Pour Espargaró, les résultats d'Aprilia ne montrent pas son potentiel

Insatisfait de ses résultats bruts, Aleix Espargaró est convaincu que l'Aprilia 2020 a le potentiel pour figurer plus haut dans les classements. La jeunesse de la moto et de nombreux petits soucis l'empêchent pour le moment de le montrer.

Pour Espargaró, les résultats d'Aprilia ne montrent pas son potentiel

Douzième du Grand Prix de Styrie, après avoir dû s'élancer de la 20e place à la suite d'un souci rencontré en qualifications, Aleix Espargaró reste sur sa faim pour le moment. La première salve de cinq courses a mené le pilote espagnol une fois dans le top 10, un résultat encore loin des ambitions qu'il nourrit depuis qu'il a découvert la version 2020 de l'Aprilia, et c'est non sans mal qu'il tente de combattre son impatience.

"En ce qui concerne mes performances, je suis satisfait. Je pense que ce que nous avons fait en course 2 correspondait aux 100% de ce qui était possible pour nous ce week-end", commentait-il en quittant le Red Bull Ring après deux Grands Prix plutôt complexes pour lui mais dont il a vu l'arrivée. "Nous avons fini à six secondes des leaders donc c’était compliqué d’aller plus vite. J'ai fait beaucoup de tours sur des temps exactement identiques à celui que j'ai fait en qualifs. Malheureusement je suis parti loin sur la grille mais ensuite je n'ai pas fini loin de Valentino [Rossi], devant les deux Yamaha et aussi de Zarco, donc la deuxième course n’était pas un désastre."

"Le sentiment que j'ai, et le point sur lequel je ne suis pas content, c'est qu'on a une vitesse bien meilleure que celle que nous montrons. Chaque week-end, on rencontre beaucoup de petits problèmes qui ne nous permettent pas de montrer notre potentiel. Notre classement c'est de la merde, évidemment, mais si on analyse attentivement mon rythme en course il a été intéressant : je crois que j’ai été plus rapide que plusieurs pilotes devant moi. J'avais le rythme pour un top 8 ou top 6, je faisais chaque tour dans la fenêtre haute des 1'24. Mais en commençant 20e compte tenu du problème que l'on a eu lors des qualifications…"

Lire aussi :

Contraint à l'abandon sur chute lors des deux premières courses de cette saison retardée, Aleix Espargaró sait qu'il a fauté par empressement sur une piste de Jerez qui lui était plutôt favorable, et qu'il lui faut mesurer ses ambitions afin d'engranger des points et d'avancer progressivement. Aussi, dès les premiers essais libres du Grand Prix de Styrie, alors qu'il s'était classé huitième mais sentait devoir être plus rapide, il tentait de se montrer raisonnable : "Je me sens bien avec la moto et sur les pistes rapides, en particulier, je pense qu'on peut être un peu plus compétitifs. Mais après le désastre des deux premières courses, il faut qu'on avance pas à pas."

"Je pense que globalement on progresse. Ça n'est pas facile de tout de suite placer la moto sur le podium, car si vous regardez le top 15 il se tient en une demi-seconde. Mais je crois que cette moto est bien meilleure que celle de la saison dernière. Malheureusement, en roulant sur la même piste ça n'est pas facile de montrer son potentiel, surtout sur un circuit aussi particulier et compliqué que l'Autriche, mais si on continue à travailler comme on le fait actuellement, les résultats vont arriver, c'est certain", pressentait-il.

Derrière la sagesse qu'il veut afficher, Aleix Espargaró cache toutefois une ambition qui en deviendrait presque douloureuse à force d'être contrainte. "Je reste très en colère au fond de moi, car je sens que cette moto est bien meilleure mais les résultats n'arrivent pas encore. Mais je me sens bien meilleur que l'année dernière, car par exemple à la première course en Autriche j'étais sur le même rythme que Valentino, Zarco, Morbidelli et ils se battaient dans le deuxième groupe avant le drapeau rouge."

"Je déteste dire qu'il nous faut plus de temps mais c'est la réalité. Il faut qu'on avance pas à pas, qu'on aille sur d'autres circuits. Malheureusement, il manque la partie du calendrier que j'adore le plus, à savoir le Qatar, l'Argentine, la Malaisie, la Thaïlande, l'Australie, des circuits très longs et rapides. Ça ne nous aide pas, mais avançons pas à pas."

Pas mécontent d'en avoir fini avec les courses du Red Bull Ring, le pilote Aprilia se tourne à présent vers Misano pour, là aussi, disputer deux Grands Prix coup sur coup. Il espère avant tout être épargné par les soucis techniques et pouvoir exploiter le potentiel utilisable de sa RS-GP. "On a tout le temps de petits problèmes. Ce dont nous avons besoin, c’est essayer au maximum de faire ce dont nous sommes capables. On n'utilise pas notre moto au maximum, donc la première chose à faire c'est regarder dans notre stand et essayer de travailler avec plus de qualité. Nous devons essayer d’améliorer la moto mais mon ressenti est que cette moto est dix fois meilleure que la version de 2019 et nous ne le montrons pas dans les résultats."

partages
commentaires
L'ambition du team Petronas : "Rendre Valentino Rossi encore meilleur"

Article précédent

L'ambition du team Petronas : "Rendre Valentino Rossi encore meilleur"

Article suivant

Un championnat irrégulier "déstabilisant" pour Dovizioso

Un championnat irrégulier "déstabilisant" pour Dovizioso
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021