonne nouvelle

Pour Aleix Espargaró, les premières difficultés rencontrées par son nouveau coéquipier sont plutôt à prendre comme une bonne nouvelle. "C'est vraiment bien qu'Andrea ait eu les mêmes problèmes que moi. Il a chuté deux fois, et ça va pousser les ingénieurs", estimait-il à Valence. "Si deux bons pilotes travaillent dans la même direction, cela permet d'arriver à destination plus rapidement, tout en allant plus loin."

"Dès le début, Andrea a roulé avec le même package que celui que j'ai utilisé lors des dernières courses, et il a eu les mêmes problèmes que moi. Il a également pu apporter des commentaires en mettant en perspective avec son expérience sur la Suzuki. C'est bien, car ça confirme tout ce que j'ai dit lors des derniers mois."

Lire aussi :

L'Espagnol a beau avoir pris la défense de Redding cette année lorsque celui-ci était vertement critiqué pour ses résultats, il a appuyé les changements opérés pour 2019 avec le recrutement d'un coéquipier compétitif et la création d'un véritable team test.

"C'est très important, car cette année nous n'avions pas d'équipe d'essais et mon coéquipier était très loin, donc c'était difficile de faire progresser tout seul la moto. Mais avoir Bradley [Smith], qui est un bon pilote d'essais, ce sera important, tout comme le fait d'avoir Andrea avec nous, car c'est un bon pilote", estime Espargaró.

Avec Willy Zinck

partages
commentaires
Fan de Valentino Rossi, Norris n'a pourtant pas voulu du numéro 46
Article précédent

Fan de Valentino Rossi, Norris n'a pourtant pas voulu du numéro 46

Article suivant

Diaporama - 12 pilotes qui ont changé de numéro en MotoGP

Diaporama - 12 pilotes qui ont changé de numéro en MotoGP
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021