Le retard de l'Aprilia 2020, pas acceptable selon Espargaró

Le pilote espagnol a critiqué les délais d'attente de la nouvelle Aprilia, tout en saluant le gros travail mené dans la restructuration de l'équipe.

Le retard de l'Aprilia 2020, pas acceptable selon Espargaró
Charger le lecteur audio

Alors que Yamaha et Honda en sont à plusieurs tests de leur moto de 2020, que Suzuki a fait évaluer un nouveau moteur à ses pilotes, et que Ducati et KTM avaient un nouveau châssis dans leurs cartons au test de Valence, Aprilia n'avait pas de nouveauté aussi substantielle à évaluer lors de ces deux jours d'essais collectifs, cette semaine. Les pilotes étaient prévenus : la nouvelle RS-GP sera grandement différente et requiert pour cela une longue préparation, les obligeant à patienter jusqu'aux premiers essais de l'année prochaine pour la découvrir.

Lire aussi :

Lorsqu'il lui a été demandé après le Grand Prix de Valence s'il trouvait ces délais acceptables, Aleix Espargaró, qui ne cache plus son impatience de voir Aprilia progresser de manière radicale, a répondu : "Pas du tout, bien sûr. Avec une usine aussi grande que la nôtre, nous devons travailler au même rythme que les autres constructeurs. Tout le monde [reçoit] sa nouvelle moto, le plan idéal était donc de l'avoir ici aussi."

Le pilote espagnol, connu pour son franc-parler, avait déjà pointé du doigt le manque de nouveautés lors du test de Misano en septembre, ce qui avait provoqué un vif échange par médias interposés avec Romano Albesiano, directeur technique. Bien que toujours aussi contrarié de ne pas avoir eu de nouveautés à se mettre sous la dent, il semble à présent accepter de laisser le temps à l'usine de Noale d'aller au bout de la conception de cette RS-GP annoncée comme étant profondément modifiée.

"Nous devons être patients car il semble que pour 2020 nous allons changer beaucoup de choses chez Aprilia, avec la nouvelle moto, l'arrivée de Rivola et beaucoup d'ingénieurs qui rejoignent le projet. Je trouve qu'ils ont beaucoup de mérite. J'espère que la nouvelle moto qui arrivera en Malaisie sera bien meilleure", prévient-il. "Je leur ai déjà dit que si je reste chez Aprilia pour les prochaines années, il faudra mieux gérer le timing et faire arriver la nouvelle moto plus tôt. Nous aurons six jours de tests avec la nouvelle moto avant le départ au Qatar, c'est un peu limite !"

Des tests d'électronique au cœur du programme

Dans l'attente de la RS-GP 2020, les essais de ce mois de novembre offrent à l'équipe italienne la possibilité de mettre le pied à l'étrier de nouveaux ingénieurs, qui rejoignent le projet. Et le travail technique n'est pas à l'arrêt, puisqu'Aprilia dédie ces tests à l'électronique. À Valence, l'équipe témoignait de progrès obtenus en particulier sur la traction et le frein moteur.

Lire aussi:

"Jerez ne sera pas vraiment différent de ce test, car la nouvelle moto arrivera l'année prochaine", anticipe Romano Albesiano auprès du site officiel du MotoGP. "Mais nous savons que nous avons des choses à régler, principalement en termes d'électronique, et ce sera possible de l'adopter à 100% sur la nouvelle moto. Ce développement est donc absolument utile pour 2020, en attendant la nouvelle moto."

Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini

"Durant ces deux jours [à Valence], Aleix, Andrea et moi nous sommes un peu partagé le travail", explique le pilote d'essais, Bradley Smith, réquisitionné pour l'occasion. "En ce moment il ne s'agit pas de tester des pièces drastiquement nouvelles, mais de recueillir des données qui permettront aux ingénieurs d'apporter les dernières modifications au projet 2020, et dans mon cas surtout du point de vue du châssis et de l'ergonomie."

Lire aussi :

"On a beaucoup travaillé, on sait qu'on doit progresser et on ne laisse rien de côté", assure Andrea Iannone, victime collatérale d'une expérience poussée un peu à l'extrême. "On a pu tester différentes solutions et essayer une nouvelle fois certaines pièces utilisées pendant l'année. On a trouvé certaines choses intéressantes, des développements qui seront sûrement utiles en vue de 2020."

Aleix Espargaró, lui, déplorait à nouveau des problèmes : "Malheureusement, durant ces deux jours, certaines difficultés que l'on a eues pendant le week-end de course se sont confirmées, à commencer par une certaine instabilité à l'avant qu'on n'a pas réussi à totalement résoudre."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Crutchlow voulait récupérer des membres d'équipe confiés à Álex Márquez
Article précédent

Crutchlow voulait récupérer des membres d'équipe confiés à Álex Márquez

Article suivant

Abraham quitte le MotoGP, l'arrivée de Zarco imminente ?

Abraham quitte le MotoGP, l'arrivée de Zarco imminente ?
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021