Aleix Espargaró exprime son soutien à Rabat, sans guidon pour 2021

Débarqué du team Avintia au profit de Luca Marini, Tito Rabat peut compter sur la compassion d'Aleix Espargaró, touché de le voir privé de sa passion.

Aleix Espargaró exprime son soutien à Rabat, sans guidon pour 2021

Alors qu'il disposait initialement d'un contrat, dont les termes n'ont toutefois pas été rendus publics, Tito Rabat a été brutalement mis sur la touche lors de l'officialisation d'Enea Bastianini et de Luca Marini au sein du team Avintia pour la saison prochaine. À cet instant, rares ont été ceux qui ont témoigné publiquement leur soutien à Champion du monde Moto2 2014. Aleix Espargaró a toutefois exprimé sa compassion pour son compatriote, dont il comprend l'amertume au regard de son implication de toujours pour réussir.

"Je ne vais pas entrer dans des questions de contrat, parce que je ne connais pas les détails et que c'est quelque chose de très complexe. Je peux seulement dire que ce n'est absolument pas réjouissant pour un pilote de se voir retirer sa moto alors qu'il a un accord. Mais j'insiste sur le fait que je ne peux pas entrer dans les détails car je ne sais pas quelles clauses comporte le contrat", explique Aleix Espargaró à Motorsport.com.

Lire aussi :

Né à deux mois d'écart en 1989, les deux pilotes espagnols se connaissent bien. Aleix Espargaró a fait ses débuts à Valence grâce à une wild-card obtenue en 2004, tandis que Tito Rabat a, lui, débuté un an plus tard, sur le même circuit. Cela fait donc plus de 15 ans qu'ils se croisent sur les circuits et en dehors, et le pilote Aprilia sait à quel point son collègue tient à cet engagement dans la compétition.

"Ce que je peux vous dire, c'est que, sur le plan personnel et humain, je me sens très mal pour Tito, parce que je sais à quel point il est important pour lui d'être ici. Il est évident que pouvoir courir en MotoGP est important pour tous les pilotes, mais pour Tito ça l'est encore plus", assure-t-il. "Tito, c'est quelqu'un qui vit seul, pour et avec la moto. Tout ce qu'il veut c'est être sur sa moto, encore et encore. Quand tous les pilotes demandent à la Commission de la sécurité de faire moins de tests, il est le seul à lever la main et à demander plus d'essais et plus de courses."

Après avoir gravi les échelons au cours de cinq saisons d'engagement en 125cc, Rabat a connu ses premiers succès dans la catégorie Moto2. C'est là qu'en 2014, aligné par le team Marc VDS, il est devenu Champion du monde après s'être battu face à Mika Kallio et Maverick Viñales. Premier lauréat du Moto2 à défendre son titre, il s'est ensuite confronté à Johann Zarco, à qui il a passé le témoin au palmarès, blessé en fin de saison. C'est toujours avec Marc VDS qu'il a fait ses débuts en MotoGP en 2016, pour deux premières saisons au guidon d'une redoutée Honda satellite, avant de passer sur une Ducati deux ans plus tard. Une machine inférieure au reste du plateau mais aussi une lourde blessure de la jambe en 2018 ont contribué à l'éloigner de ses rêves de succès, et cette saison 2020 est pour l'heure la plus faible qu'il ait connue.

"Je me sens mal pour Tito, mais cette année il n'obtient pas de résultats", ajoute Aleix Espargaró. "J'espère qu'il trouvera une moto dans un autre championnat et que l'on pourra revoir le Tito qui a remporté un titre mondial, celui qui était un pilote très rapide et très fort."

Depuis qu'il a senti le vent tourner, Tito Rabat ne s'est que peu exprimé face aux médias, annulant à plusieurs reprises ses points presse. Le week-end dernier, alors que son remplacement venait d'être annoncé, il n'a livré qu'un bref commentaire au site officiel du MotoGP. "Je dois encore préciser certaines choses avant de parler, mais on va voir", a-t-il indiqué, n'excluant pas un hypothétique transfert vers le WorldSBK.

"Je veux courir pour prendre du plaisir, j'ai le niveau pour prendre du plaisir, c'est un niveau que j'ai atteint grâce à de gros efforts", avait alors précisé Tito Rabat. "Tout ce que je souhaite c'est être aux avant-postes, me battre pour la victoire et prendre à nouveau du plaisir sur la moto, car durant ces années en MotoGP je n'ai jamais eu cette opportunité. Tous ceux qui y comprennent quelque chose savent que je n'ai jamais eu cette opportunité de me battre devant."

Aujourd'hui, Tito Rabat ne baisse pas les bras, et ce même s'il ne reste qu'un seul guidon disponible sur le plateau MotoGP. Celui d'Aprilia, en quête d'un coéquipier pour Aleix Espargaró après la confirmation de la suspension d'Andrea Iannone cette semaine.

partages
commentaires

Voir aussi :

Joan Mir champion au GP de Valence si...

Article précédent

Joan Mir champion au GP de Valence si...

Article suivant

Rossi incertain après un nouveau test positif au COVID-19

Rossi incertain après un nouveau test positif au COVID-19
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021