Espargaró inspiré par son frère et "soulagé" après l'annonce de sa retraite

Aleix Espargaró a expliqué se sentir soulagé après avoir annoncé sa décision de mettre un terme à sa carrière MotoGP. Une décision motivée notamment par la sérénité acquise par son frère Pol depuis qu'il a lui-même arrêté de courir.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Il y a un an, Pol Espargaró se remettait difficilement d'un grave accident dont il avait été victime pendant les essais du premier Grand Prix de la saison. Tout juste revenu chez Tech3 et KTM pour prendre le leadership du programme brandé par GasGas, l'Espagnol a très vite quitté la grille pour une longue période de soins, avant un retour qui serait finalement plutôt bref. Quelques mois plus tard, il avait en effet perdu son guidon pour la saison 2024, en dépit d'un contrat existant.

S'il était parti avec une certaine amertume, il semblerait que ce changement ait en réalité été bénéfique dans la vie de Pol Espargaró, aujourd'hui pilote d'essais, commentateur TV et surtout père de famille apaisé.

Aleix Espargaró, de deux ans son aîné, reconnaît que la retraite de son jeune frère a pesé dans sa décision de lui-même raccrocher à la fin de cette année : "À 100%, oui. Après l'accident de Pol, ça n'a pas été facile, évidemment, ça avait été une grosse chute. Mais il a beaucoup changé, vraiment beaucoup. Je le vois beaucoup plus heureux, et je ne m'y attendais pas parce que quand on arrête de courir et qu'on n'a plus de moto, on n'est pas heureux, on ne s'amuse pas à la maison. Or, il a beaucoup changé. Il est devenu super heureux à la maison, avec sa famille, et il m'a donc poussé un peu plus dans cette décision."

Lire aussi :

Au moment d'annoncer sa décision d'arrêter sa carrière de pilote MotoGP, Aleix Espargaró a aussi admis son soulagement. Voilà vingt ans qu'il court en Grand Prix, lui qui est de loin le pilote comptant le plus grand nombre de départs sur la grille actuelle en plus d'être le vétéran à bientôt 35 ans. Son parcours n'a pas été linéaire et, souvent, il a dû déplacer des montagnes pour conserver sa place et chercher à performer.

Son rôle chez Aprilia, notamment, l'a confronté à un long travail de développement, avec des phases décourageantes comme les saisons 2018 et 2019 qui l'ont mené à envisager de s'arrêter. Le gros développement mené sur la RS-GP 2020 et la nouvelle impulsion apportée par Massimo Rivola à la tête du programme lui avaient finalement donné un nouvel élan bénéfique, alors qu'il a par la suite décroché le premier podium de la moto de Noale, avant trois victoires en 2022 et 2023 et, au passage, la quatrième place du championnat.

Interrogé sur ce qu'ont été le meilleur moment de sa carrière MotoGP et le moment le plus difficile, Espargaró a expliqué : "Le meilleur moment, c'est facile de dire que c'est l'Argentine [sa première victoire en 2022, ndlr], mais aujourd'hui aussi est un très bon moment. C'est incroyable ce que je ressens. Je n'avais jamais ressenti ça auparavant, c'est comme un soulagement. Je suis extrêmement heureux aujourd'hui. Mais j'ai eu beaucoup, beaucoup de chance alors je ne voudrais pas ne choisir qu'un seul moment."

"Quant au moment le plus difficile, je dirais la saison 2018. J'ai été très près de m'arrêter. En fait, j'avais décidé d'arrêter mais ma femme Laura m'a poussé [à continuer]. On avait beaucoup de mal avec Aprilia, je tombais beaucoup, je me blessais beaucoup, je terminais à une minute… C'était très difficile pour moi de trouver la motivation à la maison, mais heureusement j'avais Laura à mes côtés."

Aleix Espargaró a célébré ce moment en famille, en présence notamment de son frère Pol.

Aleix Espargaró a célébré ce moment en famille, en présence notamment de son frère Pol.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Au micro du site officiel du MotoGP, il a réitéré ses propos sur ce qu'il ressent en cette journée si particulière : "Soulagé ! J'étais assez nerveux pendant la semaine. C'est une décision que je prends mais ça n'est pas facile parce que c'est ce que j'ai fait ces 20 dernières années. Tous les ans, en janvier, il faut être en forme en vue des premiers tests en Malaisie, ensuite on a les vacances avec la pause d'été en juillet, donc ça a été la même vie pendant ces 20 dernières années et ça n'a pas été facile de décider de changer complètement."

Une décision de cœur plus que de raison

"J'ai pris cette décision avec mon cœur. Mon cœur me dit de me reposer un peu, de passer du temps avec ma famille, avec mes enfants, alors je suis heureux. Je pense avoir pris la bonne décision", a souligné le pilote espagnol, assumant de s'arrêter alors qu'il reste compétitif et suffisamment en forme physiquement.

"Ça n'a pas été facile, c'est certain. Ces derniers jours, quand j'en ai parlé avec Maverick [Viñales], il me disait : 'Mais tu ne peux pas t'arrêter ! Tu es très rapide, j'ai du mal à te battre, tu dois continuer !'. OK, mais je ne prends pas cette décision avec ma tête mais avec mon cœur."

"Ce que je vis à la maison est incroyable aussi, ma vie est avec ma famille, j'adore mes enfants et Laura alors je veux vraiment savourer les moments avec eux. Et puis, ça suffit. Je pense que c'est un privilège aussi de pouvoir dire 'non, je ne veux pas continuer'. Je suis très heureux et fier."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Márquez doute de ses chances face à Bagnaia et Martín à Barcelone
Article suivant Bagnaia n'a pas d'appréhension après sa chute de 2023

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France