Réactions
MotoGP GP des Amériques

Espargaró relativise après Austin : "Je n'étais pas assez compétitif"

Certes, Aprilia a éclipsé la concurrence au Texas, mais le "capitaine" de l'équipe n'a pas été dans le coup. Dominé par Maverick Viñales, Aleix Espargaró n'a pas de regrets tant il sait que la typologie de ce circuit ne correspond pas à son style.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró a pris son mal en patience pendant le week-end texan. Se sachant sur une piste peu favorable à son pilotage, l'Espagnol a vite réalisé qu'il ne ferait pas de miracles, éclipsé par les prouesses de son voisin de stand, Maverick Viñales, qui a livré une copie parfaite. Finalement cinquième du sprint et septième à l'arrivée de la course principale, il se félicite d'une moisson de points tout à fait honorable, qui est même supérieure à celle réalisée à Portimão.

Dès les premiers essais, le pilote Aprilia a compris qu'il aurait du mal, en particulier dans les passages les plus lents du circuit, ceux qui ne lui permettent pas d'exprimer la fluidité de pilotage avec laquelle il est à l'aise. "Sur cette piste, on utilise la première dans cinq virages, donc pour moi c'est très difficile. C'est ma 'kryptonite', ça va à l'encontre de mon style de pilotage", expliquait-il. "Il y a beaucoup de circuits sur lesquels on ne passe jamais la première. Sur les trois prochains circuits sur lesquels on va aller, on ne l'enclenchera peut-être jamais, pas même dans un virage, alors qu'ici on le fait cinq fois."

"Or, ça n'est pas mon style de pilotage, je ne suis pas bon pour freiner fort et redresser la moto. Je suis bon dans les virages fluides, pour arriver vite à la corde, et je ne peux pas faire ça ici. Même si on dirait que le circuit est énorme, les virages sont très, très serrés, très difficiles, avec beaucoup de bosses", poursuivait l'Espagnol, préférant saluer la performance de son coéquipier dès les premiers essais que de se plaindre de ses propres faiblesses. "Maverick est très, très doux avec les freins et il arrive à très bien redresser la moto. Ce sont les deux plus grandes différences entre Maverick et moi."

Alors Espargaró a relativisé son bilan, se félicitant de ses progrès d'une séance à l'autre et de résultats malgré tout très corrects en course. L'an dernier, il avait obtenu la quatrième place du sprint et se félicitait de sa vitesse en course longue avant de tomber. Cette fois, il s'est classé cinquième de la course sprint, à plus de six secondes de Viñales, qui a survolé l'exercice.

"C'est une des plus mauvaises pistes du calendrier pour moi, avec l'Autriche", rappelait-il alors. "Je dois m'améliorer. Mais, franchement, je suis très content de ma performance. Si je peux finir cinquième en MotoGP sur mes plus mauvaises pistes, dans mes plus mauvais jours, c'est super. Le championnat est long. Je suis très content pout Aprilia et pour Maverick parce qu'on gagne encore une fois, ça veut dire que l'équilibre de la moto s'améliore beaucoup."

 

Dimanche, Espargaró espérait tirer profit de la gestion pneumatique pour faire un peu mieux encore. Cependant, il a payé le prix d'un départ mouvementé, qui lui a coûté de précieuses places et l'a contraint à remonter comme il l'a pu dans le peloton, pour finalement passer l'arrivée septième à 12e secondes de son coéquipier, triomphal.

"Compte tenu de mon rythme de course, j'aurais pu me maintenir dans le top 5, mais malheureusement, le contact au départ m'a fait reculer à la 14e place. Même si je n'étais pas assez compétitif, je reste satisfait de ce résultat. La moto a bien fonctionné et Maverick l'a démontré. Je suis heureux pour lui et pour Aprilia − on le mérite. Je pense que ça va être une année extraordinaire pour Aprilia et on va clairement s'amuser !" a tenu à souligner Espargaró avant de partir, conscient qu'il y aura de meilleures pistes pour lui au cours de ce long championnat qui ne fait que commencer.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Un souci d'embrayage a poussé Viñales à un festival de dépassements
Article suivant Márquez "comprend" Quartararo : "Il a beaucoup plus de temps"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France