MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL4 dans
02 Heures
:
29 Minutes
:
10 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
5 jours
10 sept.
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
33 jours
25 sept.
Prochain événement dans
40 jours
09 oct.
Prochain événement dans
54 jours
16 oct.
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
68 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
82 jours
13 nov.
Prochain événement dans
89 jours
20 nov.
Prochain événement dans
96 jours

Des essais centrés sur la performance pour Crutchlow à Sepang

partages
commentaires
Des essais centrés sur la performance pour Crutchlow à Sepang
Par :
1 févr. 2018 à 13:00

L'Anglais vit comme un soulagement l'arrivée d'un second pilote chez LCR, en la personne de Takaaki Nakagami. Dès les premiers essais en Malaisie, il a ainsi pu se focaliser sur sa vitesse de pointe.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

2018 sera-t-elle l'année de la confirmation pour Cal Crutchlow ? Après une brillante saison 2016 lors de laquelle l'Anglais a signé ses deux premières victoires en MotoGP (les seules encore à ce jour), celui-ci a eu des difficultés pour confirmer l'an passé.

Avec deux places de perdues au championnat des pilotes et pas le moindre succès supplémentaire, le natif de Coventry a notamment expliqué cette chute dans les résultats par l'absence d'un second pilote chez LCR, qui puisse le délester quelque peu de son travail de développement qui a, à son goût, trop phagocyté son énergie consacrée à la performance pure.  

Mais avec l'arrivée de Takaaki Nakagami cette année, ses vœux ont été exaucés. Le Japonais s'est d'ailleurs montré le plus véloce des rookies à Sepang, bien aidé il est vrai par le fait qu'il est le seul à avoir déjà eu l'opportunité d'évoluer au guidon d'un prototype de MotoGP – il y a désormais plus d'un an, lors des essais de Valence fin 2016 –, au contraire des autres impétrants que sont Franco Morbidelli, Thomas Lüthi et Xavier Siméon.

Pour le moment, Crutchlow semble avoir été dans le vrai quant aux bénéfices du retour d'un second pilote au sein de LCR. Preuve en est, sa troisième place finale en Malaisie, qui le positionne comme deuxième homme le plus rapide dans le clan de Honda, à seulement 43 centièmes de Dani Pedrosa.

Alors, à l'issue de ces tests en Asie du Sud-Est, l'Anglais ne cachait pas sa satisfaction. "Nous sommes clairement contents de la façon dont se sont déroulés ces essais", a-t-il expliqué. "Nous avons fait le boulot sur ces trois jours. Nous avons passé en revue tout ce dont nous avions besoin. Nous devons continuer à travailler, mais je suis content pour l'instant avec le travail que nous avons réalisé cet hiver et sur ces tests."

Le même moteur sur les trois jours

Crutchlow a donc pu se concentrer pleinement sur sa vitesse de pointe, laissant le soin aux pilotes officiels de la marque à l'aile dorée d'étrenner trois configurations différentes du moteur, là où lui s'est focalisé sur un seul et même bloc tout au long de ces trois jours. "Sur les trois motos que j'ai utilisées, c'était toujours le même moteur", abonde-t-il. "Je dirais juste que c'est mieux dans certains domaines, et que nous devons encore travailler dans d'autres. Mais nous avons progressé. Le moteur est fort, plus fort que l'an passé."

Tellement fort que Marc Márquez a émis des réserves sur la trop grande agressivité du moteur japonais. Crutchlow se montre pour sa part pragmatique, assurant qu'il vaut mieux cela que l'inverse. "Je ne m'inquiète pas trop sur le fait qu'il soit trop agressif, car nous avons aussi l'électronique pour contrôler cela", avance-t-il. "Je pense que ce que nous avons est positif, car si nous avons plus de puissance, nous pouvons toujours la réduire, alors que l'inverse n'est pas vrai. Je pense donc que nous sommes en bonne posture en ce sens."

Sur un circuit qui n'a pas toujours réussi à Honda et où les Ducati sont souveraines depuis à présent deux saisons, le numéro 35 préfère garder en mémoire les points positifs de ces premiers roulages, assurance d'être rapide sur les autres tracés plus propices au constructeur japonais. "C'est un endroit où la moto est toujours difficile à piloter sur le plan physique, notamment à cause des virages [à vitesse élevée]", reprend-il. "Donc au final, si nous arrivons à être mieux ici, il est clair que nous serons mieux ailleurs aussi."

Cela sera en effet confirmé ou infirmé lors des prochains essais, prévus à Buriram en Thaïlande, du 16 au 18 février prochains.

Miller satisfait de sa vitesse et de son rythme à Sepang

Article précédent

Miller satisfait de sa vitesse et de son rythme à Sepang

Article suivant

Espargaró satisfait du châssis Aprilia, en attendant le nouveau moteur

Espargaró satisfait du châssis Aprilia, en attendant le nouveau moteur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de Sepang en janvier
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Willy Zinck