Espargaró : "Ce que nous avons réussi à faire, c'est juste incroyable"

Un an tout juste après avoir constaté l'ampleur de la tâche qui l'attendait dans le cadre de son arrivée en MotoGP, KTM a clôt une première saison dans la catégorie reine qui l'a vu réaliser des progrès substantiels.

Espargaró : "Ce que nous avons réussi à faire, c'est juste incroyable"
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing

Sur le même circuit Ricardo Tormo qui l'avait vu faire ses grands débuts en MotoGP en qualité de constructeur en novembre 2016 avec la wild-card de Mika Kallio, KTM a achevé à Valence sa première saison complète dans la catégorie reine.

Et après avoir soldé l'édition de 2016 par un abandon en course du Finlandais ainsi qu'un écart considérable, de l'ordre de trois secondes au tour, par rapport à la concurrence, la marque autrichienne ne pouvait faire que mieux pour sa deuxième cartouche à Cheste.

C'est bien ce qui s'est produit, avec une 11e place de Bradley Smith à l'arrivée. Mais les deux abandons de Pol Espargaró et de Mika Kallio ont donné à cette dernière course de l'année des allures de rendez-vous manqué et un relent de déception.

C'est dire le chemin parcouru en un an par les troupes de Matthighofen, parties pour ainsi dire d'une feuille blanche et qui ont sans doute opté pour la voie la plus difficile, en usant de solutions techniques et de concepts différents de la concurrence, avec notamment le recours à un châssis en acier et à des fourches WP.

"C'est incroyable. Il n'y a qu'à voir d'où nous sommes partis à Valence [en 2016, ndlr]", s'est esclaffé Espargaró auprès de Motorsport.com après la dernière course de l'année. "Ce que nous avons réussi à faire, c'est juste incroyable. Tout le monde chez KTM a travaillé très dur tous les jours. Je leur suis très reconnaissant, et je ne peux que leur dire merci, car cela a été une belle aventure ensemble, et je crois que le meilleur est encore à venir."

Une saison en deux temps

Les débuts ont néanmoins été laborieux pour KTM, avec un début de saison qui a vu les deux RC16 abonnées à la dernière ligne de la grille, le temps que le constructeur se fasse la main et prenne ses repères dans la discipline. Passé ce tâtonnement, la marque autrichienne a finalement trouvé la clé de la performance à la mi-saison, lors d'essais menés en Aragón avec l'intégralité de ses pilotes, et qui ont conditionné sa seconde partie de saison.

"Je pense que plus que tout, le test en Aragón juste avant la trêve estivale a donné la chance aux trois pilotes de rouler, ainsi qu'à Miguel Oliveira", insiste ainsi Smith. "Le fait d'avoir trois pilotes en même temps en piste, en train d'essayer plein de choses différentes, et de tenter de comprendre comment parvenir ensemble au meilleur package, je pense que cela a été le déclic. Je pense qu'il ne s'agit pas d'un point ou d'une pièce qui a fait la différence, mais plutôt de développer notre compréhension de l'ensemble. C'est ce qui a fait la différence lors de la seconde partie de saison."

Dès lors, la seconde partie de l'année a vu KTM se rapprocher constamment du top 10, Pol Espargaró parvenant à décrocher deux neuvièmes places, en République Tchèque ainsi qu'en Australie, comme meilleurs résultats cette saison. Et avec 53 points marqués lors de la seconde partie du championnat, contre seulement 16 lors de la première, les progrès sur le plan comptable ont été remarquables.

"Bien sûr, nous connaissions nos points faibles en début de saison, mais cela prend toujours du temps de produire de nouvelles pièces et ce genre de choses", nous explique pour sa part Mika Kallio, qui a bénéficié de quatre wild-cards tout au long du championnat. "Mais ce n'était qu'une question de temps, et finalement nous avons pu essayer tout cela en Aragón. Depuis lors, je crois qu'il y a toujours eu au moins un pilote KTM dans le top 11."

Une belle régularité qui a permis à KTM de damer le pion in extremis à Aprilia au championnat des constructeurs, pour cinq petits points, et qui évite à la marque autrichienne de finir bonne dernière de ce classement. "[Ce fut] une bonne seconde partie de saison pour KTM", reprend Smith pour Motorsport.com. "C'est une façon fantastique de finir l'année. Le fait d'être capable de finir cinquième au championnat, je pense que cela vient récompenser toute l'équipe."

partages
commentaires
Pour Crutchlow, Márquez est "le meilleur pilote sur la planète"
Article précédent

Pour Crutchlow, Márquez est "le meilleur pilote sur la planète"

Article suivant

Goubert : "C'était bon de relever le défi du retour de Michelin"

Goubert : "C'était bon de relever le défi du retour de Michelin"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021